Langues :
English
Plateformes :
YouTubeRoku FireTV
 

Introduction

Par Michel Mazzalongo Publié : Thu. November 30
Michel commence avec un bref examen des quatre évangiles pour préparer une étude plus approfondie de l'évangile de Luc.
Note de traduction: Dans le texte écrit, on notera que pour le mot "église", le "é" est parfois majuscule, parfois minuscule. Le texte biblique utilise généralement la majuscule mais le langage courant, constamment en évolution, nous force à faire une distinction entre l'ensemble du corps spirituel (majuscule-Église) et une assemblée locale ou le bâtiment où elle se réunit (minuscule-église).

Chacun des auteurs des évangiles écrivait pour un auditoire particulier et avec un but spécifique, ce qui a naturellement influencé leur présentation. Par exemple :

  1. Matthieu : Matthieu a écrit son livre principalement pour les Juifs. Son matériel est bien structuré et présente une série de descriptions narratives des allées et venues de Jésus et de Son ministère, ainsi que de Ses discours et échanges avec différents groupes. L'évangile de Matthieu est un effort apologétique (une défense) pour prouver, à partir des Écritures, que Jésus était le Messie promis dans l'Ancien Testament. Cela explique pourquoi il supporte les actions, les enseignements et les miracles de Jésus par des textes et des prophéties concernant le Messie et ce qu'Il dirait et ferait. Matthieu utilise donc des témoignages oculaires de l'histoire et des coutumes juives (généalogie, etc.) et ses arguments sont basés sur l'accomplissement des prophéties au sujet du Messie juif.
  2. Marc : L'évangile de Marc est le plus court et l'un des premiers textes inspirés du Nouveau Testament ayant été écrit entre 64 et 67 apr. J.-C. (Matthieu date de 60-65 apr. J.-C.). Marc donne bien peu d'information d'arrière-plan ou de spéculation théologique mais présente dès son premier verset Jésus comme le Fils de Dieu décrivant ensuite Ses nombreux miracles comme preuve. Cette méthode de présenter son matériel, courte et directe, faisait appel à la mentalité romaine et l'évangile de Marc était donc facile à comprendre pour les non-juifs, sans la complication des généalogies juives et des références à l'Ancien Testament qui les auraient confus. Bien que l'évangile de Marc soit le plus court, il est aussi celui dont le plus de matériel a été copié (Luc en utilise 350 versets) et il décrit le plus de miracles (18 des 35 possibles) dans un effort de présenter Jésus clairement et de manière concise comme le Fils de Dieu.
  3. Jean: L'évangile de Jean a été écrit après que la différence entre les Juifs et les non-juifs ait disparue considérablement (après la destruction du temple à Jérusalem par les Romains en 70 apr. J.-C.). Il écrit de l'Asie mineure (la Turquie) où de fausses doctrines telles que le gnosticisme contestent les revendications du christianisme, et donc le but de Jean est de montrer que Jésus était à la fois pleinement humain et pleinement divin. Le gnosticisme enseignait que Jésus était partiellement humain ou partiellement divin à différents moments ; par exemple que la partie divine de Lui-même était descendue sur Lui à Son baptême et l'avait quitté à Sa crucifixion. Jean veut donc montrer que Jésus est pleinement le divin Fils de Dieu et que le salut ne se trouve qu'en Lui seul. Il le fait en présentant une série d'événements où Jésus démontre Sa gloire divine par Ses enseignements inspirés ou par des miracles puissants, puis il décrit la réaction de foi ou d'incrédulité de ceux qui sont témoins de ces choses.
  4. Luc: Matthieu et Jean étaient tous les deux des apôtres choisis et ils ont été témoins du baptême de Jésus, de Son ministère, de Sa mort, de Sa résurrection et de Son ascension, et leurs récits le reflètent. Marc était un collègue de Paul et de Barnabas lors de leur premier voyage missionnaire mais il les a quittés avant la fin du voyage. Barnabas, son cousin, a continué par la suite à le guider dans le ministère après que Paul avait refusé de l'amener avec eux pour leur voyage missionnaire suivant. Il a plus tard retrouvé l'approbation de Paul. Éventuellement, il est devenu le secrétaire de l'apôtre Pierre; son évangile est en fait ce qu'il a écrit et mis en ordre concernant le témoignage et l'expérience de Pierre avec Jésus. De la même manière, Luc n'était pas un des apôtres choisis mais il en est venu à sa connaissance de l'évangile, des détails et des enseignements de la vie de Jésus à travers son association avec l'apôtre Paul.

