Ce passage examine le résultat du péché de Caïn et la punition qui lui a été infligée par Dieu.
8 minutes de lecture
Télécharger
Langues

L'histoire d'Adam et Ève se développe simultanément à quatre niveaux, comme quatre angles de caméra différents.

  1. Le gros plan sur la première famille - La création, la désobéissance, ses effets sur leur famille: la perte de leur demeure dans le Jardin; la perte de leur relation avec Dieu; le conflit entre les frères et la mort.
  2. Le commencement de la détérioration du monde (de la société) - Au début la progression est lente, il devient plus difficile de tirer sa nourriture de la terre. La désintégration de la famille à cause du meurtre et plus tard nous verrons de nouveaux patrons de rupture sociale à cause de la polygamie.
  3. La première mention et le suivi de la promesse de salut de Dieu (la semence de la promesse) - La promesse de Dieu à Ève concernant sa descendance. Un témoignage que la promesse a été reçue alors que l'on voit Abel offrir un sacrifice acceptable à Dieu.
  4. La guerre entre la postérité de la femme et celle de Satan - La lutte continue pour la domination sur l'homme dans chaque génération. La femme est trompée. Caïn succombe à la colère et au meurtre.

Chaque génération vivra cette lutte continue jusqu'à ce que le Christ ne vienne (Lui qui est la postérité) et qu'Il gagne une victoire finale (qu'Il écrase la tête de Satan) en ressuscitant de la mort:

14Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable,15et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.
- Hébreux 2.14-15

La lutte avec la "postérité" continue de nos jours pour nous éloigner de la vérité. La véritable bataille a été livrée et gagnée à la croix. Si nous échouons maintenant c'est que nous croyons un mensonge et que nous ignorons la vérité.

Continuons donc maintenant au quatrième chapitre. Nous sommes au "niveau familial", le gros plan, où l'on voit le résultat de l'action de Caïn et comment Dieu le traite. Nous passerrons ensuite à un niveau plus large de la société et de son développement.

Le jugement de Caïn – 4.9-15

9L'Éternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère?

Dieu avait d'abord rencontré Caïn à l'autel du sacrifice, mais ici il n'y a pas de sacrifice, pas d'adoration. (Le péché affaiblit l'intérêt et le désir d'adorer.) Dieu trouve Caïn afin de S'adresser à lui. Il lui pose une question bien qu'Il en connaisse déjà la réponse, comme Il l'avait fait avec Adam et Ève, pour susciter de lui une attitude de repentance. De toute évidence Caïn n'est pas venu à Lui pour se confesser ni pour demander miséricorde. Il répond de deux manières:

  1. Il ment – il dit qu'il ne sait pas.
  2. Il défie Dieu – il conteste le droit de Dieu de l'interroger. Mon frère n'est pas ma responsabilité à moi, il est la Tienne!
10Et Dieu dit: Qu'as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi.

Dieu ne lui parle plus avec miséricorde, désormais Il le juge. Abel n'est pas là et, à travers son sang, la loi de Dieu doit être satisfaite. Le sang en appelle à Dieu pour la justice. Oeil pour oeil. En Genèse 9.6 Dieu énoncera la loi sur la peine capitale.

11Maintenant, tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. 12Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa richesse. Tu seras errant et vagabond sur la terre.
- Genèse 4.11-12

Ici, Dieu n'exécute pas immédiatement le jugement mais Il en liste les conséquences dans la vie de Caïn.

  1. La terre, déjà difficile, ne lui répondra plus parce qu'il a versé le sang innocent.
    • Une nation paie toujours un prix pour le sang innocent versé.
    • Il en coûtera aux nations pour tous les bébés avortés.
  2. Il sera un vagabond.
    • Il lui est permis de vivre mais sa vie ne sera pas plaisante.
    • Il vivra dans un état d'agitation. Les Bouddhistes affirment que c'est là le problème essentiel de l'homme. Tout leur enseignement et leur entraînement (par exemple le yoga) traitent de ce problème.
    • Dieu ne l'exécute pas, Il lui impose plutôt une sentence à vie.
    • L'État a le droit de faire les deux, d'incarcérer et d'exécuter .

Peut-être qu'une raison pour cette punition est que Caïn soit un rappel visible des effets du péché et de la justice de Dieu.

13Caïn dit à l'Éternel: Mon châtiment est trop grand pour être supporté.

Caïn demande finalement de l'aide. Il est moins arrogant et moins rebelle, et il comprend bien la punition qu'il devra supporter.

14Voici, tu me chasses aujourd'hui de cette terre; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera.

Il passe en revue la punition et on sent dans ses mots la troisième et la pire partie de sa malédiction.

3. Il ne verra plus la face du Seigneur. Il ne communiera plus avec Lui comme par le passé. Auparavant il était rebelle et arrogant mais il avait une relation avec Dieu; maintenant même cela lui sera enlevé. Le péché cause toujours la séparation de Dieu.

4. Il semble que les gens de l'époque connaissaient la loi de la justice pour le meurtre et Caïn voit sa vie future constamment en fuite de ceux qui voudraient la prendre "par justice" pour satisfaire le sang innocent. Après tout, Abel était un homme juste, connu et aimé.

15L'Éternel lui dit: Si quelqu'un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l'Éternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tuât point.

Pour garantir que la vie de Caïn soit épargnée (Dieu ne laissera personne l'exécuter), Dieu lui donne un signe, une marque. Le mot hébreu est "signe". On ne sait pas ce qu'était ce signe mais les gens reconnaissaient les dispositions de Dieu envers Caïn (Genèse 4.24), et donc le signe était efficace.

