L'enfance de Jésus

Par Michel Mazzalongo Publié : Wed. September 14
La première section, les événements numéros 1 à 15 (l'enfance de Jésus) sont discutés ainsi que des applications pratiques.
Langues

Ce chapitre tentera de passer en revue la vie de Jésus en ordre chronologique, mettant tous les événements dans l'ordre. Dans le chapitre précédent nous avons vu un aperçu des 7 périodes principales de Sa vie. Ici nous commencerons par décrire l'information concernant Sa jeunesse. J'espère que vous avez déjà lu les textes suggérés.


1. Introduction

Luc 1.1-4 ; Jean 1.1-18

L'évangile de Luc est le seul qui laisse entendre avoir été écrit comme une lettre, et son introduction en explique la raison. Il est l'évangile de nature la plus historique et il contient le plus de détails (119 des 154 événements sont décrits en Luc).

Le prologue de Jean ("Au commencement était la Parole...") annonce le thème de son évangile. Cela est différent de Luc du fait qu'il ne s'agit pas d'une lettre, et différent aussi des autres du fait que Matthieu et Marc commencent par raconter l'histoire au tout début de leurs livres. Les 18 premiers versets de Jean résument la vie et l'objectif du Christ, et définissent Sa nature et Son origine dès le début du livre, puis au verset 19, il procède à en dire l'histoire commençant avec la prédication de Jean-Baptiste.


2. Les généalogies

Matthieu 1.1-17 ; Luc 3.23-38

Avant qu'aucune action ou personnalité ne soient introduites, la généalogie de Jésus est donnée pour établir certains éléments différents :

  • Sa place dans la communauté juive : pour être un Juif il fallait appartenir à la nation et sa place dans la nation devait être confirmée et maintenue dans les registres des familles et des descendants (les archives écrites).
  • Sa relation directe à David : les prophètes avaient dit que le Messie serait un descendant de David de la tribu de Juda. Quiconque prétendant être le Messie devrait faire partie de sa lignée.

Matthieu décrit la généalogie royale de Jésus en la retraçant d'Abraham à David à Joseph et il Lui donne par conséquent l'autorité légale de revendiquer le titre de Messie. Luc décrit Sa descendance naturelle depuis Adam. Ces deux généalogies sont différentes parce que les auteurs ont choisi de mentionner de différentes personnes dans la liste d'ancêtres.

C'est à dire que si d'Adam à Joseph il y avait 300 descendants (un nombre choisi arbitrairement pour cet exemple, chacun en mentionne de différents (Matthieu : Abraham, #103, #107, #208, #286, etc. jusqu'au #300 : Joseph). Luc le fait à l'inverse (#300: Joseph, #297, #295, #161, #142, jusqu'à Adam : #1).

Les généalogies sont là pour montrer que Jésus était un Juif et qu'Il avait une revendication légitime au titre de Messie selon les prophètes qui avaient dit que le Messie viendrait de la lignée de David. Après la destruction de Jérusalem, toutes les généalogies et les archives juives ont été détruites, et la seule archive conservée est celle de Jésus.


3. L'annonce de la naissance de Jean

Luc 1.5-25

Un prêtre nommé Zacharie, dont l'épouse se nomme Élisabeth qui est la cousine de Marie de Nazareth, est choisi au sort (un privilège qui n'arrive qu'une fois dans une vie) pour brûler le parfum sur l'autel dans la cour des prêtres devant le lieu très saint (où seul le souverain sacrificateur peut entrer, une fois l'an). Pendant qu'il le fait, un ange apparaît pour lui dire que sa femme aura un fils (elle était stérile et maintenant passée l'âge d'enfanter). Il doute et il est rendu muet jusqu'à la naissance de l'enfant.


