La cinquième section continue. Les événements numéros 95 à 106 sont discutés ainsi que des applications pratiques.
10 minutes de lecture
En classe
Télécharger
Langues

Continuons notre étude de la section du ministère de Jésus qui s'étend de la troisième Pâque jusqu'au début de la dernière semaine de la Pâque. Durant cette période, Jésus passe beaucoup de temps à Jérusalem et aux alentours, enseignant et faisant face aux chefs religieux juifs. En fin de compte, ils Le rejettent et Le menacent et Il se retire encore une fois dans le territoire du nord avant de faire Son entrée finale à Jérusalem pour souffrir et mourir, puis pour ressusciter.


95. Jésus à la fête de la Dédicace

Jean 10.22-42

La fête de la Dédicace (aussi fête des Lumières ou Hanoukka), encore célébrée aujourd'hui, était une fête qui durait huit jours et qui commémorait le temps où le temple avait été consacré de nouveau après avoir été profané par un roi étranger.

Antiochos IV, un dirigeant grec, avait interdit le culte juif et tenté d'incorporer l'influence grecque dans la vie juive. Il avait amené des objets et des animaux impurs dans le temple (il avait sacrifié un porc sur l'autel). Les Juifs se sont révoltés (la révolte des Maccabées en 200 av. J.-C.) ; ils ont regagné leur liberté et entrepris de rétablir l'adoration publique et consacré le temple à nouveau. C'est pendant ce temps de renouveau religieux que le parti des pharisiens (qui signifie "ceux qui sont séparés") s'est élevé pour défendre la pureté de la vie juive et des Écritures en rejetant les influences étrangères (grecques). Au début, les pharisiens étaient considérés des héros parmi le peuple.

Quand le temple a été consacré de nouveau, la lampe (à l'huile) dans le temple a été rallumée mais il n'y avait que juste assez d'huile pour une nuit. Selon les écrits juifs (le Talmud), et non selon les Écritures, on aurait fait brûler pendant huit jours une quantité d'huile à peine suffisante pour une journée. Cet événement était commémoré par la fête des Lumières.

La célébration moderne utilise la menora (un chandelier à sept branches). La lampe du milieu est allumée d'abord pour éclairer. Les six autres lampes ne doivent pas être allumées pour des buts utilitaires. Leur raison d'être est un témoignage et une commémoration du festival. De la même manière, les chrétiens ne mangent pas de pain sans levain comme nourriture : il s'agit d'un emblème du corps du Christ lors de la communion. Les Juifs allument une des sept lampes à chaque soir du festival.

C'est pendant cette cérémonie que Jésus déclare Son unité avec Dieu et les Juifs tentent de Le tuer (pour la troisième fois). Il les implore de croire à Ses œuvres, mais ils refusent et tentent de Le saisir. Il s'échappe à la Pérée au-delà du Jourdain où Il avait œuvré avec Jean et ceux qui sont présents croient en Lui.


96. Voyage à Béthanie pour ressusciter Lazare

Luc 13.22 ; Jean 11.1-16

Alors qu'Il est à prêcher, Jésus reçoit le message que Son ami Lazare est malade et près de la mort, et qu'il a besoin de Lui. Jésus demeure par exprès quelques jours de plus où Il est avant de retourner à Béthanie pour prendre soin de Lazare.

Les Apôtres sont confus et ils ont peur. Jésus dit de Lazare qu'il "dort," ce qui leur fait questionner la raison d'aller à Béthanie. Jésus doit alors leur dire clairement qu'il est mort, et les Apôtres ne comprennent pas pourquoi Jésus veut encore y aller. Ils ont aussi peur d'aller près de Jérusalem (Béthanie, où Lazare vivait n'était qu'à quelques kilomètres de Jérusalem). Jésus a échappé de justesse à la mort et ils ne veulent donc pas y retourner.

Thomas brise l'impasse en se déclarant prêt à mourir avec le Seigneur, ce qui les encourage tous à retourner à Béthanie avec Jésus.


