L'étonnant succès du sermon de Pierre à la Pentecôte est rapidement suivi d'un autre miracle, d'une arrestation et de la défense de l'évangile par Pierre.

Examinons où nous en sommes dans notre étude:

I. Le ministère de Pierre – Actes 1.1-12.19

    1. Le 1er discours de Pierre – Actes 1.1-2.47

    Dans cette section, nous avons vu que Luc décrit les apôtres dans l'attente qui reçoivent la puissance du Saint Esprit alors qu'Il vient sur eux le dimanche de la Pentecôte. On lit que Pierre prêche son premier sermon et que des milliers y répondent avec repentance et sont baptisés. Luc décrit ensuite la première église qui prend forme et se développe en pratiquant les premiers ministères bibliques: l'évangélisation, l'enseignement, la communion fraternelle, l'adoration et le service. Luc conclut cette première section en déclarant que le Seigneur ajoutait à Son Église à mesure que les apôtres servaient le peuple. Cela mène à la section suivante.

2. Le ministère de Pierre après la Pentecôte – Actes 3.1-4.37

Luc décrit comment Pierre réagit quand les chefs religieux lui interdisent de prêcher l'évangile ou de témoigner au sujet de la résurrection de Jésus.

La guérison d'un boiteux de naissance

1Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l'heure de la prière: c'était la neuvième heure. 2Il y avait un homme boiteux de naissance, qu'on portait et qu'on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu'il demandât l'aumône à ceux qui entraient dans le temple. 3Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l'aumône. 4Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit: Regarde-nous. 5Et il les regardait attentivement, s'attendant à recevoir d'eux quelque chose. 6Alors Pierre lui dit: Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus Christ de Nazareth, lève-toi et marche. 7Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes; 8d'un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. 9Tout le monde le vit marchant et louant Dieu. 10Ils reconnaissaient que c'était celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l'aumône, et ils furent remplis d'étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé.
- Actes 3.1-10

Luc ne gaspille pas de temps à commenter sur les événements de la Pentecôte. Il continue son récit en racontant un événement tout aussi merveilleux mais qui cette fois n'implique qu'un seul homme. La première chose qui frappe le lecteur à ce sujet est la certitude du miracle:

  • Le mendiant était connu des gens, ayant été infirme de naissance.
  • Son infirmité était complète (il ne pouvait pas marcher) et on le portait tous les jours à une entrée du temple où il mendiait.
  • Il est guéri et entre immédiatement au temple avec les apôtres, sautant et louant Dieu.
  • Le peuple, qui le connaissait et le voyait régulièrement témoignait de sa condition avant et après sa guérison.
  • Ils se demandaient peut-être comment il avait été guéri mais ils n'en doutaient nullement.

Comme le verset 10 l'indique (les gens étaient remplis d'étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé), ce miracle établit la scène pour la première défense de l'évangile par Pierre devant les dirigeants juifs. Plusieurs avaient été déconcertés par le miracle des langues et d'autres avaient trouvé des manières de le nier en disant par exemple que les apôtres étaient ivres. Ce miracle-ci était toutefois indiscutablement clair par son pouvoir et son résultat aussi bien que par sa source: Jésus Christ. Pierre n'a pas même demandé à l'homme s'il croyait, il l'a guéri au nom de Jésus (par l'autorité de Jésus) et l'infirmité de l'homme n'était plus.

La réponse du peuple et des dirigeants juifs (3.11-4.37)

En Actes 2, Luc résume l'activité de l'église à Jérusalem alors que la Pentecôte passe et que la vie retourne à la normale.

43La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. 44Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. 45Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. 46Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, 47louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés.
- Actes 2.43-47

Au chapitre suivant il revient en arrière et se concentre sur la guérison de l'homme et sur les événements qui ont eu lieu à la suite de ce miracle:

Le 2e sermon de Pierre (Actes 3.11-26)

11Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon. 12 Pierre, voyant cela, dit au peuple: Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c'était par notre propre puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme? 13Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d'avis qu'on le relâchât. 14Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu'on vous accordât la grâce d'un meurtrier. 15Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts; nous en sommes témoins. 16C'est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez; c'est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous.
- Actes 3.11-16

Tout comme dans le cas des apôtres parlant en langues, cet indéniable miracle attire une grande foule. De la même manière que les gens étaient étonnés que les apôtres parlent en langues étrangères par la puissance du Saint Esprit, ils sont maintenant surpris (traduction littérale: "abasourdis") et attendent une explication. Ils ont vu et cru ce qui s'était produit mais ils veulent maintenant savoir comment ça s'est fait.