Luc — histoire

Dans sa description d'un événement qui a pris place à Antioche (Actes 11.27-30), la grammaire de Luc suggère qu'il était présent et témoin de l'événement. Cela signifierait qu'il était un non-juif, probablement converti au Christ après que les chrétiens qui s'étaient enfuis de Jérusalem à cause de la persécution qui y sévissait prêchaient l'évangile à travers la Judée et même plus au nord. Pendant ce temps, une église a été établie à Antioche où Luc vivait (Actes 11.19). Colossiens 4.10-14 mentionne Luc comme un gentil et un médecin; il pourrait avoir reçu sa formation médicale à Antioche où se trouvait une école médicale réputée à l'époque. S'il en est ainsi, le quart du Nouveau Testament a été écrit pas un gentil converti au christianisme.

Luc et Paul

Luc, donc, était un converti non-juif qui était membre de la première congrégation mixte (Juifs et gentils). Il avait été converti avant que Paul n'ait été recruté par Barnabas pour aller enseigner à Antioche en 43 apr. J.-C. (Actes 11.25). Cela signifie qu'il a rencontré Paul et reçu de l'enseignement de lui pendant toute une année pendant que l'apôtre était à Antioche, et qu'il était présent quand Paul et Barnabas ont été choisis et envoyés pour leur premier voyage missionnaire (Actes 13.1-3).

Le ministère de Luc

Le premier aperçu que nous avons du ministère de Luc avec Paul est présenté en Actes 16.10 alors qu'il est avec lui à Troas où l'apôtre reçoit la vision d'aller prêcher en Macédoine pendant son deuxième voyage missionnaire (49 apr. J.-C.). C'est là un passage où le nom de Luc n'est pas mentionné mais sa présence est présumée vu qu'il est l'auteur de ce texte et qu'il décrit les événements à la première personne plurielle ("nous"). Luc est aussi présent à Césarée après le retour du troisième voyage missionnaire de Paul, et il sert Paul pendant son emprisonnement initial (53 apr. J.-C.). C'est là que l'apôtre est pris dans une émeute alors qu'il visite le temple et capturé (Actes 24.23). Après plusieurs années d'emprisonnement, Paul est accompagné de Luc pendant son dangereux voyage à Rome puis pendant son procès devant César en 62 apr. J.-C. (Actes 27.1). Nous apprenons que Luc demeure avec Paul pendant son premier emprisonnement à Rome (Actes 28.30-31). Paul mentionne Luc une dernière fois en 2 Timothée pendant son deuxième emprisonnement à Rome alors qu'il attend son exécution (66-67 apr. J.-C.). Luc est un de seulement deux compagnons restants pour servir aux besoins de Paul pendant qu'il est en prison.

L'évangile de Luc

Luc avait accès à de nombreuses ressources originales pour écrire son évangile. En tant qu'un des premiers membres de l'église à Antioche, il était immergé dans la prédication des apôtres et de leurs disciples au premier siècle (Barnabas, Actes 11.22). Il a aussi reçu l'enseignement de Paul pendant un an et l'a accompagné pendant ses voyages missionnaires entendant sa prédication et son enseignement, et étant témoin de ses miracles. De plus, il a passé plusieurs années à servir Paul pendant qu'il était en prison et qu'il écrivait ses nombreuses épîtres. Luc a aussi travaillé avec Jean Marc (l'auteur de l'évangile). En Philémon 24 et en 2 Timothée 4.10, on note que ces deux hommes servaient Paul pendant qu'il était en prison et qu'ils étaient présents à son exécution. Toute cette expérience l'a préparé à écrire (sous la direction de l'Esprit Saint) un récit de l'évangile qui n'est pas uniquement basé sur son propre témoignage de la vie, de la mort et de l'ensevelissement de Jésus mais aussi sur les récits de témoins oculaires de ses contemporains parmi les apôtres (Paul et Pierre) ainsi que des disciples des apôtres (Marc) et des membres de la jeune église à Jérusalem (Barnabas). Luc établit dès son premier verset que son évangile est une compilation de nombreuses sources d'information qu'il présentera attentivement pour expliquer et révéler la vérité de l'évangile concernant Jésus Christ.