97. Une autre menace d'Hérode

Luc 13.31-35

Alors que cela se passe, Jésus reçoit d'autres nouvelles qui L'empêcheraient normalement d'aller dans des endroits publics ou bondés où Il est connu. Les pharisiens L'approchent avec le message qu'Hérode veut Le tuer. Jésus répond que bien qu'Hérode soit rusé, il ne peut pas Le blesser avant que Son heure ne soit venue et que Son ministère ne soit complété.

C'est à ce point que Jésus se lamente sur Jérusalem, sachant que le peuple va Le rejeter. Il y aura encore des miracles et des enseignements, mais Jésus sait et déclare alors le résultat de la réaction des Juifs à Son sujet: le rejet et la mort; et la réaction de Dieu à leur sujet : le rejet et le jugement.


98. Guérison d'un hydropique

Luc 14.1-6

Entre le moment des nouvelles au sujet de Lazare et l'arrivée de Jésus à Béthanie, Jésus continue Son ministère pendant quelques jours.

Il semble que Jésus soit en train de manger avec des pharisiens et avec d'autres gens quand cette personne qui souffre d'hydropisie vient à Lui ou qui a été placé à cet endroit par les pharisiens pour Le tester. (L'hydropisie n'est pas là une maladie mais un symptôme de maladie du cœur, des reins ou du foie, qui se manifeste habituellement par l'enflure du corps à cause de rétention d'eau.) Les pharisiens attendent pour voir si Jésus le guérira le jour du sabbat. Ils savent qu'Il en est capable, ils ne veulent que voir s'Il le fera afin de l'accuser de quelque faute.

Jésus leur demande s'ils sauveraient un de leurs animaux le jour du sabbat et si oui, pourquoi condamner Jésus pour sauver un être humain. Après cela, Il guérit cet homme et le revoie. Ils demeurent sans réponse.


99. La parabole du grand souper

Luc 14.7-24

Après la guérison, Jésus leur présente une parabole concernant les conviés qui assistent au repas et Il leur enseigne quelques leçons :

  • Ne prenez pas la meilleure place afin de ne pas être embarrassé. Le principe du royaume est que ceux qui s'élèvent seront abaissés et ceux qui s'abaissent seront honorés.
  • Ne faites pas du bien pour obtenir une récompense ou une faveur en retour. Faites du bien pour aider ceux qui sont dans le besoin, peu importe ce qu'ils peuvent faire pour vous. Votre récompense pour faire le bien vient toujours de Dieu, que le monde le reconnaisse ou non.
  • Ceux qui refusent l'invitation de Dieu seront laissés au dehors et remplacés au banquet céleste.

Cette parabole s'adresse aux pharisiens qui refusent l'invitation de Dieu au banquet céleste à travers le Christ, pensant qu'ils iront sans Lui.

Encore une fois Jésus les avertit que d'une manière ou d'une autre, Dieu sera glorifié. Si les Juifs ne le glorifient pas, Il en donnera l'honneur aux païens.


100. Le coût de suivre Jésus

Luc 14.25-35

Après avoir quitté le banquet, Jésus continue à s'adresser à la foule qui Le suit. Il leur enseigne plus profondément le sens d'être un disciple. Il leur montre que c'est plus que de Le suivre, que de voir les miracles et que d'écouter Ses enseignements. Être disciple exige plusieurs choses :

  • Une dévotion absolue au Seigneur au-delà de la famille et même au-delà de sa propre vie. Tout obstacle, que ce soit une personne ou une chose, doit être surmonté. Il ne s'agit pas nécessairement d'un péché : si c'est un obstacle entre soi-même et Jésus, il doit disparaître.
  • La volonté de souffrir pour le Seigneur et la foi sont des éléments nécessaires pour être un disciple.
  • Être un disciple nécessitera ces choses et aussi d'être prêt à continuer de toute façon.
  • Le désir de vivre de manière à faire une différence dans ce monde (comme le sel) et de ne pas se conformer au monde.

