Le salut

Par Michel Mazzalongo Publié : Mon. November 23
Cette leçon présente le plan simple mais puissant que Dieu a mis en place pour sauver l'humanité de la condamnation éternelle due au péché personnel et du rôle de Jésus-Christ dans ce plan de salut.

Chaque religion a son idée du salut. Ce mot fait habituellement référence à une condition altérée ou améliorée dans cette vie, ou à une nouvelle existence quelconque après la mort. Comme nous l'avons déjà vu, chaque religion a un nom différent pour le « salut. »

  • Les taoïstes l'appellent balance ou équilibre (yin yang),
  • Les bouddhistes, nirvana,
  • Les hindous, mocksha,
  • Les musulmans parlent d'un paradis.

Peu importe ce que d'autres religions l'appellent ou comment elles en décrivent l'expérience, elles partagent toutes un chemin vers leur propre concept de salut.

Dans toutes les religions, le salut est atteint par un effort humain quelconque, excepté dans le christianisme.

Par exemple, le bouddhisme requiert la méditation, la connaissance et le reniement de soi pour atteindre le salut espéré. L'islam demande que ses disciples pratiquent et maintiennent les 5 exercices spirituels s'ils souhaitent arriver au paradis. Ce ne sont là que 2 exemples mais toutes les autres religions (à part le christianisme) demandent une forme quelconque d'observance de loi morale ou religieuse afin de devenir acceptable à une puissance supérieure et ainsi être sauvé.

L'élément de base est toujours le même :

  • L'humanité est imparfaite et sujette à la mort.
  • Dieu ou une force ou puissance supérieure donne la connaissance et la méthode d'améliorer cette condition imparfaite et d'échapper ultimement à la mort.
  • Des leaders religieux communiquent la connaissance et la méthode et maintiennent la discipline spirituelle pour que l'individu soit éventuellement « sauvé. »
  • Si l'individu travaille assez fort, s'entraîne assez bien, est assez zélé dans sa pratique des coutumes et règles religieuses, il obtient le prix: le salut.

Excepté pour les coutumes et les noms, c'est là le patron pour l'obtention du salut décrit par la plupart des religions majeures du monde à travers l'histoire de l'humanité. L'idée du christianisme et son approche au salut sont complètement différentes.

Le christianisme et le salut

Le christianisme commence avec la même base quant à la condition générale de l'humanité.

Le problème

Les humains sont imparfaits, sujets à l'échec moral et à la souffrance physique et à la mort. La Bible, qui révèle la vue du christianisme sur le salut humain, enseigne que la source de cette condition est la nature pécheresse de l'humanité. L'Apôtre Paul résume cette idée dans son épître aux Romains quand il dit :

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;
- Romains 3.23

Puis il déclare les conséquences du péché :

Car le salaire du péché, c'est la mort;
- Romains 6.23

Dans une autre épître, l'Apôtre Jean décrit le péché :

Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.
- I Jean 3.4

Dans l'Ancien Testament, le prophète Ésaïe explique en plus de détail l'effet du péché sur nous et pourquoi il mène à la mort :

Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter.
- Ésaïe 59.2

En résumé, ces quelques versets disent du péché et de ses effets:

  • Le péché est la désobéissance à la volonté de Dieu.
  • Tout le monde pèche.
  • Cette désobéissance nous sépare de Dieu.
  • Cette séparation mène ultimement à notre mort physique ainsi qu'à notre souffrance spirituelle parce que notre esprit ne peut être en paix ou faire l'expérience de la joie s'il est séparé de l'Esprit de Dieu à l'image de qui il était originellement créé (Genèse 1.26).

Laissez-moi vous donner un exemple visuel de ce phénomène.

L'exemple d'une plante

Disons que nous avons une plante. La tige principale est Dieu et les feuilles sont les hommes. Aussi longtemps que les feuilles sont connectées à la plante, elles sont vivantes et produisent plus de feuilles et de bourgeons. Toutefois si je sépare une feuille de la plante principale en la coupant, qu'est-ce qui arrivera? Elle aura la même apparence pendant un certain temps, la même couleur, et gardera même sa fraîcheur.

Après quelques temps, par contre, elle se desséchera et mourra. Cette feuille se fanera, deviendra brune et sera éventuellement incapable de renouveau. La plante principale continuera à vivre et à croître, produisant d'autres pousses.

Ce n'est pas là un exemple parfait mais il démontre le processus qui prend place à travers le péché humain et le besoin de salut (qui est un autre mot pour « sauvetage »). Nous sommes nés sans péché et unis à Dieu qui nous amène à l'existence et qui soutient notre vie physique et spirituelle. Éventuellement nous péchons. Nous désobéissons à ses commandements et à ses lois concernant la conduite spirituelle et morale. Nous sommes ainsi séparés de lui et devenons sujets à la déchéance morale, à la mort physique et à une séparation spirituelle de Dieu après la mort.

