Après une longue période de silence l'histoire de Jacob reprend alors que ses fils causent des problèmes et on voit encore une fois Jacob en fuite.
12 minutes de lecture
Télécharger
Langues

Nous avons vu la réconciliation entre Jacob et Ésaü quand Jacob est retourné chez lui après avoir passé vingt ans chez son beau-père, Laban. Nous avons vu comment il s'est préparé à rencontrer Ésaü et la manière dont Dieu a fortifié sa foi:

  • Il lui a permis de voir les anges qui le protégeaient.
  • Il lui est apparu pendant que Jacob luttait en prière.

Cet épisode démontre la foi de Jacob qui se développe à mesure qu'il se fie de plus en plus à Dieu, et que Dieu Se révèle à lui plus clairement. En fin de compte, Jacob est réuni à Ésaü et les deux frères sont réconciliés.

Après coup, Jacob s'établit de son côté dans le pays de Canaan qui lui avait été promis par Dieu.

Il y a maintenant une longue période de silence où ni Isaac, ni Ésaü, ni Jacob n'est mentionné. L'histoire reprend quand les fils de Jacob causent du trouble et nous voyons Jacob dans le rôle familier d'être en fuite.

Le viol de Dina – 34:1-31

1Dina, la fille que Léa avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays. 2Elle fut aperçue de Sichem, fils de Hamor, prince du pays. Il l'enleva, coucha avec elle, et la déshonora. 3Son coeur s'attacha à Dina, fille de Jacob; il aima la jeune fille, et sut parler à son coeur. 4Et Sichem dit à Hamor, son père: Donne-moi cette jeune fille pour femme.

Les problèmes d'élever des enfants dans une société païenne sont ici bien évidents. Dina, la seule fille, cherche à se faire des amies parmi les jeunes filles des environs. Ses frères sont compagnons les uns des autres mais elle est toute seule et elle forme des amitiés avec des incroyants. Son amitié avec des païennes la fait remarquer et éventuellement elle est séduite et violée par le fils du chef local.

Il n'y a ici aucun remords ni réprimande par le père qui ne voit rien de mal à la conduite de son fils. Cependant le jeune homme est amoureux de Dina et il veut l'épouser (elle est différente des filles qu'il connaît).

Même dans cette culture et dans ces circonstances, les mariages étaient difficiles à arranger alors le père du jeune homme commence à négocier avec la famille de Jacob et propose le mariage de Dina à son fils.

5Jacob apprit qu'il avait déshonoré Dina, sa fille; et, comme ses fils étaient aux champs avec son troupeau, Jacob garda le silence jusqu'à leur retour.6Hamor, père de Sichem, se rendit auprès de Jacob pour lui parler.7Et les fils de Jacob revenaient des champs, lorsqu'ils apprirent la chose; ces hommes furent irrités et se mirent dans une grande colère, parce que Sichem avait commis une infamie en Israël, en couchant avec la fille de Jacob, ce qui n'aurait pas dû se faire.

8
Hamor leur adressa ainsi la parole: Le coeur de Sichem, mon fils, s'est attaché à votre fille; donnez-la-lui pour femme, je vous prie.
9Alliez-vous avec nous; vous nous donnerez vos filles, et vous prendrez pour vous les nôtres.10Vous habiterez avec nous, et le pays sera à votre disposition; restez, pour y trafiquer et y acquérir des propriétés.11Sichem dit au père et aux frères de Dina: Que je trouve grâce à vos yeux, et je donnerai ce que vous me direz.12Exigez de moi une forte dot et beaucoup de présents, et je donnerai ce que vous me direz; mais accordez-moi pour femme la jeune fille.

13
Les fils de Jacob répondirent et parlèrent avec ruse à Sichem et à Hamor, son père, parce que Sichem avait déshonoré Dina, leur soeur.


14
Ils leur dirent: C'est une chose que nous ne pouvons pas faire, que de donner notre soeur à un homme incirconcis; car ce serait un opprobre pour nous.
15Nous ne consentirons à votre désir qu'à la condition que vous deveniez comme nous, et que tout mâle parmi vous soit circoncis.16Nous vous donnerons alors nos filles, et nous prendrons pour nous les vôtres; nous habiterons avec vous, et nous formerons un seul peuple.17Mais si vous ne voulez pas nous écouter et vous faire circoncire, nous prendrons notre fille, et nous nous en irons.

18Leurs paroles eurent l'assentiment de Hamor et de Sichem, fils de Hamor.