Jésus émondait régulièrement Ses disciples par ces enseignements pour éliminer ceux qui n'étaient que curieux, ceux qui ne croyaient pas vraiment ou qui aimaient le péché plus qu'ils n'aimaient Dieu. De bien des manières Il le fait encore aujourd'hui en nous forçant à choisir la vie chrétienne plutôt que la vie dans le péché ; la manière biblique plutôt que la manière humaine ; la vie de l'église plutôt que la vie dans le monde ; la qualité plutôt que la quantité ; la pureté plutôt que la popularité; la dévotion plutôt que le dynamisme.


101. Les paraboles des objets perdus

Luc 15.1-32

Après le banquet, Jésus se déplace parmi les gens et il est entouré de publicains et de pécheurs qui veulent eux aussi L'entendre enseigner et prêcher. Les pharisiens et les scribes murmurent à ce sujet, L'accusant de s'associer et de manger avec des gens indésirables. La réponse de Jésus à leurs critiques est de dire quelques paraboles à la foule: celle de la brebis égarée, de la drachme perdue et de l'enfant prodigue.

Le but de ces paraboles était double : Dieu cherche ceux qui sont perdus, même s'il n'y en a qu'un ; et Dieu Se réjouit quand celui qui était perdu est retrouvé, peu importe à quel point il était perdu.

Les pharisiens et les Juifs en général avaient oublié que la mission de Dieu et leur raison d'être était de sauver celui qui était perdu. Ils pensaient que Dieu les avait simplement choisis comme Son peuple et qu'Il avait rejeté les autres.

Jésus rappelle aux pécheurs qu'il y a de l'espoir pour eux et Il réprimande les Juifs pour avoir négligé leur mission originale qui était d'être une lumière pour les païens et de préparer la voie pour la venue du Sauveur du monde entier et non seulement des Juifs.


102. Paraboles de l'économe infidèle et de l'homme riche et Lazare

Luc 16.1-31

Les paraboles dites aux foules sont suivies de deux paraboles qui ne sont partagées qu'avec Ses disciples, probablement pendant qu'ils sont en chemin vers Béthanie et Lazare qui attend.

A. L'économe infidèle

Cette parabole accentue les besoins pour un disciple de ne servir que Dieu et de le faire sincèrement. Jésus présente quelques idées, à savoir que celui qui est fidèle dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes, et aussi qu'on ne peut utiliser des attitudes et des méthodes mondaines dans le royaume.

B. L'homme riche et Lazare

Cette parabole enseigne que la bonne utilisation des biens et des bénédictions est de servir les besoins des autres, spécialement de ceux qui souffrent. Elle montre aussi la finalité du jugement une fois qu'il est prononcé.

Jésus avertit que Sa parole est le standard par lequel chacun est jugé. Il faut le croire. Qu'ils aient vu les signes ou non, chacun sera jugé selon son obéissance à la parole de Jésus.


103. Plus d'instructions aux disciples

Luc 17.1-10

Encore une fois Luc décrit des enseignements et de la formation que Jésus donne à Ses disciples alors qu'ils voyagent vers Béthanie. Il donne un avertissement sérieux à ceux qui scandalisent les autres, particulièrement les enfants. Il enseigne aussi sur la générosité du pardon, sur le pouvoir de la foi (le grain de sénevé), et sur la tâche des disciples de servir le Seigneur. Jésus dit que ces choses sont les devoirs naturels de ceux qui seraient Ses disciples.

Beaucoup de la formation des disciples et des Apôtres prend place pendant ces voyages.


104. Jésus ressuscite Lazare

Jean 11.17-46

Béthanie se trouvait à quatre kilomètres de Jérusalem et ils y arrivent alors que Lazare est déjà dans le sépulcre depuis quatre jours.

Lazare était le frère de Marie et de Marthe, et Jésus demeurait chez eux quand Il était dans la région. Marthe Le rencontre avant qu'Il n'arrive au village. Elle est troublée qu'Il ne soit pas arrivé à temps mais elle veut être rassurée que son frère est sauvé et qu'il ressuscitera. Marie va aussi à Sa rencontre et elle est plus audacieuse en disant qu'Il aurait pu le sauver de la mort s'Il était venu plus tôt. Elle est accablée de chagrin.