Par ce que nous connaissons de la vie de Caïn plus tard, il semble que même le signe de Dieu ne lui a pas donné la paix d'esprit, qu'il a effectivement été un vagabond et qu'il a quitté le sol pour vivre dans des villes.

À la manière de Caïn

Après le gros plan de la relation entre Caïn et Dieu, l'histoire se concentre maintenant sur le développement et la détérioration de la société.

Il faut se rappeler qu'il s'agit du monde avant le déluge, dans un environnement où la nature et l'homme sont relativement libres de maladies et de facteurs environnementaux nocifs qui causent la détérioration. (La plus grande partie de l'archéologie interacte avec des événements et des artefacts post-déluviens).

16Puis, Caïn s'éloigna de la face de l'Éternel, et habita dans la terre de Nod, à l'orient d'Éden.

Le mot "NOD" signifie errer; il peut suggérer que Caïn a quitté la région proche du Jardin et a commencé à errer; ou qu'il a vécu dans un lieu nommé Nod et est demeuré un nomade sans racines fixes.

17Caïn connut sa femme; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.

Caïn commence maintenant sa lignée familiale. Le signe remplit son objectif, Caïn vit assez longtemps pour produire des enfants.

Sa femme était évidemment sa parente mais c'était alors génétiquement possible, socialement nécessaire (sinon comment?), et moralement acceptable. Dieu a dit de se multiplier et selon Genèse 5.2 Adam et Ève étaient les premiers et les seuls êtres créés, c'était donc la seule option.

Nous voyons aussi cette relation interfamiliale des premiers temps chez d'autres (Abraham épouse sa demi-soeur; les filles de Lot conçoivent à travers leur père).

Caïn construit une ville, peut-être dans un effort de stabiliser sa propre vie vagabonde. La ville est nommée après son fils, Hénoc, qui devient le premier citadin et qui est laissé à lui-même pour régner sur cette ville et continuer à y vivre.

18Hénoc engendra Irad, Irad engendra Mehujaël, Mehujaël engendra Metuschaël, et Metuschaël engendra Lémec.

La lignée familiale de Caïn est décrite ici pour fournir un pont jusqu'à Lémec, un personnage significatif.

19Lémec prit deux femmes: le nom de l'une était Ada, et le nom de l'autre Tsilla.

Lémec est le premier enregistré à commencer la polygamie, une désobéissance directe à la loi de Dieu concernant le mariage.

  • Les noms de ses femmes signifiaient "ornement" et "ombre", suggérant leur beauté et son attraction.
  • Évidemment, la raison pour cela était peut-être le désir d'avoir une grande famille plus rapidement plutôt que la luxure sexuelle afin de garantir la sécurité et la prospérité du grand nombre.
20Ada enfanta Jabal: il fut le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux.21Le nom de son frère était Jubal: il fut le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.22Tsilla, de son côté, enfanta Tubal Caïn, qui forgeait tous les instruments d'airain et de fer. La soeur de Tubal Caïn était Naama.
- Genèse 4.20-22

Nous avons ici un aperçu des origines de développements sociaux variés qui prennent place à l'époque:

  1. Jabal invente les tentes qui permettent aux nomades de se déplacer avec leur demeure et aussi d'élever des troupeaux dans un but commercial.
  2. Jubal qui signifie "son". Son talent produit à la fois les instruments à corde et à anches ainsi que le développement de cet art.
  3. Tubal Caïn. Le sens de son nom est incertain mais c'est lui qui a développé les outils de métal et leur utilisation.

Les descendants de Caïn ne labouraient plus mais ils ont commencé à gagner leur vie par le commerce et la fabrication (de base) et ils ont été les prototypes de ceux qui vivent maintenant dans les villes.

Henry Morris dit que l'effort de l'homme d'étouffer la malédiction de Dieu est illustré par la lignée de Caïn et se termine avec la 7e génération, soit celle de Lémec.

  1. La vie urbaine est désormais préférée au labourage du sol.
  2. La vie nomadique est préférée à la vie sédentaire.
  3. L'élevage est maintenant développé pour satisfaire l'appétit de l'homme en rejet du commandement de Dieu de se nourrir de végétation.
  4. Le travail du métal est développé pour aténuer la "malédiction" du labeur.
  5. Les instruments musicaux sont utilisés pour atténuer le chagrin.
  6. La polygamie est introduite pour gagner en avantage et en classe sociale.
  7. Les armes de métal sont introduites pour garantir ou établir une position.
  8. L'art et l'écriture sont utilisés contre Dieu et pour Le provoquer.

Nous voyons ceci dans la poésie la plus ancienne enregistrée, le poème de Lémec:

23Lémec dit à ses femmes: Ada et Tsilla, écoutez ma voix! Femmes de Lémec, écoutez ma parole! J'ai tué un homme pour ma blessure, Et un jeune homme pour ma meurtrissure.24Caïn sera vengé sept fois, Et Lémec soixante-dix-sept fois.
- Genèse 4.23-24
  • Il se vante de sa force de guerrier et du fait qu'il a tué quelqu'un qui l'a attaqué.
  • Il se vante d'être plus grand que son ancêtre Caïn parce que Dieu ne le vengerait que sept fois.
  • Quiconque l'attaque recevrait en retour 77 fois autant.

Dans ces développements on voit la "postérité" de Caïn (influencée par Satan) et la détérioration progressive non seulement d'un homme, mais aussi de la société. Les être humains ressemblent de moins en moins à ceux du Jardin et sept générations plus tard, ils produisent même de la poésie blasphématoire.