Jacob apprend ce qui s'est passé et il est en détresse. Peu après, le père du jeune homme arrive pour proposer non seulement un mariage mais l'amalgamation complète des deux peuples. Ce serait une manière selon laquelle Hamor pourrait assimiler la famille de Jacob et sa richesse sans guerre ni compétition.

Évidemment cela mettrait la nation en danger en diluant leur famille et leur foi par le mariage entre eux et les païens. Le premier pas avait été pris quand Dina a été prise de force.

Les frères proposent de consentir aux mariages entre les deux peuples si les hommes de la ville sont circoncis, étant donné que la circoncision accomplirait leurs convictions religieuses. Il s'agit là bien-sûr d'un complot de revenge comme nous allons le voir.

(Versets 18 à 24) En entendant cette proposition, Hamor (le père) et Sichem (le fils) acceptent aussitôt. En retour, ils convainquent les hommes de la ville d'être circoncis en argumentant que le mariage entre les deux peuples sera un avantage économique.

Quelques points à noter:

  1. Jacob n'est pas présent quand ce plan est formulé et proposé. Il peut l'avoir appris plus tard mais il ne l'a pas approuvé.
  2. Ruben et Juda, les frères aînés, étaient aussi exclus du plan et ont démontré (Genèse 37.21) avec Joseph qu'ils n'approuvaient pas de verser le sang.
  3. Les deux principaux protagonistes sont Siméon et Lévi qui, nous le verrons, tuent tous les mâles.
  4. Aucun des deux partis n'accorde quelque signification à la circoncision:
    • Les Hamorites l'ont acceptée simplement pour gagner accès aux mariages avec les Israélites. C'est beaucoup comme les incroyants d'aujourd'hui qui ne viennent à l'église et qui sont même baptisés que pour impressionner leurs futurs conjoints.
    • Les frères ont pris avantage de la circoncision pour tuer les Hamorites. Dans l'ère chrétienne, cela serait comme de noyer l'ennemi dans le baptistère.

Les Hamorites sont punis pour leur blasphème, et les frères causent beaucoup de trouble par leur irrévérence et leur tromperie.

25Le troisième jour, pendant qu'ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, tombèrent sur la ville qui se croyait en sécurité, et tuèrent tous les mâles. 26Ils passèrent aussi au fil de l'épée Hamor et Sichem, son fils; ils enlevèrent Dina de la maison de Sichem, et sortirent. 27Les fils de Jacob se jetèrent sur les morts, et pillèrent la ville, parce qu'on avait déshonoré leur soeur. 28Ils prirent leurs troupeaux, leurs boeufs et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était dans les champs; 29ils emmenèrent comme butin toutes leurs richesses, leurs enfants et leurs femmes, et tout ce qui se trouvait dans les maisons. 30Alors Jacob dit à Siméon et à Lévi: Vous me troublez, en me rendant odieux aux habitants du pays, aux Cananéens et aux Phérésiens. Je n'ai qu'un petit nombre d'hommes; et ils se rassembleront contre moi, ils me frapperont, et je serai détruit, moi et ma maison. 31Ils répondirent: Traitera-t-on notre soeur comme une prostituée?

Siméon and Lévi tuent tous les mâles, ils détruisent la ville et reprennent leur soeur, ils prennent possession des femmes comme esclaves et de tout ce qui se trouve dans la ville. Jacob s'inquiète d'attaques possibles par les tribus païennes environnantes. Ses fils posent cependant une question qui fait ressortir le vrai problème:

  • Qu'aurions-nous dû faire après que notre soeur ait été violée et traitée comme une propriété et que la pureté familiale ait été menacée?

Ils ont agi en jeunes hommes irrationels et zélés qu'ils étaient, mais la vraie question à Jacob était: "Où étais-tu quand tout cela s'est passé?"

  • Jacob est le chef de la famille, il aurait dû prendre charge de résoudre le problème.
  • Il n'a pas consulté Dieu et il a simplement laissé tout cela entre les mains de ses fils.

Jacob avait un problème de leadership, il était facilement influencé (par sa mère, par Laban, par ses femmes et maintenant par ses fils). C'était un homme de grande foi, intelligent, mais il était spirituellement à sec et ne dirigeait pas sa famille comme elle en avait besoin. Cet épisode le souligne de manière dramatique.