Jésus est humainement ému par la mort de Son ami et le chagrin qu'elle cause. En peu de mots Il appelle Lazare à sortir du tombeau et Lazare le fait.

La prière de Jésus révèle que la raison de Son délai était de pouvoir accomplir ce grand miracle et de glorifier Dieu par la mort de Lazare. C'était aussi une façon de donner un autre signe qu'Il était le Messie.


105. Le souverain sacrificateur décide de mettre Jésus à mort

Jean 11.47-53

Certains de ceux qui ont vu le miracle étaient étonnés et ont cru, d'autres ont rapporté la nouvelle aux chefs religieux juifs. Ils reconnaissent le grand pouvoir de Jésus mais ils craignent que leur autorité et leur position ne soient en danger alors ils résolvent de Le tuer.

Le roi, les fanatiques religieux, les pharisiens et maintenant le souverain sacrificateur se liguent pour prendre la vie de Jésus. Le cercle de Ses ennemis est désormais complet.


106. Jésus se retire à Éphraïm

Jean 11.54

Jésus évite encore une fois une situation où Il pourrait être saisi avant le temps appointé. Il Se dirige vers le nord, près de la Samarie, pas tout à fait dans la région de la Galilée, dans une ville appelée Éphraïm.

Il restera ici et continuera Son ministère jusqu'à la semaine finale de la Pâque quand Il retournera à Jérusalem pour le point culminant de Son ministère.

Leçons

1. Jésus était concentré

On remarque que dans toute cette activité, ce voyagement, les menaces et les confrontations, Jésus garde Sa concentration sur une chose seulement : Son ministère au peuple. Il passe très peu de temps à Se défendre contre Ses détracteurs ou à Se cacher de ceux qui veulent Le tuer. Il ne s'apitoie pas sur Son sort ni ne s'abandonne à la dépression. Il demeure concentré sur Sa tâche à chaque jour : Il enseigne et forme les disciples, Il prêche aux foules, Il fait face aux scribes et Il sert le peuple.

Il y a toujours des distractions et des obstacles dans la vie chrétienne. En dépit de cette réalité, il faut maintenir notre concentration et notre service à Jésus et à l'église. C'est ainsi qu'on fait face à tout et qu'on trouve la paix et la satisfaction.

2. Jésus viendra

Marie et Marthe s'inquiétaient du délai de Jésus. Les gens pleuraient et perdaient espoir. Quand Il est enfin arrivé, leurs craintes et leurs chagrins se sont avérés vains : Il a ressuscité Lazare.

Nous nous inquiétons et nous énervons en attendant une réponse de Jésus, en attendant qu'Il fournisse, en attendant qu'Il nous sauve, mais en fin de compte, nous nous inquiétons en vain. Que ce soit bientôt ou à la fin des temps, Jésus arrive toujours et quand Il est là Il réconforte, Il guérit et Il sauve.

Cessons de nous inquiéter. Si Jésus est Celui que nous attendons, Il arrivera tôt ou tard et quand Il viendra, Il prendra soin de toutes nos inquiétudes.


À LIRE POUR LA 10e LEÇON

  1. Luc 17.11-19
  2. Luc 17.20-37
  3. Luc 18.1-14
  4. Matthieu 19.1-15 ; Marc 10.1-16 ; Luc 18.15-17
  5. Matthieu 19.16-30 ; Marc 10.17-31 ; Luc 18.18-30
  6. Matthieu 20.1-16
  7. Matthieu 20.17-19 ; Marc 10.32-34 ; Luc 18.31-34
  8. Matthieu 20.20-28 ; Marc 10.35-45
  9. Matthieu 20.29-34 ; Marc 10.46-52 ; Luc 18.35-19.1
  10. Luc 19.2-10
  11. Luc 19.11-28
  12. Matthieu 26.6-13 ; Marc 14.3-9 ; Jean 11.55-12.11