4. La naissance de Jésus annoncée

Luc 1.26-38

Six mois après l'annonce de la naissance de Jean, la naissance de Jésus est annoncée, cette fois à la femme qui portera l'enfant, Marie de Nazareth. L'ange lui dit qu'à la différence de Jean qui sera grand aux yeux du Seigneur (un naziréen perpétuel ne consumant ni viande ni alcool, un serviteur de Dieu rempli de l'Esprit Saint), le fils de Marie sera conçu de manière surnaturelle et Il sera le Messie attendu depuis longtemps. Ils auront chacun une mission : l'un préparera le chemin pour l'autre ; l'un annoncera et présentera et l'autre accomplira tout ce qui a été prophétisé à Son sujet.


5. Marie visite Élizabeth

Luc 1.39-56

Dans le sixième mois de la grossesse d'Élisabeth et pendant les trois premiers mois de la sienne, Marie visite sa cousine aînée et l'assiste pendant la fin de sa grossesse. Quand elles se retrouvent, Marie énonce un beau poème souvent appelé le "Magnificat." Dans ce poème, elle louange Dieu pour Sa bonté envers elle (l'honneur d'être la mère du Messie), pour Sa gentillesse envers tous ceux qui Le craignent, pour Son aide envers ceux qui sont opprimés (en envoyant le Messie), et pour sa paix et sa joie à sa propre condition. Le poème tout entier est pris de différents passages de l'Ancien Testament, ce qui démontre que Marie connaissait les Écritures.


6. La naissance de Jean-Baptiste

Luc 1.57-80

L'enfant d'Élisabeth naît peu après le départ de Marie et on lui donne le nom de Jean, ce qui surprend leur entourage étant donné que personne ne porte ce nom dans la famille de Zacharie. Zacharie confirme le nom (donné par l'ange) et il retrouve la parole. Il commence alors à louanger Dieu (lui aussi par des paroles de l'Ancien Testament).


7. L'ange apparaît à Joseph

Matthieu 1.18-25

Matthieu écrit l'histoire de la perspective de Joseph et Luc l'écrit de celle de Marie. Joseph et Marie étaient fiancés, ce qui signifie que la dot avait été fixée, que l'engagement de se marier avait été pris, la maison avait été choisie, tout ce qui restait était le festin de noces (habituellement un an après les fiançailles) et l'emménagement dans leur maison. Avant la noce et la consommation de leur union, Marie devient enceinte par le Saint Esprit. Certains ont des doutes et nient ce mode de conception par plusieurs arguments :

  • Ils disent que cette partie a été ajoutée après les faits par des auteurs non-inspirés.
  • Ils affirment que la naissance virginale n'était pas reconnue par l'église du début parce que les épîtres ne la mentionnent pas.
  • Ils disent aussi que c'est naturellement impossible (ils ne croient pas au miracle).

Évidemment la réponse à cela est que Matthieu et Luc mentionnent tous les deux spécifiquement le fait que Marie a conçu d'une manière miraculeuse. Cela n'est pas plus difficile pour Dieu qu'une conception humaine.

Un ange dit aussi à Joseph que Marie a conçu par la puissance de Dieu, qu'il doit nommer l'enfant Jésus (la forme grecque du nom hébreux Josué qui signifie "le Seigneur est le salut"), et que son fils sera le Messie.

Tout comme Marie, Joseph croit le message de l'ange et il y obéit. Elle a accepté d'être enceinte et a eu l'enfant. Il a accepté sa grossesse et s'est préparé à être le père en fournissant pour elle son nom et une maison où vivre.

Matthieu 1.25 dit qu'il ne l'a pas connue jusqu'à ce qu'elle ait donné naissance à l'enfant. Cela signifie qu'après qu'elle ait enfanté Jésus, Joseph ne l'a pas gardé vierge et cela explique les fils et les filles mentionnés dans d'autres passages (au moins 4 frères et 2 soeurs)Marc 6.3.


8. La naissance de Jésus

Luc 2.1-7

Il est intéressant de noter que le monde place une énorme importance sur la naissance de Jésus mais qu'un seul auteur la décrit. Jésus a été conçu pendant que Marie était fiancée à Joseph (selon la coutume cela signifiait qu'ils étaient en fait mariés mais qu'ils ne vivaient pas encore ensemble). Il est né à Bethléhem, la ville de David, selon la prophétie (Michée 5.2). Le fait de donner des noms dans une prophétie distante est très rare mais Michée donne le nom de la ville où le Messie naîtra. Historiquement, la raison était qu'il y avait un recensement et qu'il fallait se faire inscrire chacun dans sa ville natale. Joseph était de la lignée de David, il possédait probablement une petite parcelle de terre à Bethléhem et devait s'y présenter pour être compté.