Date

La majorité des érudits sont d'accord que lorsque le Nouveau Testament a été produit sous forme de manuscrit (ou de livre), les quatre évangiles y ont été placés dans l'ordre chronologique où ils ont été écrits: Matthieu (60-64 apr. J.-C.), Marc (64-68 apr. J.-C.), Luc (66-68 apr. J.-C.), et Jean (80 apr. J.-C.).

Thème

Un exposé précis. Alors que les autres évangiles ont des buts théologiques (Matthieu: Jésus est le Messie; Marc: Jésus est le divin Fils de Dieu; Jean: Jésus est à la fois Dieu et homme), le thème principal de Luc n'est pas de montrer que Jésus est Dieu mais que le Fils de Dieu a vécu parmi les hommes dans un contexte historique. Matthieu a fait de grands efforts pour soutenir sa prémisse que Jésus était le Messie juif, utilisant de nombreux textes des prophètes de l'Ancien Testament comme preuve. Luc, lui, donne toutes sortes de repères historiques (noms de dirigeants, événements historiques, interactions intimes avec des disciples et des amis) pour situer la présence de Jésus non seulement dans l'histoire mais aussi dans les contextes humains. Il présente une narration bien précise de la naissance extraordinaire de Jésus, de Sa vie, de Sa mort, de Sa résurrection et de Son ascension, dans le contexte très ordinaire de la vie juive à Jérusalem et dans la région de la Galilée au premier siècle.

Plan

R. C. H. Lenski, dans son commentaire, donne le plan le plus simple qui soit de la division du matériel de Luc (St. Luke's Gospel - R. C. H. Lenski)

  1. Le commencement - 1.1-3.38
  2. Jésus en Galilée - 4.1-9.50
  3. Jésus face à Jérusalem - 9.51-18.30
  4. Jésus entre à Jérusalem - 18.31-21.38
  5. L'accomplissement - 22.1-24.53

Sommaire

Luc écrit un compte-rendu de la vie de Jésus qui présente étape par étape les signes et les événements qui ont précédé Sa naissance. Il continue avec un récit historique précis de Son ministère menant à Sa mort et à Sa résurrection, plusieurs récits de Ses apparitions après la résurrection et il finit avec une description de Son ascension et un bref épilogue sur les actions des apôtres par la suite, tout cela dans un style simple et direct qui aide le lecteur à imaginer le divin Fils de Dieu vivant réellement parmi les hommes ordinaires à un moment précis de l'histoire de l'humanité.

Approche

Luc est le deuxième évangile en longueur avec 24 chapitres (Matthieu en compte 28). Pour maintenir ici une longueur raisonnable, nous n'examinerons pas chaque événement et chaque enseignement contenus en Luc. Nous essaierons plutôt d'en tirer le maximum en portant une attention spéciale aux choses qui ne se trouvent qu'en Luc et non dans les autres évangiles. Nous traverserons ainsi chaque section avec un bref commentaire mais concentrerons notre étude sur les choses dont Luc est le seul à parler ou sur ce qu'il a peut-être emprunté d'un seul autre évangile.

Cette approche nous permettra, espérons-le, de couvrir le livre en entier avec une emphase sur la contribution unique de Luc dans les 13 chapitres de notre étude. Pour en tirer le maximum, il est donc recommandé de compléter la lecture assignée ci-dessous avant de passer à la leçon suivante.

Passage à lire : Luc 1.1-3.38

Questions à discuter

  1.  Si vous écriviez aujourd'hui un récit de l'Évangile, pour quelle audience l'écririez-vous? Pourquoi?
  2. À partir de ce que vous avez appris jusqu'ici, quelle sorte d'homme était Luc? Décrivez ses qualités personnelles et son caractère.
  3. Selon vous, quelle sorte de personne serait aujourd'hui plus réceptive…
    • à l'évangile de Matthieu?
    • à l'évangile de Marc?
    • à l'évangile de Luc?
    • à l'évangile de Jean?