Jacob quitte Laban

Wed. October 8
Après vingt ans de service, Jacob prépare son départ de Laban en lui faisant une proposition potentiellement lucrative.
12 minutes de lecture
Langues

Notre dernier chapitre couvrait la période où Jacob est devenu père de douze fils qui deviendront les chefs des douze tribus d'Israël (en fait un des douze est né plus tard). Il les a engendrés avec ses deux femmes, Rachel et Léa, et leurs deux servantes, Zilpa et Bilha. Dans la section d'aujourd'hui, nous le suivrons alors qu'il commence à se séparer de son beau-père, Laban, et entreprend le voyage de retour.

L'arrangement entre Jacob et Laban – 30:24-43

Il faut comprendre que Jacob était chez Laban parce qu'il s'était enfui. En plus de cela, Laban avait pris avantage de lui à cause de sa position faible. Jacob a maintenant travaillé pour Laban pendant vingt ans (Genèse 31.38) et il dit lui-même que pendant ce temps il a fait prospérer Laban par son travail acharné. Il est temps de partir, son obligation est remplie, sa famille est établie et le temps est proche de retourner à son peuple dans son pays.

25Lorsque Rachel eut enfanté Joseph, Jacob dit à Laban: Laisse-moi partir, pour que je m'en aille chez moi, dans mon pays. 26Donne-moi mes femmes et mes enfants, pour lesquels je t'ai servi, et je m'en irai; car tu sais quel service j'ai fait pour toi. 27Laban lui dit: Puissé-je trouver grâce à tes yeux! Je vois bien que l'Éternel m'a béni à cause de toi; 28fixe-moi ton salaire, et je te le donnerai.

Laban reconnaît que Jacob a été pour lui un travailleur profitable et que le Seigneur était avec lui. Pour cette raison il ne veut pas le perdre et il essaie donc de négocier un arrangement avec lui. Évidemment Jacob avait déjà fait cela pour Rachel et il a été triché.

29Jacob lui dit: Tu sais comment je t'ai servi, et ce qu'est devenu ton troupeau avec moi; 30car le peu que tu avais avant moi s'est beaucoup accru, et l'Éternel t'a béni sur mes pas. Maintenant, quand travaillerai-je aussi pour ma maison? 31Laban dit: Que te donnerai-je? Et Jacob répondit: Tu ne me donneras rien. Si tu consens à ce que je vais te dire, je ferai paître encore ton troupeau, et je le garderai. 32Je parcourrai aujourd'hui tout ton troupeau; mets à part parmi les brebis tout agneau tacheté et marqueté et tout agneau noir, et parmi les chèvres tout ce qui est marqueté et tacheté. Ce sera mon salaire. 33Ma droiture répondra pour moi demain, quand tu viendras voir mon salaire; tout ce qui ne sera pas tacheté et marqueté parmi les chèvres, et noir parmi les agneaux, ce sera de ma part un vol. 34Laban dit: Eh bien! qu'il en soit selon ta parole.

Jacob explique à Laban que ses faibles troupeaux ont prospéré parce que le Seigneur a béni son travail. Il veut le lui prouver dans l'arrangement qu'il lui propose:

1. La majorité des animaux de Laban était d'une seule couleur

  • Les moutons étaient blancs
  • Les chèvres étaient noires
  • Le bétail était brun

2. Jacob propose de ne prendre aucun de ces animaux comme salaire

Il suggère de ne prendre que les animaux tachetés et marquetés qui naîtront d'animaux d'une seule couleur.

3. Il propose même de garder à l'écart les animaux tachetés et marquetés déjà existants afin qu'ils ne s'accouplent pas avec les animaux d'une seule couleur

C'est une transaction idéale pour Laban: il ne donne ainsi aucun animal existant et seulement une minorité d'animaux à venir, car il avait peu à voir avec l'augmentation jusqu'ici de toute façon.

35Ce même jour, il mit à part les boucs rayés et marquetés, toutes les chèvres tachetées et marquetées, toutes celles où il y avait du blanc, et tout ce qui était noir parmi les brebis. Il les remit entre les mains de ses fils. 36Puis il mit l'espace de trois journées de chemin entre lui et Jacob; et Jacob fit paître le reste du troupeau de Laban.

Laban ne fait pas confiance à Jacob (parce qu'il n'est lui-même pas digne de confiance) et il sépare donc les troupeaux et distance de trois jours les animaux tachetés et marquetés, juste pour en être certain.

