La deuxième section, les événements numéros 16 à 22 (le début du ministère public) sont discutés ainsi que des applications modernes pratiques.
9 minutes de lecture
Télécharger
Langues

Au chapitre précédent, nous avons commencé avec la première partie de la vie de Jésus, de la période juste avant Sa naissance jusqu'à un événement quand il a douze ans.

Il y a beaucoup de spéculations sur la période suivante jusqu'à Sa 30e année mais la Bible dit seulement qu'Il est retourné chez Ses parents.

Étant donné que la Bible déclare que la transformation de l'eau en vin était Son premier miracle et que des visites ultérieures pour enseigner à la synagogue de Sa ville étaient accueillies avec surprise, nous pouvons tirer quelques conclusions au sujet de cette période :

  1. Il n'a accompli aucun miracle et n'a pas utilisé Ses pouvoirs divins pendant ce temps.
  2. Il n'a ni enseigné ni proclamé Sa personne ou Sa mission avant ce temps mais simplement assisté et participé à l'adoration comme ses compatriotes juifs.
  3. Il a quitté la maison familiale et Il est parti vers Jérusalem à l'âge de trente ans.

Sa vie cachée cependant a pris fin quand Son ministère auprès des Juifs a commencé au bord du Jourdain avec Son cousin Jean-Baptiste.

Il y a sept événements dans cette section sur le début du ministère public de Jésus. Ceux-ci font suite aux 15 premiers que nous avons déjà discutés.


16. La prédication de Jean-Baptiste

Matthieu 3.1-12 ; Marc 1.1-8 ; Luc 3.1-18 ; Jean 1.28

Concernant le Messie à venir, les prophètes de l'Ancien Testament décrivaient un individu qui entrerait en scène comme précurseur au Messie, pour en préparer la voie (Ésaïe 40.3 ; Malachie 3.1). Jean a accompli cette prophétie par son apparition et sa prédication. Son message était double :

  1. Repentez-vous de vos péchés et soyez baptisés pour symboliser la purification de vos âmes et la venue du royaume de Dieu.
  2. Son successeur baptiserait ces gens non pas avec de l'eau mais avec le Saint Esprit.

Sa prédication était acceptée par deux groupes et rejetée par deux groupes :

  1. Ceux qui reconnaissaient leur péché y voyaient l'occasion d'être réconciliés à Dieu (même les soldats païens).
  2. Ceux qui attendaient anxieusement la venue du Messie voyaient en Jean celui qui préparait Son chemin.
  3. Ceux qui étaient confiants en leur héritage juif et rejetaient tout appel au changement.
  4. Ceux qui aimaient leurs péchés refusaient de croire, spécialement de croire en un Messie juif.

Peu importe la réponse, Jean a dirigé l'attention de la nation sur la venue du Seigneur.


17. Le baptême de Jésus

Matthieu 3.13-17 ; Marc 1.9-11 ; Luc 3.21-23

Le baptême était un rituel religieux familier parmi les Juifs. Les prêtres se lavaient complètement avant de devenir prêtres ou avant de revêtir les vêtements cérémoniels. Les nouveaux convertis au judaïsme devaient être purifiés avec de l'eau en plus d'être circoncis et d'offrir un sacrifice au temple.

Nous savons que Jean baptisait par immersion dans l'eau parce que les Juifs exigeaient un nettoyage du corps tout entier dans leurs rites de purification. Tout comme la circoncision, le baptême de Jean était une expression de foi en réponse à l'offre de Dieu. La circoncision offrait le privilège d'être compté parmi le peuple de Dieu. Le baptême de Jean offrait le pardon des péchés. Plus tard, le baptême de Jésus était une offre triple : le pardon des péchés, la venue de l'Esprit Saint et l'entrée dans l'église.

Pourquoi Jésus signale-t-Il le commencement de Son ministère en acceptant d'être baptisé par Jean ?

  1. Pour accomplir toute justice (Matthieu 3.15). Pour répondre au commandement de Dieu avec obéissance.
  2. Pour S'identifier avec le péché. Jésus n'avait aucun péché, mais Il a pris les péchés des autres ; par cet acte, Il reconnaît le péché et S'identifie aux pécheurs.
  3. Pour Se séparer de Son ancienne vie. Le baptême signifie la mort (Romains 6.3), la séparation entre l'esprit et la chair. À l'âge de trente ans Jésus Se sépare de Son ancienne vie de soumission et d'obscurité et initie Son ministère public, son rôle de Seigneur, et finalement Sa mort et Sa résurrection.
  4. Pour accomplir la prophétie (Ésaïe 11.1-2, la colombe ; Ésaïe 42.1, la voix). Le prophète avait dit que le Messie aurait l'Esprit sur Lui (11.1-2) et que Dieu prendrait plaisir en Lui (42.1).