C'est là une deuxième occasion pour Pierre de s'adresser à une foule nombreuse avec le message de l'évangile et il suit le même patron que lors de la Pentecôte. Il commence par établir que Jésus est la source du pouvoir spirituel démontré par le miracle en vertu du fait qu'Il est le Messie de Dieu. Il leur rappelle leur culpabilité en envoyant leur propre Sauveur à la croix en échange pour un meurtrier notoire. Il proclame la résurrection de Jésus et le fait que Jean et lui étaient des témoins oculaires de ce miracle extraordinaire. Pierre finit en rendant gloire à Jésus pour la guérison du boiteux. C'est là son explication.

En Actes 2.40, Luc écrit qu'après avoir d'abord prêché à la foule le jour de la Pentecôte, Pierre a continué à les exhorter. Autrement dit, il a continué à présenter des arguments et des encouragements pour que le peuple réponde au message de l'évangile avec obéissance. En Actes 2, Luc ne donne pas d'information supplémentaire quant à la nature de ces exhortations, seulement leurs résultats (3000 baptisés, verset 41). En Actes 3, cependant, Luc continue à enregistrer le sermon de Pierre et aussi ses résultats.

17Et maintenant, frères, je sais que vous avez agi par ignorance, ainsi que vos chefs. 18Mais Dieu a accompli de la sorte ce qu'il avait annoncé d'avance par la bouche de tous ses prophètes, que son Christ devait souffrir. 19Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés,
- Actes 3.17-19

Dans ces versets, Pierre atténue leur échec à recevoir Jésus en déclarant qu'ils l'ont fait par ignorance, bien que les prophètes avaient parlé de Son rejet et de Sa mort. Leurs péchés n'ont pas surpris Dieu et, aussi graves soient-ils, Dieu leur offrait tout de même, à eux et à leurs dirigeants, le pardon et la paix dont jouissent ceux qui sont pardonnés.

20afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu'il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus Christ, 21que le ciel doit recevoir jusqu'aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. 22Moïse a dit: Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira, 23et quiconque n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple. 24Tous les prophètes qui ont successivement parlé, depuis Samuel, ont aussi annoncé ces jours-là. 25Vous êtes les fils des prophètes et de l'alliance que Dieu a traitée avec nos pères, en disant à Abraham: Toutes les familles de la terre seront bénies en ta postérité.
- Actes 3.20-25

Ici Pierre tourne leur attention du jugement présent au jugement qui viendra à la fin du monde quand Jésus reviendra. Il accentue le fait que Jésus, qui est ressuscité de la mort et monté au ciel, reviendra pour rétablir toutes choses. Cette restauration inclura le bon ordre avec Dieu, le Christ et le règne de l'Église; le ciel et la terre seront remplacés par un nouveau ciel et une nouvelle terre; et Satan et les incroyants seront punis. La restauration finale, dit-il, avait été annoncée par les prophètes et offerte d'abord au peuple juif.

C'est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l'a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités.
- Actes 3.26

Il résume tout au verset 26 en réitérant que la résurrection de Jésus (la preuve qu'Il était le divin Messie) leur a été donnée en premier avec le but de les détourner de leurs péchés et de les sauver du jugement présent et à venir.

Le deuxième événement qui a pris place en résultat à la guérison...

Pierre et Jean sont arrêtés

1Tandis que Pierre et Jean parlaient au peuple, survinrent les sacrificateurs, le commandant du temple, et les sadducéens, 2mécontents de ce qu'ils enseignaient le peuple, et annonçaient en la personne de Jésus la résurrection des morts. 3Ils mirent les mains sur eux, et ils les jetèrent en prison jusqu'au lendemain; car c'était déjà le soir.
- Actes 4.1-3

Pendant que Pierre parle, lui et Jean sont interrompus et arrêtés par:

  • Les sacrificateurs: plusieurs prêtres qui appartenaient au groupe des 24 choisis au sort pour diriger les services au temple certains jours, comme par exemple, Zacharie, le père de Jean-Baptiste avait été choisi.
8Alors Pierre, rempli du Saint Esprit, leur dit: Chefs du peuple, et anciens d'Israël, 9puisque nous sommes interrogés aujourd'hui sur un bienfait accordé à un homme malade, afin que nous disions comment il a été guéri,
- Luc 1.8-9
  • Le commandant du temple: des lévites qui servaient de police du temple, gardant les entrées, fermant les portes le jour du sabbat, s'assurant que les lois concernant les mouvements et la conduite dans le temple étaient observées.
  • Les sadducéens: des prêtres riches qui faisaient partie du sanhédrin (le Conseil qui régnait).

Les sadducéens, étant les plus haut placés, avaient probablement instigué l'arrestation non pas parce qu'il y avait du désordre ni une foule trop nombreuse mais à cause de ce qui était enseigné. En tant que groupes principaux qui argumentaient en faveur de l'exécution de Jésus, toute discussion de Sa résurrection et de la croissance subséquente de Son mouvement reviendrait finalement contre eux. Ils craignaient de perdre leur autorité et leur position et aussi les privilèges qui les accompagnaient. Ils niaient l'existence des esprits, des anges et de l'après-vie et n'acceptaient que les cinq premiers livres de la Bible comme autorité, un "Sauveur ressuscité" réfuterait donc leur position sur les miracles et sur l'au-delà.

