Série :   I & II Pierre
Langues :
English
 

La signification de la grâce

Sobriété (tempérance)

Par Michel Mazzalongo Verset : I Pierre 1.13-2.10 Publié : Sun. January 10
Cette leçon démontre comment la grâce produit la tempérance, une nouvelle sobriété de l'âme, et le résultat spirituel naturel de cette influence.

Nous étudions à la fois la vie et la première épître de Pierre l'Apôtre, afin de gagner une meilleure compréhension du concept biblique de la grâce. Notre idée de base de la grâce est :

  • Soit un trait de caractère de Dieu qui fait référence à Sa bonté, Sa miséricorde, Sa générosité (un Dieu gracieux, le Dieu de grâce) ;
  • Soit ce que Dieu donne (une faveur non-méritée).

Le caractère de Dieu et Ses bénédictions envers nous nous affectent quand nous venons en contact avec Lui et avec les bienfaits qu'Il donne généreusement. La grâce prend de nouvelles significations pour ceux qui y sont exposés :

  • Pour Pierre, elle signifiait la transition de pêcheur à Apôtre, à dirigeant de l'église, et à martyr inspiré.
  • Pour ceux d'entre nous qui connaissons Dieu et Son salut à travers la prédication de Pierre, la grâce signifie plusieurs choses.

Au chapitre précédent, nous avons dit que la grâce signifiait la sécurité. Quand nous pensons à la grâce de Dieu et en faisons l'expérience, nous ressentons aussi la connaissance certaine que les bienfaits qu'Il donne …

  1. viennent du seul Seigneur divin;
  2. deviennent de plus en plus forts face à l'adversité; et
  3. dureront à jamais.

Connaître la grâce de Dieu, c'est connaître et ressentir ce que la sécurité signifie vraiment. En ce monde, nous pouvons rechercher la sécurité chez des gens, des choses ou des institutions, mais Pierre nous dit que la seule manière de ressentir la véritable sécurité est de faire l'expérience de la grâce de Dieu.

Dans la section suivante de son épître, Pierre explique que la grâce signifie aussi la tempérance ou sobriété.

Certaines gens pensent que la grâce signifie la liberté de continuer à vivre comme toujours, sauf que maintenant à cause d'elle, ils iront au paradis. Cependant, connaissant la grâce, nous faisons non seulement l'expérience de la sécurité, mais également pour la première fois, l'expérience de la tempérance. Quand nous sommes perdus, nous sommes sous l'influence du péché, du monde et de Satan lui-même. Cette influence nous pousse à penser, à dire et à faire toutes sortes de choses. Paul en nomme quelques-unes en Galates 5.19-21 :

19 Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, 20 l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,21 l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu.

Pierre dit qu'une fois sauvés par Jésus Christ, nous sommes sous l'influence de la grâce et qu'elle produit la tempérance (nous ne sommes plus ivres de péché). Cette tempérance, ou sobriété, se manifeste de quatre manières différentes :

1. Elle se manifeste par la sainteté – 1.13-16

13 C'est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus Christ apparaîtra.

La tempérance requiert notre attention à ce qui est de première importance, c'est-à-dire le retour du Christ et notre résurrection. Rien ne devrait nous en distraire.

14 Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l'ignorance. 15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit: 16 Vous serez saints, car je suis saint.

La grâce nous a mis dans la position de recevoir la vie éternelle et les bienfaits du paradis. Nous ne devons pas retourner sous l'influence du péché mais plutôt nous laisser influencer par la grâce qui nous mènera à une conduite sainte qui reflète le caractère de Dieu et du Christ Jésus.

Le mot « saint » signifie séparé, mis à part.

Les prêtres étaient saints parce qu'à travers leur sélection, leurs vêtements de cérémonie et leur œuvre, ils se séparaient de la tenue, du travail et de l'appel des gens ordinaires. Un lieu ou un objet devenait saint parce qu'il était consacré pour un dessein religieux particulier.

Pierre dit que nous devenons saints en nous séparant nous-mêmes des choses que nous avions l'habitude de faire ou de dire quand nous étions sous l'influence du péché.

La grâce mène à la tempérance et celle-ci nous permet de comprendre et d'obéir aux commandements de Dieu. Cette obéissance nous sépare de l'activité normale du monde. Cette séparation des habitudes pécheresses et mondaines est ce qui nous rend saints.

2. La tempérance se manifeste par la crainte – 1.17-21

Une des expériences qui nous fait réfléchir le plus quand nous sommes sauvés est la réalisation que s'il y a véritablement un paradis, il y a aussi un enfer.

L'insensé dit en son cœur : Il n'y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; Il n'en est aucun qui fasse le bien.
- Psaumes 14.1

Beaucoup de gens vivent en défiant la mort, en injuriant Dieu et les anges, sans aucune notion qu'un jour Dieu requerra leurs âmes.

La grâce nous amène à comprendre à quel point nous étions proches d'être perdus à jamais.

17 Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'œuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage, 18 sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, 19 mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, 20 prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous,21 qui par lui croyez en Dieu, lequel l'a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu.

Pierre dit que si nous croyons vraiment :

  • Dieu est le juge tout-puissant ;
  • Il a sacrifié Son Fils unique pour nous ;
  • C'était Son plan dès le début (que nous soyons sauvés et allions au ciel).