9. Des anges annoncent Sa naissance

Luc 2.8-20

Les historiens nous disent que les bergers faisaient paître leurs troupeaux entre mars et novembre ; la naissance de Jésus a donc eu lieu pendant cette période. Le fait que des bergers aient été les premiers à le savoir est inhabituel : ils étaient pauvres et de peu d'importance, ils ne faisaient pas partie de l'établissement religieux mais ils étaient symboliques du type de Messie que Jésus était et représentatifs de la nation d'Israël. Les bergers représentent ceux qui viennent adorer le nouveau Messie parmi Son peuple.


10. La circoncision de Jésus

Luc 2.21-38

Marie et Joseph étant des Juifs pieux, ils amènent Jésus à Jérusalem (environ 8-9 km) pour Le faire circoncire, huit jours après Sa naissance. Un mois plus tard ils y reviennent (33 jours) pour leur purification (pour offrir en sacrifice deux tourterelles étant trop pauvres pour offrir un agneau). C'est alors que Siméon et Anna, deux prophètes avancés en âge, ont parlé du futur de Jésus et confirmé que cet enfant était en fait le Messie. Cela confirmait et encourageait Joseph et Marie qui ont été les seuls à entendre ces prophéties.


11. La visite des Mages

Matthieu 2.1-12

La tradition montre les mages devant la crèche à la suite des bergers, cela est incorrect. Matthieu 2.16 dit qu'Hérode a fait tuer les enfants de deux ans et moins selon l'information reçue par les mages. En rassemblant ces versets, nous obtenons cet ordre possible des événements:

  • Ils quittent Nazareth pour aller à Bethléhem.
  • Jésus naît à Bethléhem.
  • Ils vont au temple 8 jours plus tard pour la circoncision.
  • Ils retournent à Nazareth pour préparer leurs possessions.
  • Ils vont à Jérusalem pour la purification (1 mois).
  • Ils s'installent à Bethléhem parce que c'est la ville de David, la ville du Messie, ils croient que c'est là qu'ils doivent élever Jésus.

Après environ un an, les mages arrivent à la recherche du Messie selon l'étoile qu'ils ont vue. Matthieu 2.11 dit qu'ils sont venus à une maison à Bethléhem où Joseph et Marie s'étaient installés. Ils ne sont pas venus à la crèche comme les images et les traditions l'indiquent. Jésus avait été annoncé aux Juifs (par les bergers) et aux païens (par les mages). Les mages étaient des astrologues et des conseillers du roi à Babylone.


12. La fuite en Égypte

Matthieu 2.13-15

La vie et les mouvements de Jésus étaient dictés par les paroles des prophètes à Son sujet. Osée 11.1 parle de la Nation d'Israël et de son expérience en Égypte quand il dit : "Quand Israël était jeune, je l'aimais, Et j'appelai mon fils hors d'Égypte." Matthieu applique ce passage à Jésus qui incarne l'expérience de la nation juive de Son vivant et Il est aussi obligé de vivre en Égypte pendant un certain temps. Un ange avertit Joseph qu'Hérode veut faire périr le Messie et lui dit de fuir en Égypte. Ils auraient pu fuir vers n'importe quelle ville mais pour accomplir les Écritures, ils devaient aller en Égypte.

Les auteurs des évangiles utilisent les écrits de l'Ancien Testament pour correspondre à leurs objectifs. Même si la parole du prophète n'indique pas quelque chose spécifiquement en contexte, les auteurs des évangiles utilisent parfois leurs mots pour exprimer certaines idées sans considération du contexte. C'était la liberté de l'inspiration : Dieu crée le contexte et le sens en utilisant les mêmes mots pour exprimer des choses différentes.