"Bien que peu nombreux, les sadducéens exerçaient une influence considérable parce qu'ils commandaient une grande richesse et une position sociale, et que la famille du grand prêtre appartenait aussi à leur groupe."
(Lenski, p. 153)
Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, et le nombre des hommes s'éleva à environ cinq mille.
- Actes 4.4

Comme il le fait pour le sermon de la Pentecôte, Luc enregistre la réponse de la foule et le nombre de ceux qui sont devenus chrétiens (2000 de plus). Il mentionne simplement que leur nombre est passé de 3000 à 5000 hommes, une manière de donner un estimé général du taux de croissance (2000 hommes, sans compter les femmes et les enfants). Il ne mentionne pas le baptême et le besoin de confesser le Christ parce que cela a déjà été décrit comme nécessaire dans le processus de conversion. La foi est exprimée en confessant le Christ, en se repentant et en étant baptisé. Il n'est pas nécessaire de continuer à le répéter à chaque conversion (la Bible contiendrait des milliers de pages). Luc ne fait que mentionner la conclusion et la réponse au sermon de Pierre: plus de 2000 personnes ont été converties.

Un troisième événement résultant de la prédication de Pierre...

Comparution devant les chefs juifs (Actes 4.5-22)

5Le lendemain, les chefs du peuple, les anciens et les scribes, s'assemblèrent à Jérusalem, 6avec Anne, le souverain sacrificateur, Caïphe, Jean, Alexandre, et tous ceux qui étaient de la race des principaux sacrificateurs. 7Ils firent placer au milieu d'eux Pierre et Jean, et leur demandèrent: Par quel pouvoir, ou au nom de qui avez-vous fait cela? 8Alors Pierre, rempli du Saint Esprit, leur dit: Chefs du peuple, et anciens d'Israël, 9puisque nous sommes interrogés aujourd'hui sur un bienfait accordé à un homme malade, afin que nous disions comment il a été guéri, 10sachez-le tous, et que tout le peuple d'Israël le sache! C'est par le nom de Jésus Christ de Nazareth, que vous avez été crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c'est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. 11Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l'angle. 12Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.
- Actes 4.5-12

Malgré que Pierre et Jean aient été amenés devant les chefs juifs pour être questionnés et possiblement emprisonnés, Luc montre que cette occasion devient rapidement la scène du 3e sermon de Pierre. Il s'agit ici d'une audience beaucoup plus petite, mais l'une des plus riches et des plus puissantes en Israël.

Comme toujours, Luc donne des détails historiques et personnels en nommant certains des hommes proéminents présents et leurs positions:

  • Les chefs du peuple: les principaux sacrificateurs et leurs familles, Anne et Caïphe (le gendre de Anne). Ils sont tous sadducéens.
  • Les anciens: les hommes en chef appointés au sanhédrin (70-72 dirigeants, aussi appelé les anciens, les scribes), dont Jean et Alexandre.
  • Les scribes: rabbins, avocats (pharisiens).

On note qu'ils posent à Pierre et à Jean les mêmes questions qu'ils avaient posées à Jésus quand ils L'avaient confronté dans la cour du temple (Matthieu 21.23, " Par quelle autorité fais-tu ces choses?"). La réponse (le sermon) de Pierre est l'accomplissement direct de ce que Jésus avait prophétisé en Luc 12.11-12.

11Quand on vous mènera devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la manière dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz; 12car le Saint Esprit vous enseignera à l'heure même ce qu'il faudra dire.
- Luc 12.11-12

Luc le dit même en préfaçant les remarques de Pierre en disant qu'il parlait par la puissance du Saint Esprit (verset 8).

Luc enregistre le coeur du sermon de Pierre:

