Dans la première partie de sa lettre, l'apôtre Paul décrit les attributs d'une véritable conversion au Christ.
Télécharger
Langues

Révisons les points principaux de notre étude avant d'examiner le texte de 1 Thessaloniciens.

  1. Thessalonique était une ville portuaire importante de la Macédoine, cosmopolite, riche, mondaine.
  2. Paul y a établi une église en 51 après JC, quand il a passé environ un mois à prêcher dans la synagogue locale.
  3. Il a été chassé de la ville par les chefs religieux juifs et éventuellement s'est rendu à Corinthe, dans le sud de la Grèce.
  4. Après avoir reçu un rapport de Timothée concernant le progrès et les problèmes auxquels les Thessaloniciens faisaient face depuis son départ, il écrit deux lettres à cette jeune église :
    • pour exprimer sa joie à leur fidélité,
    • pour défendre sa conduite parmi eux,
    • pour les encourager,
    • pour leur donner davantage d'enseignements spécifiques.

Nous étudions ces épîtres afin de comprendre mieux le retour de Jésus, comme les Thessaloniciens, et y être prêts.

Les salutations – 1 Thessaloniciens 1.1

Les salutations de Paul contenues au premier verset constituent la première partie de cette épître.

Paul, et Silvain, et Timothée, à l'Église des Thessaloniciens, qui est en Dieu le Père et en Jésus Christ le Seigneur: que la grâce et la paix vous soient données!
- 1 Thessaloniciens 1.1

Paul étant un Apôtre met son nom en premier; Silvain (le nom romain de Silas) est mentionné en deuxième parce qu'il avait été choisi pour accompagner Paul dans son deuxième voyage missionnaire après que Barnabas et Marc se soient séparés d'eux à Chypre; Timothée est nommé en dernier étant le plus jeune.

Paul s'adresse à eux comme "l'église" ou ceux qui sont "appelés" parmi les Thessaloniciens. Ils étaient appelés à se séparer de la ville thessalonicienne pour être avec Dieu en Christ. C'est là ce que le mot "église" signifie.

La grâce et la paix sont les mots que Paul utilise normalement pour saluer les frères. La grâce est ce que nous recevons, tous les bienfaits spirituels en Christ. La paix est ce que nous ressentons en résultat de ces bienfaits (le pardon, l'adoption, la vertu, etc.). La paix est le résultat final de la grâce.

Notons comment Paul place tous les noms sur un pied d'égalité:

  • Dieu – l'Être suprême
  • Le Père – inclus dans la référence à Dieu
  • Seigneur – le mot grec pour Jéhovah
  • Jésus – Le nom humain du Seigneur (Josué)
  • Christ – le titre du Seigneur

Le mot "Père" signifie source et n'est pas une référence à la "masculinité" mais à l'origine.

Paul commence par présenter Dieu et Jésus sur un pied d'égalité, et lui-même, ses collaborateurs et ses lecteurs comme une unité à l'intérieur de la divinité.

L'action de grâce – 1.2-10

Dans la section suivante, Paul exprime sa reconnaissance à Dieu pour eux.

Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières,
- 1 Thessaloniciens 1.2

Quand Paul et les autres prient, ils remercient Dieu parce que quand ils pensent aux Thessaloniciens ils se rappelent l'oeuvre de Dieu dans leurs vies.

3nous rappelant sans cesse l'oeuvre de votre foi, le travail de votre charité, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus Christ, devant Dieu notre Père. 4Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus,
- 1 Thessaloniciens 1.3-4

Paul décrit 4 choses dont ils se souviennent à propos de ces frères et qui les poussent à rendre grâce.

1. L'oeuvre de leur foi – cela fait référence aux choses qu'ils ont faites à cause de leur foi et confirme qu'ils avaient la bonne sorte de foi: une foi qui sert. Une foi sans service ou sans dévouement n'est pas une foi véritable.

2. Le travail de la charité – cela signifie et accentue l'intensité de leur oeuvre: c'était un service difficile, un effort qui causait de la fatigue comme le véritable service le fait souvent. C'était un service d'amour qui persévérait malgré la fatigue. L'effort et le dérangement ne sont pas offerts par plaisir mais par amour à cause de la foi.

