Dans cette leçon, l'auteur passera en revue le travail de Jésus en tant que souverain sacrificateur, et non pas seulement ses qualifications pour assumer ce rôle.
Langues

Au chapitre précédent, nous avons terminé la section qui expliquait la supériorité de Jésus à Aaron en tant que souverain sacrificateur.

  • Aaron et ses descendants en tant que grands prêtres - nommés par la Loi, temporaires et dont le service était assuré par des hommes pécheurs.
  • Jésus en tant que grand prêtre - nommé par Dieu, de nature éternelle (type Melchisédek), dont le service est assuré par un être divin parfaitement juste.

L'idée était que Jésus était un souverain sacrificateur meilleur et plus efficace et qu'ils ne devaient pas l'abandonner pour le moindre des deux.

La dernière section de la première partie de cette épître, chapitre 8:10-18, traite de son ministère. Autrement dit, l'auteur passe en revue le travail de Jésus en tant que souverain sacrificateur, et pas seulement ses références. Il dira :

  • Le lieu où Il travaille est supérieur (le sanctuaire au ciel).
  • L'autorité par laquelle Il agit est supérieure (une nouvelle alliance basée sur de meilleures dispositions).
  • Il démontrera que son œuvre est supérieure (Il offre un meilleur sacrifice).

Le chapitre 8 sert de pont entre la discussion sur les qualifications et le ministère, car il présente les deux idées clés.

Le ministère de Jésus est supérieur au ministère d'Aaron

Il vient de démontrer que Jésus est un grand prêtre mieux qualifié qu'Aaron. Il va maintenant expliquer pourquoi le ministère de Jésus est supérieur lui aussi.

Il exerce son ministère dans un lieu meilleur - Hébreux 8.1-15

1Le point capital de ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, 2comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme.
- Hébreux 8.1-2

"Le point capital..." fait référence à ce que l'auteur est sur le point de dire. C'est le point culminant de ce qu'il a expliqué précédemment. Ce Jésus, une fois qu'Il a offert son sacrifice, n'est pas comme les prêtres terrestres qui offrent continuellement des sacrifices, qui le font dans un lieu construit par l'homme, qui n'ont pas de repos. Ce Jésus est assis (ce qui dénote l'autorité, la complétude) à la droite de Dieu ; Il est le ministre (le prêtre) qui sert le vrai sanctuaire (réel et éternel) où Dieu habite (le ciel). Le véritable sanctuaire est celui où Dieu réside réellement, donc le lieu où Jésus exerce son ministère est supérieur.

Tout souverain sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices; d'où il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose a présenter.
- Hébreux 8.3

Il réintroduit l'idée du sacrifice (offrande) de Jésus, mais n'en développe pas encore l'idée. Il se contente d'affirmer que, de même que les prêtres lévitiques avaient des sacrifices à utiliser pour leurs offrandes rituelles quotidiennes, Jésus, en tant que prêtre, doit aussi avoir un sacrifice à offrir. Il a déjà dit que le sacrifice de Jésus était son propre sacrifice, mais en le répétant, il prépare ses lecteurs à une autre discussion à ce sujet plus tard.

4S'il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent des offrandes selon la loi 5(lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu'il allait construire le tabernacle: Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d'après le modèle qui t'a été montré sur la montagne).
- Hébreux 8.4-5

Le problème ici est que les prêtres lévitiques offraient leurs sacrifices dans un cadre terrestre qui leur avait été donné par Moïse, conformément au plan de Dieu. Le tabernacle dans le désert n'était qu'une copie du sanctuaire véritable et éternel qui existait déjà au ciel (Exode 25.40). Moïse devait veiller à suivre les instructions que Dieu lui avait données pour le construire.

  • Le tabernacle avait deux compartiments et très peu de mobilier. C'est là que les prêtres faisaient leur travail en offrant des sacrifices.
  • Pendant son séjour dans le désert, il a été monté et démonté par les lévites, et les tribus israélites ont campé autour de lui, chacune à son emplacement spécifique, de sorte que le tabernacle se trouvait au centre du camp.
  • La présence de Dieu était marquée par une colonne de fumée le jour et une colonne de feu la nuit.
  • Sa construction et son ameublement avaient été conçus par Dieu et il a servi de modèle pour le temple qui sera construit plus tard par Salomon à Jérusalem.

L'auteur leur montrait les différents lieux où se déroulait le ministère de l'ancien et du nouveau souverain sacrificateur. Les prêtres après Aaron étaient imparfaits et temporels, et ils servaient dans une copie ou une ombre du vrai sanctuaire où sert le Christ, le souverain sacrificateur juste et éternel, qui est au ciel.