Le renouveau de Jacob - chapitre 35

1Dieu dit à Jacob: Lève-toi, monte à Béthel, et demeures-y; là, tu dresseras un autel au Dieu qui t'apparut, lorsque tu fuyais Ésaü, ton frère. 2Jacob dit à sa maison et à tous ceux qui étaient avec lui: Otez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, purifiez-vous, et changez de vêtements. 3Nous nous lèverons, et nous monterons à Béthel; là, je dresserai un autel au Dieu qui m'a exaucé dans le jour de ma détresse, et qui a été avec moi pendant le voyage que j'ai fait. 4Ils donnèrent à Jacob tous les dieux étrangers qui étaient entre leurs mains, et les anneaux qui étaient à leurs oreilles. Jacob les enfouit sous le térébinthe qui est près de Sichem.

Encore une fois Jacob s'adresse sincèrement à Dieu en prière et Dieu lui apparaît avec les instructions d'aller à Béthel, à environ 9 kilomètres d'où il est. C'est le lieu où Dieu lui a d'abord parlé et où il a érigé un monument et promis de construire un autel (ce qu'il n'a pas encore fait). Peut-être que le fait qu'il n'a jamais complété l'autel symbolise son manque de détermination à maintenir son zèle et sa foi du début.

Il est riche, il a de jeunes adultes à la maison, sa foi est tendre et cette crise démontre à quel point il a dérivé.

Cependant on voit le renouveau de sa foi alors qu'il donne des instructions à sa famille et à sa maisonnée:

  1. Ils doivent purifier leur entourage en éliminant les idoles et les influences païennes de leurs foyers et de leurs vies. Les dix années vécues parmi les païens les ont influencés et petit à petit ils ont inclu leurs idoles, leurs coutumes et leurs habitudes. La manière dont Lévi et Siméon ont traité Hamor et Sichem est plus en ligne avec le caractère des païens qu'avec celui des croyants.
  2. Redédication de chaque personne de la famille. En lavant et changeant leurs vêtements, ils reconnaissent leur impureté et se dédient à un Dieu Saint en étant eux-mêmes saints. Le changement de vêtements signale un changement d'attitude: la repentance de leurs péchés.
  3. Redirection de leurs vies. Le déménagement à Béthel n'est pas uniquement un déplacement géographique mais aussi spirituel. Béthel n'est que 9 km au sud d'où ils sont mais environ 300 mètres plus haut. Ils montent aussi sur un plan spirituel.

L'érection de l'autel si longtemps négligé (qu'il aurait dû faire il y a longtemps) et l'enterrement des idoles et des influences païennes sous l'arbre représentent l'enterrement de l'ancienne vie et la résurrection à une nouvelle vie au service de Dieu.

Retournons, dit-il, aux voies que Dieu a établies pour nous; l'autel à Béthel représente un nouveau début pour Jacob et sa famille.

(V. 5-8) Nous voyons Dieu protéger la famille alors qu'ils voyagent jusqu'à Luz (qu'il nomme El Béthel, c'est à dire le Dieu fort ou la Maison de Dieu). Débora, la nourrice de Rebecca, meurt ici, ce qui signifie que Rebecca était probablement morte plus tôt et que la nourrice était venue vivre avec Jacob.

(V. 9-15) Une fois à Béthel, Dieu apparaît à Jacob encore une fois pour renouveler la promesse...

  • Qu'il est en fait un prince (Israël) au cas où il s'en sentait indigne à cause de son échec, Dieu le réassure qu'il portera désormais ce nom.
  • De grandes nations seront issues de lui, et il ne sera pas détruit par ses ennemis.
  • La terre où il vit, bien qu'il s'y déplace, appartiendra à ses descendants.

Jacob offre ici, à Béthel (la maison de Dieu), un sacrifice et renouvelle son adoration et sa foi.

16Ils partirent de Béthel; et il y avait encore une certaine distance jusqu'à Éphrata, lorsque Rachel accoucha. Elle eut un accouchement pénible; 17et pendant les douleurs de l'enfantement, la sage-femme lui dit: Ne crains point, car tu as encore un fils! 18Et comme elle allait rendre l'âme, car elle était mourante, elle lui donna le nom de Ben Oni; mais le père l'appela Benjamin. 19Rachel mourut, et elle fut enterrée sur le chemin d'Éphrata, qui est Bethléhem. 20Jacob éleva un monument sur son sépulcre; c'est le monument du sépulcre de Rachel, qui existe encore aujourd'hui.

Rachel donne naissance au douzième fils.

  • Elle le nomme "fils de chagrin" mais Jacob change son nom en Benjamin, le "fils de ma droite".
  • Ils sont en chemin de Béthel vers le sud où vit son père Isaac.
  • Rachel est enterrée près de Bethléhem.