3. La fermeté de leur espérance – il y a une différence entre "l'espérance" qui est un souhait et l'idée de l'espérance biblique. Par exemple, l'étudiant paresseux qui souhaite seulement passer le test final, et l'étudiant assidu qui a l'espoir et la confiance, qu'il réussira.

Les Thessaloniciens avaient un espoir biblique (une attente confiante - pas seulement de se croiser les doigts et d'espérer réussir). Ils étaient confiants que Dieu tiendrait Sa promesse de vie éternelle. Leur persévérance dans le service charitable était soutenue par leur foi initiale et gardée vivante par leur espoir et leur confiance inébranlable en Dieu et en Ses promesses.

Perdre l'espoir est habituellement un signe que notre foi et notre amour (ou charité) sont faibles. Paul dit que toutes ces choses sont faites en présence de Dieu qui accepte notre amour mais qui voit au-delà de notre service la foi qui le motive (l'homme ne voit que l'oeuvre, Dieu voit la foi) et par conséquent Il garantit et fortifie notre espérance de vie éternelle. Cela crée un cycle d'affirmation qui produit la paix et la joie en nos coeurs.

4. Conversion authentique – en voyant leur foi, leur espérance et leur amour, Paul est rassuré qu'ils sont véritablement élus et aimés de Dieu. Nous savons que nous sommes fils de Dieu à cause de cette foi active, de cet amour soutenu et de cette espérance tenace. C'est là comment nous pouvons discerner le véritable du faux. Paul est aussi certain de leur position avec Dieu à cause des circonstances qui entourent le temps de leur conversion. Il sait que leur conversion est authentique et les en rassure par les 4 raisons qu'il mentionne dans les versets suivants.

Le message qu'ils ont entendu venait de Dieu

notre Évangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l'Esprit Saint, et avec une pleine persuasion;
- 1 Thessaloniciens 1.5a

Paul et ses collaborateurs étaient motivés par la puissance et l'inspiration du Saint Esprit puisque c'était une vision qui les avait d'abord amenés en Macédoine. Ils savaient que c'était la parole de Dieu qu'ils avaient prononcée et non pas celle des hommes (comme les faux enseignants qui harassaient beaucoup d'églises à l'époque). Les messagers étaient convaincus de leur message, et du fait qu'il venait vraiment de Dieu. Ils n'en avaient aucun doute. Ce devrait être le même critère pour notre propre salut.

  • Avons-nous cru quelque chose qui venait de Dieu ou d'une religion d'homme?
  • Ce qui nous donne le courage de partager notre foi avec les autres n'est pas la taille de notre église mais la puissance du message.
  • S'il s'agit du message de Dieu alors nous avons tout le pouvoir nécessaire.

Ils savent que leur conversion est authentique parce que:

Les messagers étaient pieux, honorables

car vous n'ignorez pas que nous nous sommes montrés ainsi parmi vous, à cause de vous.
- 1 Thessaloniciens 1.5b

Non seulement le message venait-il de Dieu, mais les messagers agissaient de manière honorable. La puissance du message était accentuée par la qualité du messager. (Par exemple, qu'est-ce qui semble plus légitime: une invitation adressée personnellement ou un courriel dans le dossier spam?)

Les Apôtres avaient la conscience claire et agissaient honorablement parmi les nouveaux convertis parce que leur message était crédible. Nous sommes parfois inefficaces à gagner les autres pour le Christ parce que notre exemple contrecarre le message. Si quelqu'un ne discerne rien de spécial en nous à cause du Christ, pourquoi devrait-il croire? Paul savait que sa conduite était parfaitement alignée avec le message qu'il prêchait.

Ils savent que leur conversion est authentique parce que:

Le message a produit un changement

Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit,
- 1 Thessaloniciens 1.6

Les Thessaloniciens ont commencé à imiter les Apôtres et les Apôtres imitaient le Seigneur. Comment? Ils étaient convaincus que le message était de Dieu Lui-même, tout comme les Apôtres en étaient convaincus quand ils l'avaient reçu de Jésus. Ils ont amélioré leur conduite et ils ont obéi à la parole malgré la pression des Juifs et des païens qui les entouraient. Ils ont maintenu un coeur joyeux en dépit des difficultés et des persécutions, tout comme les Apôtres l'ont fait.