Il exerce son ministère selon une alliance meilleure - Hébreux 8.6-13

L'auteur ajoute un autre argument à sa présentation de l'idée que le ministère de Jésus est supérieur à celui d'Aaron, non seulement Jésus exerce son ministère dans un meilleur endroit, mais Il le fait par l'autorité d'une meilleure alliance dont Il est le médiateur.

Le mot "alliance" signifie accord, mais les alliances de Dieu avec les hommes étaient des promesses qu'Il s'engageait à tenir. Le mot ne signifie pas "un contrat" au sens commercial du terme ; ces contrats sont généralement négociés par deux parties qui apportent chacune des idées, des demandes, etc. et sont ensuite ratifiés par un accord une fois que tout le monde est satisfait.

Dieu, quant à lui, a utilisé des alliances (promesses) pour révéler progressivement son plan ultime consistant à sauver l'homme et à lui accorder la vie éternelle au ciel. À cause du péché, les hommes étaient lents à comprendre la volonté et la voie de Dieu, c'est pourquoi Dieu a lentement révélé ce qu'Il faisait par une série de promesses ou d'alliances. Par exemple :

  • Avec Noé (Genèse 9.9-17) - Alliance/promesse de ne pas détruire à nouveau la terre par un déluge et de garantir les saisons malgré les défaillances de l'homme.
  • Avec Abraham (Genèse 17.1-8) - Alliance/promesse de lui donner un territoire particulier et de bénir le monde à travers ses descendants.
  • Avec Moïse (Exode 6.7) - Alliance/promesse de faire des Juifs son peuple spécial et de les bénir de manière particulière.

Ces alliances avaient des caractéristiques spécifiques qui les rendaient différentes de ce que nous appelons des "contrats" :

  1. C'est Dieu qui a conçu et établi tous les détails de l'alliance, et non pas l'homme. L'homme n'a rien à dire.
  2. L'alliance inclut tous ceux à qui elle s'adresse. Par exemple, l'alliance de Noé s'adressait à toute la race humaine ; celle d'Abraham, à ses descendants seulement ; l'alliance mosaïque, à la nation juive.
  3. Les alliances de Dieu ne pouvaient pas être modifiées par l'homme. L'homme pouvait choisir de ne pas bénéficier de l'alliance mais il ne pouvait pas en changer les termes ou l'empêcher de s'accomplir. Par exemple, Noé aurait pu refuser de construire l'arche et se serait noyé ; Abraham aurait pu refuser la circoncision comme signe de la promesse de Dieu et être resté un nomade sans descendance ni territoire ; Moïse aurait pu désobéir aux lois de Dieu et être demeuré séparé de la nation.

L'auteur dit ici que Dieu a fait une nouvelle alliance/promesse avec l'homme avec de meilleures conditions qui révèlent son but final (les autres alliances étaient conçues pour préparer l'homme à cette dernière). Cette nouvelle alliance avait un autre médiateur, non pas Noé, Abraham ou Moïse, mais Jésus Christ (un argument fondamental du point de vue chrétien pour rejeter les prétentions de la religion islamique est l'idée que Dieu n'a pas fait une nouvelle alliance avec Mahomet pour remplacer celle qu'il avait faite par Jésus).

Le mot "médiateur" devait être familier aux lecteurs de cette lettre. Il signifiait arbitre, quelqu'un qui aidait à rapprocher deux parties. Quelqu'un qui "demeurait au milieu". Jésus était le représentant idéal de Dieu et de l'homme, les deux parties incluses dans cette alliance. Non seulement Il en a révélé les détails à l'homme (par la prédication de l'Évangile), mais Il en a également rempli les conditions, tant pour Dieu que pour l'homme. En tant que médiateur, Jésus s'est offert en sacrifice parfait à Dieu au nom des hommes, puis a donné à l'homme le Saint-Esprit au nom de Dieu (Actes 2.36-38).

Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.
- Hébreux 8.6

Son ministère est meilleur parce que l'alliance sur laquelle il est fondé est meilleure. Cette meilleure alliance a été promulguée (mise en œuvre) parce qu'elle est basée sur de meilleures promesses (celles qui révèlent l'accomplissement du dessein de Dieu de sauver l'homme et de donner à tous les croyants en Jésus la vie éternelle). Aucune autre religion n'offre de meilleures promesses.

En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la remplacer par une seconde.
- Hébreux 8.7

L'auteur confirme son affirmation en soulignant un fait évident : la nouvelle alliance ne serait pas nécessaire si l'ancienne avait réussi (ils savaient que ce n'était pas le cas et ne pouvaient donc pas argumenter avec ce raisonnement). Cela ne signifie pas que Dieu a échoué, mais simplement que ses intentions n'ont pas été menées à terme avec l'ancienne alliance.

8Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël: Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, Où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle,9Non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d'Égypte; Car ils n'ont pas persévéré dans mon alliance, Et moi aussi je ne me suis pas soucié d'eux, dit le Seigneur.
- Hébreux 8.8-9

Il cite Jérémie 31.31-ff, un prophète de l'Ancien Testament, pour montrer que même six siècles avant le Christ, il allait falloir remplacer l'alliance avec les Juifs, non pas parce que Dieu ne pourrait pas tenir ses promesses (les bénir), mais parce que le peuple juif ne pourrait pas vivre dans les conditions de l'alliance que Dieu leur avait données. Le prophète dit qu'une nouvelle alliance serait donnée, qu'un type différent était nécessaire, et l'auteur d'Hébreux dit que cette alliance a maintenant été promulguée par Jésus Christ. Pour les chrétiens juifs de l'époque, c'était le texte biblique qui prouvait qu'ils devaient accepter cette idée.

Conditions de la nouvelle alliance

Dans la dernière section, nous voyons que cette nouvelle alliance présente trois caractéristiques importantes.

Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.
- Hébreux 8.10

1. La nouvelle alliance est de nature spirituelle et centrée sur Israël.

Dans l'Ancien Testament, les rituels et les commandements de Dieu étaient gravés sur la pierre pour que tous puissent les voir, les apprendre et s'y mesurer (l'objectif fondamental de la Loi - Romains 3.20). Les rituels et l'architecture du lieu de culte leur montraient qu'ils ne pouvaient pas s'approcher de Dieu. La Loi leur a révélé qu'il en était ainsi parce qu'ils n'étaient pas dignes.

Avec la nouvelle alliance, les hommes pourraient connaître les lois de Dieu, ils auraient la volonté, la faim et la soif de faire sa volonté parce qu'ils auraient un sens de lui au fond d'eux-mêmes. Non pas un sens extérieur, par des rites religieux, mais un sens intérieur par une connaissance intime. Cela ressemblait à ce que Jésus appelait "naître de nouveau" (Jean 3.3-6). Cette transformation intérieure serait accomplie par la Parole telle que révélée par le Christ, et par le pouvoir transformateur du Saint-Esprit donné au baptême (Actes 2.38).

Aucun n'enseignera plus son concitoyen, Ni aucun son frère, en disant: Connais le Seigneur! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux;
- Hébreux 8.11

2. La nouvelle alliance était à la fois personnelle et universelle

Auparavant, seuls les scribes et les dirigeants pouvaient enseigner. Ils étaient les experts et la connaissance de Dieu résidait avec eux. Selon la nouvelle alliance, les choses divines n'étaient pas la possession privée d'une classe particulière (prêtre ou scribe). Elle promettait à tous (riches, pauvres, éduqués ou non) non seulement la connaissance de sa Loi mais une connaissance de Dieu intime et personnelle!

Parce que je pardonnerai leurs iniquités, Et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés.
- Hébreux 8.12

3. La nouvelle alliance traite du péché efficacement.

Dans l'ancienne alliance, le sacrifice était offert pour rappeler au peuple le péché . Leur conscience ne pouvait jamais être claire parce que le sacrifice le leur rappelait continuellement. Dans la nouvelle alliance il est possible d'oublier le péché (et cela est rendu possible par le sacrifice du Christ une fois pour toutes) libérant ainsi la conscience et purifiant le coeur. Nous verrons plus loin que ce pardon des péchés est l'action sur laquelle toutes les bénédictions et les promesses sont basées.

En disant: une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.
- Hébreux 8.13

L'auteur revient sur la déclaration de Jérémie, 600 ans avant le Christ, en évoquant la nouvelle alliance qu'Il allait établir. Cette alliance était déjà écrite six siècles auparavant, alors de dire qu'elle était terminée n'était pas exagéré à la lumière de la prophétie de Jérémie. Le prophète a dit que l'ancienne alliance allait disparaître et qu'avec l'arrivée de Jésus, la nouvelle alliance apparaîtrait.

Sommaire

La leçon pour nous et pour chaque génération est que ceux qui reçoivent le pardon des péchés (et tous y ont accès à travers le Christ) seront transformés, nés de nouveau, ils serong des créations entièrement nouvelles! Nous ne devons pas être découragés quand la transformation n'est pas immédiate mais plutôt nous rappeler que le changement en nous à travers le Christ est basé sur l'alliance de Dieu et non sur notre capacité ou selon notre volonté!

Aussi longtemps que nous demeurons à l'intérieur de l'alliance par la foi et l'obéissance au Christ, Dieu changera nos coeurs, Il sera avec nous plus intimement et il gardera notre conscience claire et prête pour le jour du jugement. Ce sont là ses conditions et ce qu'il a promis d'accomplir dans son alliance avec chacun de nous qui croyons en Jésus Christ.