Leur fuite en Égypte était probablement financée par l'or et les cadeaux précieux des mages. Marie et Joseph étaient pauvres et Dieu a ainsi subvenu à leurs besoins.


13. Hérode tue les innocents

Matthieu 2.16-18

Peu après leur fuite, Hérode essaie d'éliminer une menace apparente contre son trône (il ne comprenait pas) en tuant tous les mâles de deux ans et moins. C'était l'âge maximum de Jésus selon le récit des mages. Hérode est mort en 4 apr. J.-C. et c'est pourquoi on dit que Jésus est né entre 7 et 4 av. J.-C. Il avait probablement un an quand Il a été emmené en Égypte, y est resté à peu près un an et quand Hérode est mort, en 4 av. J.-C., Joseph et Marie sont revenus.


14. Le retour à Nazareth

Matthieu 2.19-23; Luc 2.39-40

Joseph et Marie avaient essayé de s'installer à Bethléhem pensant que c'était là que le Messie devait être élevé alors ils y retournent après s'être cachés en Égypte. Dieu informe Joseph qu'Hérode est mort et qu'il peut revenir en Israël. Quand il se rend compte que le fils d'Hérode règne sur la région où il veut retourner (Bethléhem), il est averti en songe de rentrer à sa ville, Nazareth. Nazareth était dans une région éloignée du territoire d'Hérode et d'où personne ne pensait que le Messie viendrait. C'était la ville dont les prophètes avaient dit que le Messie émergerait sans pour autant y naître Matthieu 2.23. C'était une différence subtile qui ne pouvait être obtenue que par révélation.


15. Jésus à Jérusalem à douze ans

Luc 2.41-52

Les Juifs devaient aller au Temple pour tous les festins mais déjà au premier siècle ils n'y allaient qu'une fois par an, pour la fête de la Pâque. Les garçons juifs atteignaient l'âge de raison ou la maturité religieuse à 13 ans (un fils du commandement). Beaucoup de garçons allaient au temple même plus jeune comme c'était le cas pour Jésus.

Les rabbins enseignaient alors souvent à des groupes nombreux. Ses parents perdent Jésus de vue et Le retrouvent dans un tel groupe, à discuter la Loi, écoutant et interrogeant. Sa réponse à Sa mère quand ils l'ont retrouvé, "Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ?" montre qu'Il était déjà à 12 ans conscient de Sa nature divine et de Sa mission. Ce sont là les premiers mots de Lui qui sont enregistrés.

Après cet événement, il y a un long silence concernant la jeunesse de Jésus jusqu'au début de Son ministère à 30 ans. Tout ce que nous savons de cette période est qu'Il est demeuré avec Ses parents à Nazareth et qu'il servait comme un fils dévoué jusqu'à ce que Son ministère public ne commence.

Leçons

Cette partie nous donne peu d'information à propos de Jésus mais nous en donne beaucoup au sujet de Ses parents.

1. Ils croyaient vraiment

Leur foi leur coûtait quelque chose et pourtant ils continuaient à croire. Il n'y a pas de foi sans risque; si l'on est certain, ce n'est pas une question de foi.

2. Ils croyaient malgré leur manque de compréhension

Ils ont continué à croire même à travers tous les événements qui se déroulaient autour d'eux. Ils ne connaissaient pas la fin de l'histoire mais ils faisaient confiance au Seigneur jour après jour. Notre foi est basée sur une histoire complète. Il en est de même dans nos vies et nous devons faire confiance et obéir même si les choses ne sont pas encore tout à fait complètes.


À LIRE POUR LA 3e LEÇON

  1. Matthieu 3.1-12 ; Marc 1.1-8 ; Luc 3.1-18 ; Jean 1.28
  2. Matthieu 3.13-17 ; Marc 1.9-11 ; Luc 3.21-23
  3. Matthieu 4.11 ; Marc 1.12-13 ; Luc 4.1-13
  4. Jean 1.15-34
  5. Jean 1.35-42
  6. Jean 1.43-51
  7. Jean 2.1-12