  1. Le miracle a été fait par la puissance et l'autorité de Jésus Christ.
  2. Les dirigeants étaient responsables pour Sa crucifixion.
  3. Dieu a ressuscité Jésus de la mort.
  4. Que les chefs rejetteraient Celui que Dieu avait choisi (le Messie) dont le prophète David avait parlé (Psaumes 118.22). Cela aurait été particulièrement irritant à entendre puisque le grand prêtre et les autres prêtres du sanhédrin étaient des sadducéens qui ne croyaient pas à la résurrection ni à la vie après la mort.
  5. Pierre finit avec une déclaration qui fait de Jésus et de la foi en Lui le chemin exclusif au salut. Une déclaration qui continue à offenser encore de nos jours parce qu'il fait du christianisme une religion exclusive: Jésus seul peut sauver et aucun autre.
13Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c'étaient des hommes du peuple sans instruction; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. 14Mais comme ils voyaient là près d'eux l'homme qui avait été guéri, ils n'avaient rien à répliquer. 15Ils leur ordonnèrent de sortir du sanhédrin, et ils délibérèrent entre eux, disant: Que ferons-nous à ces hommes? 16Car il est manifeste pour tous les habitants de Jérusalem qu'un miracle signalé a été accompli par eux, et nous ne pouvons pas le nier. 17Mais, afin que la chose ne se répande pas davantage parmi le peuple, défendons-leur avec menaces de parler désormais à qui que ce soit en ce nom-là. 18Et les ayant appelés, ils leur défendirent absolument de parler et d'enseigner au nom de Jésus. 19Pierre et Jean leur répondirent: Jugez s'il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu'à Dieu; 20car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu. 21Ils leur firent de nouvelles menaces, et les relâchèrent, ne sachant comment les punir, à cause du peuple, parce que tous glorifiaient Dieu de ce qui était arrivé. 22Car l'homme qui avait été l'objet de cette guérison miraculeuse était âgé de plus de quarante ans.
- Actes 4.13-22

Les dirigeants veulent maintenant les punir et les réduire au silence mais ils ne peuvent pas le faire pour trois raisons:

  1. Ils ne peuvent pas nier le sermon de Pierre. Beaucoup de gens dans la ville pensaient la même chose au sujet de Jésus et ils ne pouvaient réfuter les arguments de Pierre basé sur les Écritures (Jésus était le Messie rejeté selon Psaumes 118.22).
  2. Ils ne peuvent nier le miracle évident. Ils connaissaient peut-être ou reconnaissaient le mendiant infirme maintenant complètement guéri et debout devant eux.
  3. Ils ne peuvent renier aux apôtres leur liberté. Prendre action contre eux créerait une émeute et démontrerait au gouvernement romain qu'ils ne savaient maintenir l'ordre, ce qui leur ferait peut-être perdre leurs positions favorables rendues possibles par leurs suzerains romains.

Aux versets 23-31, Luc rapporte la joie, les louanges et la prière dont l'église fait l'expérience après que Pierre et Jean sont relâchés. Il n'y avait que quelques semaines depuis que Jésus S'était tenu devant ces mêmes hommes et avait été par la suite crucifié. Après ces événements, les apôtres et l'église ont gagné une grande confiance.

Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.
- Actes 4.31

L'église s'épanouit (4.32-37)

L'histoire de la défense de l'évangile par Pierre et Jean et de leur libération renouvelle la croissance et le développement de l'église ainsi que l'expansion du ministère de tous les apôtres. Luc décrit le travail bénévole de l'église et la générosité de ses membres.

Il utilise cette occasion pour présenter un personnage important qui apparaîtra plus tard lorsqu'il commencera à décrire le ministère de Paul: Joseph, un Lévite (un ouvrier et gardien du temple) de Chypre (un Juif né à l'étranger), appelé Barnabas (fils d'exhortation). Il a été le premier officiel du temple converti par les apôtres.

Leçons

Jésus n'a pas besoin de la foi de quelqu'un pour agir

La foi en Jésus est importante mais elle n'est pas le facteur essentiel pour Ses actions. Sa volonté est le facteur essentiel pour ce qu'Il fait. Une foi profonde aide à connaître et à accepter Sa volonté, à persévérer quand on ne comprend pas ou quand on est en désaccord avec Sa volonté. La prière faite par la foi espère que Sa volonté est faite et que l'on peut y avoir confiance et s'en réjouir même si on ne la comprend pas toujours.

Garder l'évangile simple

En Actes 4.8-12, Pierre fait cinq points importants en cinq versets de texte qui se lisent en 40 secondes. Le point ici est qu'en évangélisant quelqu'un, on ne devrait pas commencer par "expliquer" l'évangile, mais simplement par le prêcher: la vie, la mort, la résurrection du Christ et notre réponse. On peut ensuite répondre aux questions et aux défis, et expliquer plus en détail. Quand on en vient à l'évangile, il faut le proclamer d'abord et l'expliquer ensuite.

Passage à lire : Actes 5.1-42

Questions à discuter

  1. Selon vous, quelles parties des deux premiers sermons de Pierre sont les mêmes? Et quelles parties sont différentes?
  2. Comment expliqueriez-vous le fait que Pierre ne mentionne le baptême que dans son premier sermon le dimanche de la Pentecôte mais qu'il ne le mentionne pas quand il prêche à la foule après la guérison du mendiant?
  3. Nommez et décrivez trois choses qui empêchaient les dirigeants juifs de croire en Jésus. Nommez trois choses qui selon vous empêchent les gens de croire en Lui de nos jours.