Le problème est qu'une fois que nous sommes séparés de Dieu, nous n'avons pas la capacité de nous rattacher à lui, et par conséquent sommes condamnés tout comme la feuille morte qui ne peut se rattacher à la plante. C'est la différence essentielle entre le christianisme et toutes les autres religions. Les autres religions croient et enseignent que les être humains peuvent se rattacher à Dieu par des efforts humains :

  • en gagnant connaissance et compréhension religieuses.
  • en pratiquant des disciplines religieuses comme l'adoration, la méditation, des rituels secrets, des pèlerinages, etc.
  • Certains essaient de l'accomplir par des reniements extrêmes d'appétits humains ou des restreintes de nourriture, etc.

Peu importe la culture, tradition ou religion, la méthode est la même : un effort d'être réuni à Dieu par des efforts humains afin d'éviter souffrance, la mort et la séparation de l'âme de sa place naturelle avec Dieu. Le christianisme est unique par sa révélation d'une manière de sauver l'homme basée sur les actions de Dieu et non pas sur des efforts humains.

La solution

La Bible enseigne comment Dieu nous réchappe ou nous sauve de la mort causée par notre séparation à cause de nos péchés. Voici comment :

1. Dieu paie la dette morale que nous avons envers lui.

Chacun de nos péchés, chaque loi que nous enfreignons crée une dette morale envers Dieu. Cette dette morale est la cause de notre culpabilité, de notre honte, de notre crainte de la mort et du jugement parce que nous savons que nous sommes coupables. Nous ne pouvons repayer cette dette morale parce que nous sommes pollués par le péché et ne pouvons produire la vie parfaite et sans faute requise pour effacer toute une vie de péché et d'imperfection. Dieu paie la dette morale à travers Jésus Christ et de cette façon Il nous « sauve». L'Apôtre Paul l'explique ainsi :

Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés à Dieu par la mort de Son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.
- Romains 5.6-11

Ce passage explique et souligne certains points de la religion chrétienne:

1. Pourquoi Dieu a-t-Il pris une forme humaine en Jésus Christ?

Seule une vie parfait pouvait être offerte pour la dette morale de l'homme et seul Dieu sous la forme d'un homme pouvait accomplir cette vie parfaite.

2. Pourquoi Jésus dût-Il mourir afin d'obtenir ce pardon pour la dette morale de l'homme?

La mort était requise parce que selon les lois spirituelles de Dieu, les péchés de l'homme ne pouvaient être repayés que par la mort.

Comme l'auteur de l'épître aux Hébreux le dit :

Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.
- Hébreux 9.22

Une vie parfait était nécessaire pour compenser pour la vie imparfaite de l'humanité détruite par le péché.

DIeu prend la forme d'un être humain, Jésus Christ, et offre cette vie parfaite et innocente comme sacrifice pour payer la dette morale du péché pour toute l'humanité.

3. Comment le sacrifice de l'un paie-t-il pour les péchés de tous?

Si Jésus était seulement humain, un homme bon et saint, son sacrifice pourrait payer pour lui-même ou pour un autre.

Une vie pour une autre.

Mais parce que Jésus est Dieu et a la nature divine, la valeur de sa vie, et par conséquent de son sacrifice, est différente.

Comme Dieu, le sacrifice de sa vie divine a le pouvoir de payer pour les péchés de toute l'humanité.

Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit,
- I Pierre 3.18

4. Quel était le rôle du peuple juif?

Dieu choisit un homme, Abraham, et de lui Il créa une nation spéciale.

Il lui donna sa religion, un pays, des lois, et forma sa culture et son histoire (on peut en lire l'histoire dans l'Ancien Testament).

La raison pour cela était d'établir une scène religieuse, culturelle et historique où Il ferait son apparition en Jésus Christ.

Son but était d'offrir sa vie pour les péchés de l'humanité. Le peuple juif était le véhicule utilisé pour faire son apparition humaine et être le premier à avoir accès au salut.

5. Quel est le rôle de la Bible?

La Bible est le récit inspiré du plan de Dieu pour sauver l'humanité à travers Jésus Christ.

Elle raconte le commencement du monde puis se concentre sur la formation du peuple juif et continue à en raconter l'histoire jusqu'à la venue de Jésus, incluant aussi les témoignages oculaires de sa mort, de son ensevelissement et de sa résurrection.

Elle finit avec l'histoire de l'établissement de son Église et la propagation du christianisme au premier siècle.

Son thème principal est toutefois le salut de l'humanité à travers Jésus Christ.

L'Apôtre Paul résume cette idée dans ses écrits à Timothée, le jeune évangéliste:

…dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ.
- II Timothée 3.15

Le christianisme présente donc une façon unique de faire face aux conséquences de la faiblesse humaine et à l'échec moral, non pas par des efforts humains et des pratiques religieuses ni des tentatives d'atteindre la perfection morale mais Dieu s'offre lui-même en Jésus Christ comme paiement de la dette du péché. Dans le christianisme, Dieu nous sauve de la mort, de la séparation, de la condamnation, parce que nous n'avons pas le pouvoir de le faire nous-mêmes. Cela ne signifie pas que les humains n'ont aucune participation à leur salut : nous offrons quelque chose à Dieu mais c'est vraiment la seule chose que nous avons à lui offrir, notre foi.