Le traumatisme, le voyage et la grossesse sont trop et Rachel devient une victime de cette période de la vie de Jacob.

(V. 21-26) Un autre épisode parle de Ruben, le fils aîné, qui couche avec Bilha, la servante de Rachel et concubine de Jacob. Aucune mention de réprimande n'est faite ici mais Jacob refusera plus tard à Ruben son droit d'aînesse à cause de cette indiscrétion (Genèse 49.3-4). Les douze fils sont nommés encore une fois avant que Jacob n'arrive enfin à la maison paternelle pour les présenter à Isaac avant qu'il ne meure.

27Jacob arriva auprès d'Isaac, son père, à Mamré, à Kirjath Arba, qui est Hébron, où avaient séjourné Abraham et Isaac. 28Les jours d'Isaac furent de cent quatre-vingts ans. 29Il expira et mourut, et il fut recueilli auprès de son peuple, âgé et rassasié de jours, et Ésaü et Jacob, ses fils, l'enterrèrent.

Alors donc, Jacob (maintenant Israël) revient enfin chez son père Isaac. L'auteur mentionne la mort d'Isaac dans ce passage mais il est en fait mort plus tard. De toute façon Isaac est enterré par ses deux fils qui sont en bon terme l'un avec l'autre. Il est enterré au même endroit que sa femme Rebecca, son père Abraham et sa mère Sara.

Les descendants d'Ésaü – 36:1-43

Le chapitre 36 liste les descendants d'Ésaü en une section complète. Il n'y a pas de description de sa vie ni de son époque mais simplement l'enregistrement de ses fils, de ses filles et de l'endroit où vivent ses descendants.

Les Édomites, comme on les appelait, étaient un mélange de ses descendants et du peuple cananéen qui vivait autour de lui. Cette information est donnée pour montrer le développement du linéage d'Ésaü séparé de celui de Jacob qui avait la promesse.

Leçons

1. On épouse qui on fréquente

C'est une vieille histoire mais elle enseigne une vérité moderne et cohérente. Dina n'avait pas d'amies et elle a recherché la compagnie de son entourage païen, elle a été l'objet de coutumes et de pratiques païennes.

Nous ne pouvons pas nous attendre que nos fils et nos filles forment des relations chrétiennes si nous ne promouvons pas des influences sociales chrétiennes pour eux:

  • par des groupes de jeunes dans l'église
  • par des camps
  • par la présence aux assemblées de l'église
  • par des universités chrétiennes
  • par des amis chrétiens dans notre foyer.

Si 90% des contacts de nos enfants sont avec des non-chrétiens, les chances qu'ils finissent par épouser des non-chrétiens et qu'ils élèvent des enfants non-chrétiens sont de 90%.

2. Le leadership abhorre le vide

Quand les leaders ne dirigent pas, quelqu'un ou quelque chose dirige à leur place. Jacob était absent en tant que chef et ses fils ont pris charge en faisant ce qu'ils pensaient bien: de bonnes intentions avec de pauvres résultats.

Si les dirigeants de l'église ne dirigent pas de manière proactive, alors quelqu'un ou quelque chose d'autre prend charge:

  • l'apathie
  • la division
  • la compétition
  • le faux-enseignement

Les dirigeants ne relâchent leur tâche que pendant un certain temps, tôt ou tard Dieu envoie un réveil et, comme pour Jacob, ce n'est habituellement pas très agréable.

3. Le renouveau requiert une repentance continuelle

Le renouveau de Jacob a nécessité qu'il élimine les idoles, qu'il nettoie sa maisonnée, qu'il se mette à l'oeuvre en changeant sa maison, en construisant l'autel à Béthel et qu'il recommence à adorer. Nous ne pouvons avancer spirituellement sans nous décharger de nos péchés de manière continue. Habituellement nous blâmons quelqu'un d'autre pour notre apathie spirituelle, mais souvent nous en sommes nous-mêmes responsable. Nous ne pouvons faire l'expérience d'un renouveau par des réunions ou des projets. Le renouveau vient quand nous reconnaissons ce qui nous sépare de Dieu et que nous nous en débarrassons.

Jacob s'est débarrassé des idoles, de l'indifférence, de l'association avec des païens. Notre renouveau vient exactement de la même manière.

  • Il faut enlever les péchés et nous purifier.
  • Il faut enlever l'indifférence et devenir fidèles à notre ministère, à notre Seigneur, à notre église.
  • Il faut enlever l'association avec le monde et les pécheurs et commencer à nous rapprocher de Jésus et de Son peuple.

Si nous le faisons, le renouveau viendra.