Si nous savons et croyons ces choses, nous devrions bien nous conduire et marcher avec crainte et respect envers Celui qui a tout pouvoir sur la vie et la mort. La grâce signifie que Dieu a exercé Son pouvoir pour nous sauver plutôt que pour nous punir, mais cette réalisation devrait produire un respect sain. Tous seront jugés :

  • Certains seront jugés coupables et seront punis.
  • Certains seront jugés fidèles et seront épargnés.

Nous devrions vivre sobrement et respectueusement en sachant que nous serons tous jugés.

3. La tempérance se manifeste dans l'amour – 1.22-25

La grâce produit une nouvelle conduite : celle qui est visible par les choses que nous ne faisons plus (l'immoralité, la haine, les beuveries, etc.), et aussi, comme Pierre l'explique, il y a maintenant des choses que nous faisons et qui n'étaient auparavant pas évidentes.

22 Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur, 23 puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. 24 Car Toute chair est comme l'herbe, Et toute sa gloire comme la fleur de l'herbe. L'herbe sèche, et la fleur tombe ; 25 Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l'Évangile.

L'amour spécial des chrétiens les uns envers les autres est comme une graine de semence qui porte du fruit en abondance. Quand nous étions dans le monde, nous aimions le péché et les choses de ce monde, mais avec la tempérance produite par la grâce, la Parole de Dieu engendre une sorte d'amour différent que seuls les chrétiens partagent. Nous ne sommes plus séduits par l'amour de la chair et la vanité de la vie mais nous choisissons désormais d'aimer nos frères d'un amour qui pardonne et se sacrifie, reflétant l'amour du Christ envers nous sur la croix.

La Parole de Dieu produit l'agape, un amour qui n'est ni égoïste ni sexuel, sans compromis. Il produit une sorte d'amour dont nous n'avons jamais fait l'expérience. La grâce égale la tempérance et la tempérance nous mène à la sainteté, au respect et à l'amour.

4. La tempérance se manifeste par la croissance – 2.1-10

La tempérance spirituelle générée par la grâce de Dieu donne l'environnement et la motivation propices à la croissance personnelle. Le but de la tempérance est de nous donner le bon état d'esprit pour percevoir et comprendre la raison-même pour laquelle nous avons été sauvés.

Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l'envie, et toute médisance, 2 désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut, 3 si vous avez goûté que le Seigneur est bon. 4 Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; 5 et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ.

Pierre dit qu'une fois que nous commençons à vivre dans la sainteté, le respect de Dieu et l'amour, nous commençons à accomplir le dessein original de la grâce de Dieu, soit de nous ériger en l'église. Nous disons souvent que l'église n'est pas le bâtiment mais plutôt les gens. Pierre va plus loin en disant que non seulement les gens sont l'église, mais le but de ces gens dans la vie est de faire des offrandes agréables à Dieu. Paul explique en Romains 12.1-2 et en Éphésiens 5.15-20 que ces offrandes consistent en deux choses :

  1. Un style de vie saint, rempli de service
  2. Un cœur joyeux, rempli de louange spirituelle.

Pierre ajoute une étape en décrivant la véritable identité de ces gens qui sont l'église.

6 Car il est dit dans l'Écriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus. 7 L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle, et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale; 8 ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole, et c'est à cela qu'ils sont destinés.

9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, 10 vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

Dans l'Ancien Testament, il n'était pas permis aux prêtres et aux Lévites de prendre des liqueurs fortes pendant leur service au temple. Ils devaient demeurer sobres afin de remplir leurs tâches. Le point de Pierre ici est que la grâce nous mène à la sobriété spirituelle nécessaire au bon fonctionnement dans nos nouveaux rôles en tant que :

  • peuple choisi,
  • prêtres royaux,
    • Il est intéressant de noter qu'à l'époque de l'Ancien Testament, les rois ne pouvaient offrir de sacrifices et que les prêtres ne pouvaient être rois. Seul Melchisédech dans l'Ancien Testament et le Christ dans le Nouveau Testament ont été à la fois rois et prêtres. Les chrétiens font maintenant parti de ce groupe particulier.
  • nation sainte.

Il s'agissait là de titres dont les Juifs ont joui d'une manière ou d'une autre pendant un certain temps, mais qui sont maintenant conférés, à travers la grâce du Christ, à ceux qui croient en Jésus et qui Le suivent. Comme pour tout autre rôle ou position, il faut mûrir pour y arriver.

Pierre dit que par l'effet de la grâce qui nous rend sobres, nous grandissons dans nos nouveaux rôles en tant que peuple choisi de Dieu, nation sainte de prêtres royaux, bâtissant Son royaume par une vie sainte, la louange et le témoignage chrétien.

Sommaire

La grâce de Dieu est à l'œuvre avant, durant et après notre salut :

  • Avant : Dieu a planifié et accompli le salut des pécheurs depuis la création.
  • Durant : Quand nous croyons, confessons, nous repentons et sommes baptisés, la grâce de Dieu, par la croix du Christ, lave nos péchés et nous remplit du Saint Esprit.
  • Après : La grâce de Dieu continue à être effective dans nos vies
    • Elle donne le sens de sécurité ainsi que la réassurance que Dieu remplira Ses promesses.
    • Elle nous libère de l'influence du péché et nous dirige vers la sobriété spirituelle qui se manifeste par
      • un style de vie saint ;
      • une nouvelle crainte, c'est-à-dire un nouveau respect de Dieu ;
      • un amour différent envers ceux qui croient (l'amour chrétien, la charité) ;
      • un développement en tant que prêtres royaux offrant des sacrifices de service, de louange et de témoignage.