Cela nous amène au deuxième enseignement important à ce sujet dans la Bible.

2. Le salut est offert à l'homme par la foi et non par l'effort humain.

Dans le christianisme Dieu fait ce qui est impossible pour l'homme, Il paie la dette morale pour le péché, et l'homme fait ce qui est humainement possible, il fait confiance à Dieu. C'est là le total du salut. Dieu offre à l'homme de le sauver de la mort et de la séparation causée par le péché et l'homme croit et s'en remet à Dieu pour l'accomplir pour lui. Cette magnifique réconciliation est décrite de différentes manières dans la Bible.

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ,
- Romains 5.1
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
- Jean 3.16

Si nous retournions à mon exemple de "séparation" utilisé plus tôt avec la plante, dans le christianisme c'est comme si Dieu prenait la branche coupée et la greffait ou rattachait à lui-même. On fait cela avec des plantes et des arbres endommagés. De la même manière Dieu nous greffe à lui et l'élément qui nous tient en place est la foi. Cette doctrine est la clé de la religion chrétienne : le salut par la foi à travers la grâce. Autrement dit, à cause de la bonté de Dieu (sa grâce), Il nous offre le salut basé sur notre foi en Jésus Christ et non sur notre bonté personnelle ou notre effort humain.

L'Apôtre Paul le dit ainsi:

Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction.
- Romains 3.21-22

Il y a bien sûr plusieurs facettes et détails à la religion chrétienne dont nous n'avons pas fait mention ici et qui seront discutés dans nos deux prochains chapitres, mais la question du salut et de comment il est produit par Dieu et reçu par l'homme est l'enseignement qui est au cœur même de la Bible et du christianisme. Il y a alors certaines questions qui se posent naturellement à partir de cet enseignement et de ce que la plupart d'entre nous savons déjà du christianisme.

Qu'est-ce que la foi et que faut-il croire exactement?

La croyance, par définition, est accepter quelque chose comme vrai. Dans le christianisme nous acceptons comme vrai que Jésus Christ est le Fils de Dieu. Quand Pierre fut mis au défi de croire, il démontra l'essence de la foi chrétienne quand il dit, « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Matthieu 16.16.

Il y a beaucoup d'autres enseignements et détails de la foi chrétienne qu'il faut connaître, comprendre et croire. Toutefois, aux fins du salut, l'essentiel est ce que nous croyons au sujet de Jésus Christ. Cette croyance inclue notre confiance que sa mort paie pour nos péchés et que notre foi en lui nous rend acceptable devant Dieu.

Que dirons-nous de la repentance et du baptême?

Dans la Bible, la foi est presque toujours associée et accompagnée par la repentance et le baptême. Repentance signifie un changement de cœur, se détourner de l'incrédulité et du péché vers la croyance et le désir de plaire à Dieu et de lui obéir. Le mot « baptême » vient d'un mot grec qui signifie plonger ou immerger dans l'eau. Dans la Bible, ceux qui crurent en Jésus exprimèrent cette foi par la repentance et le baptême.

Par exemple, quant Pierre l'Apôtre prêcha au sujet de la mort et de la résurrection de Jésus, il encouragea les gens à croire et quand ils lui répondirent et demandèrent comment faire, il dit :

Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint Esprit.
Actes 2.38

Dans un autre passage, Paul décrit ce qui lui fut dit par un homme nommé Ananias avant d'être baptisé :

Et maintenant, que tardes-tu? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur.
- Actes 22.16

En résumé, Dieu offre le salut à travers le sacrifice de Jésus Christ. Nous acceptons ce sacrifice pour nos péchés par la foi, en croyant que Jésus est le Fils de Dieu, et nous exprimons cette foi selon le commandement de Dieu par la repentance et le baptême.

Qui peut devenir chrétien et quand cette personne peut-elle être baptisée?

Jésus répond à cette question quand Il dit à ses Apôtres:

Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
- Marc 16.15-16

Jésus lui-même dit que la bonne nouvelle du salut est pour tous. Chaque individu qui croit et est baptisé est sauvé, sans exception de couleur, race, éducation, gendre, position sociale. Toutefois, Il dit aussi clairement que ceux qui refusent de croire n'ont aucune autre manière d'être sauvés. Cela signifie que quand on croit, on ne devrait pas hésiter à exprimer cette foi de la manière que Dieu a prescrite, à travers la repentance et le baptême.

En terminant ce chapitre sur le salut, laissez-moi encourager quiconque lit ce message à croire en Jésus et à faire confiance à la manière de salut qu'Il est le seul à offrir. Si vous n'avez pas encore exprimé votre foi par la repentance et le baptême, faites-le aussitôt que possible.

Questions à discuter

  1. Quelle est la vue la plus commune parmi les religions majeures et pourquoi en viennent-elles à cette conclusion?
  2. Selon vous, pourquoi la plupart des gens n'ont-ils pas le sens de leur perdition? Qu'est-ce qu'on pourrait faire pour la leur révéler?
  3. Selon vous, pourquoi certains abandonnent-ils le christianisme afin de devenir musulmans, bouddhistes ou hindous?