Cette nouvelle vie, cette inauguration de Son ministère public est confirmée et témoignée par Dieu de deux manières:

  1. Les cieux s'ouvrent, et il voit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur Lui. Cela montre que Jésus a reçu le don du Saint Esprit à ce moment-là, quand Il est reposé sur Lui comme une colombe. Dans Sa nature divine, Il était égal et semblable au Père et au Saint Esprit, toutefois Sa nature humaine reçoit ici le don du Saint Esprit pour Lui donner la capacité d'accomplir Son ministère.
  2. Dieu le Père parle pour confirmer que Jésus est bien le Fils divin et Celui qui est envoyé (le Messie).

C'est ici la seule manifestation physique de la Trinité dans la Bible: le Père (la voix), le Fils (Jésus), le Saint Esprit (la colombe). Cette scène est aussi un exemple puissant pour ceux qui rejettent l'idée de la "Trinité" (c'est à dire pour les Juifs, les musulmans, les témoins de Jéhovah).


18. Jésus est tenté dans le désert

Matthieu 4.11 ; Marc 1.12-13 ; Luc 4.1-13

Satan tente Jésus alors qu'Il jeûne dans le désert. Le mot "tentation" peut signifier tester ou examiner plutôt qu'un appel à convoiter ou qu'une tentation au mal. Étant donné que Jésus n'avait aucun péché, le "test" du diable était de Le faire pécher d'une manière quelconque.

  • Il tente Jésus à l'orgueil en Lui demandant de faire un miracle pour prouver qu'Il est Seigneur (en changeant les pierres en pain).
  • Il tente Jésus à l'idolâtrie en Lui offrant quelque chose en échange de Son adoration (tous les royaumes de la terre s'Il l'adore).
  • Il tente Jésus à la présomption en Lui demandant de tester Dieu (de Se jeter en bas du Temple pour voir si Dieu Le sauvera).

Le Père avait déjà donné toutes ces choses à Jésus. Il L'a appelé le Fils bien-aimé, il n'y a donc aucun besoin de le confirmer par un miracle. Le Père avait déjà tout promis à Son Fils (Psaumes 2.8). Satan offrait quelque chose qu'il ne possédait pas. Le Père avait promis dans les paroles mêmes citées par Satan qu'Il prendrait soin du Fils, il n'y avait donc aucun besoin de tester l'exactitude de la parole de Dieu.

Après cet événement, les anges servent le Seigneur.


19. Le témoignage de Jean au sujet de Jésus

Jean 1.15-34

L'évangile de Jean donne un résumé détaillé de la prédication de Jean-Baptiste et de la réaction du peuple, en particulier des chefs religieux. Jean 1.15 montre que Jean-Baptiste savait qu'il préparait et prêchait la voie pour le Messie. Il n'y a pas d'ambiguïté, le message est clair. Jean témoigne de Lui et proclame :

"C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi."
- Jean 1.15

Cela montre aussi qu'il a été témoin de la voix du Père et de la descente de la colombe. C'est ainsi que Jean savait que Jésus était bel et bien le Messie. Il a eu un impact sur le peuple puisque même les chefs religieux étaient curieux à son sujet. Certains pensaient qu'il était le Christ. D'autres pensaient qu'il était Élie. D'autres encore pensaient qu'il était Moïse (les gens croyaient que le grand prophète Moïse ressusciterait à la venue du Messie). Jean nie toutes ces idées et répond qu'il est simplement une "voix" envoyée pour préparer le chemin.


20. Les premiers apôtres de Jésus

Jean 1.35-42

Jean a présenté Jésus et il encourage ses propres disciples à suivre Jésus. Le Seigneur n'a pas choisi tous Ses Apôtres en un seul jour ni en une semaine. Ils sont venus deux ou trois à la fois pendant une période de quelques mois. Certains, comme Pierre, ont commencé à suivre Jésus pendant qu'ils maintenaient leur entreprise de pêche, mais après quelques temps Jésus a appelé Pierre au ministère à temps plein et il a tout quitté pour suivre le Seigneur. Dans ce récit, André appelle son frère Simon à venir rencontrer Jésus, Celui qu'il croit être le Messie. C'est à cette première rencontre que Jésus donne un nouveau nom à Simon, celui de Pierre.