La meilleure preuve de conversion sincère à Jésus Christ est un changement de style de vie. Plus le changement est grand, plus grande est l'assurance d'une conversion complète. Si nous ne sommes pas différents de ce que nous étions avant de devenir chrétien, nous ne sommes pas vraiment nés de nouveau, nous avons simplement changé de religion. Beaucoup de gens changent de religion pour de différentes raisons, mais seulement ceux qui sont convertis changent leurs coeurs, comme les Thessaloniciens.

Finalement, Paul connait leur conversion authentique et en est reconnaissant parce que:

Ils sont devenus le message

7en sorte que vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de la Macédoine et de l'Achaïe. 8Non seulement, en effet, la parole du Seigneur a retenti de chez vous dans la Macédoine et dans l'Achaïe, mais votre foi en Dieu s'est fait connaître en tout lieu, de telle manière que nous n'avons pas besoin d'en parler. 9Car on raconte, à notre sujet, quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, 10et pour attendre des cieux son Fils, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir.
- 1 thessaloniciens 1.7-10

L'Apôtre n'avait pas besoin de parler de cette église, le fait qu'ils avaient répondu avec enthousiasme, obéissance et persévérance était une inspiration pour tous les autres croyants. Comme chrétiens, nous avons non seulement un devoir envers ceux qui sont perdus mais nous devons aussi être une source d'encouragement pour les autres croyants. Pour être pleinement mûrs, nous devons devenir la voix de Dieu pour ceux qui sont perdus et une voix d'encouragement pour les frères.

En résumé

Résumons cette section d'introduction. Paul écrit à cette jeune église qu'il a établie; il se réjouit et est reconnaissant pour eux dans sa prière d'ouverture. Il est reconnaissant parce qu'il est certain qu'ils sont les enfants choisis de Dieu pour deux raisons principales:

1. Il est certain de leur conversion.

Il est sûr qu'ils ont reçu la parole de Dieu d'une manière honorable par des ouvriers de Dieu. Il voit que leur conversion a produit les bons résultats: un style de vie transformé, le travail ardu, la fidélité, l'espérance du ciel et un coeur aimant. Bien souvent ceux qui n'ont pas été enseigné correctement au moment de leur conversion ne persévèrent pas très longtemps. Il convient d'examiner soigneusement comment une personne est venue au Christ pour s'assurer que cela a été fait conformément à la parole de Dieu et non aux idées religieuses de l'homme.

2. Paul se réjouit à cause de leur croissance.

Paul est heureux parce qu'il a bien fait son travail et que Dieu le bénit avec une récolte riche en foi, en espérance et en amour parmi les Thessaloniciens. Cela devrait nous motiver à faire notre travail consciencieusement et strictement selon les Écritures quand nous étudions avec d'autres. En plus de la relation entre Paul et cette église que nous voyons aux premiers versets, il y existe également une présentation pratique des étapes normales de développement qu'un individu devrait suivre lorsqu'il mûrit en Christ:

1è étape - De la conversion à l'imitation. La conversion initiale se développe en un effort d'imiter nos mentors et enseignants en Christ. Ils sont les modèles que nous tentons d'imiter quand nous laissons notre ancienne vie vers la nouvelle.

2è étape - De l'imitation à l'exemple. L'effort constant d'imiter commence à porter fruit alors que nous changeons graduellement pour ressembler à des chrétiens plus mûrs et plus semblables au Christ. Les chrétiens se ressemblent, ils agissent en unisson et ils vont dans la même direction.

3è étape - De l'exemple à la conversion. Notre exemple commence à attirer les nouveaux convertis à essayer de nous imiter. Cela complète le cycle de converti à convertisseur. Nous devrions nous examiner pour voir où nous en sommes dans le processus, personnellement et comme une congrégation.