21. Plus de disciples en Galilée

Jean 1.43-51

André et Pierre se trouvaient probablement dans la région pour entendre la prédication de Jean et c'est alors qu'ils ont rencontré Jésus. Après leur rencontre (dans la région de Jérusalem), Jésus retourne vers le nord en Galilée près d'où Il avait grandi, et d'où sont Pierre et André. Il y rencontre Philippe et Philippe trouve Nathanaël. Ces hommes suivent d'abord Jésus parce qu'ils croient qu'Il est le Messie (Nathanaël le dit après que Jésus ait révélé quelque chose à son sujet que personne d'autre ne pouvait savoir). À ce point leur concept du Messie n'est pas complètement développé, mais à travers Ses miracles, Ses enseignements et spécialement Sa résurrection, Jésus ouvrira leurs yeux et leurs cœurs.


22. Le premier miracle à Cana

Jean 2.1-12

Il est intéressant que ce soit Jean qui donne les détails de cet événement du tout début du ministère de Jésus vu qu'en tant que cousin de Jésus (sa mère, Salomé, était la sœur de Marie) il était inclus dans le cercle des proches de Jésus et il était probablement présent à plusieurs des événements dès le début. Sa relation de famille à Jésus explique aussi pourquoi le soin de Marie lui a été confié plutôt qu'à Pierre.

Jean décrit un festin de noce qui prend place à Cana, dans le nord du pays, juste à l'ouest de la mer de Galilée. Jésus s'y trouve avec Sa famille et Ses disciples, dont plusieurs sont parents avec Jésus et l'un avec l'autre.

Il y a une question au sujet de l'attitude de Marie concernant ce que Jésus doit faire pour intervenir quand le vin manque. Elle sait que Jésus peut faire quelque chose et elle va le trouver pour Son aide. Jésus répond que Son heure n'est pas venue, c'est à dire que ce n'est pas le temps d'être glorifié (Sa mort, Son ensevelissement, Sa résurrection). Ce qu'Il dit à Marie est que ce n'est pas à elle de se soucier de cette affaire mais à Lui. S'Il fait quelque chose, cela viendra directement du Père et non pas de la demande de Sa mère. On voit alors que Marie comprend qu'Il fera quelque chose, mais seulement parce que cela vient de Dieu et non pas d'elle, et elle prépare les serviteurs à suivre Ses instructions.

Jésus transforme l'eau en vin et commence la partie miraculeuse de Son ministère dans le cercle de Sa propre famille, de Ses amis, de Ses disciples et de Sa région. Jean dit qu'à ce point Ses disciples croient en Lui. Après la noce, Jésus, Marie, Ses frères et Ses disciples retournent à Capernaüm (de l'autre côté du lac) chez Jésus.

Jean fait une distinction entre les frères de Jésus et Ses disciples. À cette époque, Ses frères n'étaient pas Ses disciples.

C'est là la fin de Son premier ministère dans le nord, en Galilée. Au chapitre suivant nous verrons Jésus quitter le nord et se diriger encore une fois vers Jérusalem pour Sa première apparition de ministère public.

Leçons

Nous pouvons tirer certaines leçons pratiques de ces événements de la vie de Jésus, particulièrement au sujet de l'évangélisation. Nous y voyons certaines manières que Jésus avait d'attirer les gens à Lui, des manières qui sont encore pertinentes et possibles aujourd'hui :

1. Prêcher que Jésus est Seigneur

La première chose que Jésus a faite était de démontrer Son identité par le témoignage du Saint Esprit et du Père. De nos jours, la première chose à établir dans toute étude, dans tout débat ou dans tout enseignement est que Jésus est le divin Fils de Dieu. Une fois cela établi, tout le reste en découlera, et si non, alors cela n'a pas d'importance.

2. L'importance de l'obéissance

La Bible n'est pas là pour être discutée mais obéie. Nous l'étudions et l'enseignons pour produire l'obéissance. Jésus, par Son baptême et par Son temps dans le désert, a montré que Sa sainteté était prouvée par Son obéissance au Père. Dieu veut non seulement que nous entendions la bonne nouvelle, Il veut que nous y obéissions et quand nous enseignons aux autres, nous devrions les diriger vers l'obéissance.

3. Commencer à la maison

Les premiers disciples de Jésus étaient des membres de Sa famille, des gens de Sa ville et de Sa région. Sauver le monde commence par vous sauver vous-même, votre famille, votre voisin, votre ami, etc. L'évangélisation efficace ne commence pas par des programmes ou par des projets, elle commence par des gens qui la partagent avec ceux qui leur sont proches.


À LIRE POUR LA 4e LEÇON

  1. Jean 2.13-25
  2. Jean 3.1-2
  3. Jean 3.22-23
  4. Jean 3.24-36
  5. Luc 3.19-20
  6. Matthieu 11.2-19 ; Luc 7.18-35
  7. Matthieu 14.1-12 ; Marc 6.14-29 ; Luc 9.7-9
  8. Jean 4.4-42
  9. Matthieu 4.17 ; Marc 1.14-15 ; Luc 4.14-15 ; Jean 4.43-45
  10. Jean 4.46-54