37Jacob prit des branches vertes de peuplier, d'amandier et de platane; il y pela des bandes blanches, mettant à nu le blanc qui était sur les branches. 38Puis il plaça les branches, qu'il avait pelées, dans les auges, dans les abreuvoirs, sous les yeux des brebis qui venaient boire, pour qu'elles entrassent en chaleur en venant boire. 39Les brebis entraient en chaleur près des branches, et elles faisaient des petits rayés, tachetés et marquetés. 40Jacob séparait les agneaux, et il mettait ensemble ce qui était rayé et tout ce qui était noir dans le troupeau de Laban. Il se fit ainsi des troupeaux à part, qu'il ne réunit point au troupeau de Laban. 41Toutes les fois que les brebis vigoureuses entraient en chaleur, Jacob plaçait les branches dans les auges, sous les yeux des brebis, pour qu'elles entrassent en chaleur près des branches. 42Quand les brebis étaient chétives, il ne les plaçait point; de sorte que les chétives étaient pour Laban, et les vigoureuses pour Jacob. 43Cet homme devint de plus en plus riche; il eut du menu bétail en abondance, des servantes et des serviteurs, des chameaux et des ânes.

Ce passage décrit les méthodes utilisées par Jacob pour augmenter ses troupeaux malgré le handicap de travailler avec des animaux de couleur unie.

Les érudits ne s'accordent pas sur la signification de ces descriptions et sur les anciennes méthodes décrites ici pour l'élevage, mais en fait, Jacob fait deux choses:

  1. Il augmente le taux auquel les animaux s'accouplent. La Bible dit qu'il place sous leurs yeux dans l'abreuvoir, des branches pelées. On ne sait pas pourquoi mais cela les fait entrer en chaleur. Il semble que statistiquement, les chances de produire des animaux tachetés à partir de solides étaient faibles, donc Jacob augmente le nombre d'animaux produits au total afin d'augmenter le nombre de tachetés (sur 100, seulement 2, sur 1000 - 20).
  2. Il n'encourage que les animaux plus vigoureux à s'accoupler avec les branches striées sous les yeux, augmentant ainsi les chances de plus grands troupeaux et d'un plus grand nombre d'animaux rayés et tachetés.

Certains ont dit que c'était contraire à l'éthique mais Jacob ne faisait qu'augmenter le taux auquel le troupreau tout entier se reproduisait afin que sa portion grandisse plus rapidement. Ce qui était hors de son contrôle était le nombre d'animaux tachetés produits à partir de ce programme d'élevage.

En fin de compte, il faisait s'accoupler les animaux plus vigoureux (selon ses méthodes) mais pas les plus chétifs. Il en résultait que les animaux plus vigoureux produisaient des tachetés (qu'ils soient d'une seule couleur ou non) et les troupeaux de Jacob prospéraient.

Ses troupeaux lui permettent d'acheter d'autres animaux, des biens et des serviteurs et il est ainsi devenu indépendamment riche.

Jacob a travaillé fort et mis à l'oeuvre sa connaissance de l'élevage, mais Dieu a fourni la multiplication qui était contre toute attente.

Il en est de même avec nous. Lorsque nous travaillons dur et faisons de notre mieux avec ce que nous avons, et le faisons avec foi, Dieu peut nous faire prospérer contre toute attente.

Le départ de Jacob - chapitre 31

1Jacob entendit les propos des fils de Laban, qui disaient: Jacob a pris tout ce qui était à notre père, et c'est avec le bien de notre père qu'il s'est acquis toute cette richesse. 2Jacob remarqua aussi le visage de Laban; et voici, il n'était plus envers lui comme auparavant. 3Alors l'Éternel dit à Jacob: Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec toi.

À ce point, les fils de Laban, qui considèrent que leur héritage diminue, commencent à parler à leur père contre Jacob. Dieu dit à Jacob dans un rêve de retourner chez lui et Il promet de le protéger.

Aux versets 4 à 16, Jacob en appelle à ses femmes de partir avec lui. Il leur dit comment Laban l'a triché et a changé sa parole. Il décrit comment Dieu lui a révélé qu'Il allait le multiplier aux dépends de Laban à cause de Ses promesses originales et de la malhonnêteté de Laban.

Rachel et Léa aiment toutes les deux Jacob et elles reconnaissent comment Laban les a traités, Jacob et elles. Plutôt que d'utiliser l'argent produit par les services gratuits de Jacob pour ajouter à l'héritage de leurs enfants, Laban l'a utilisé pour lui-même.

Elles voient sa malhonnêteté et acceptent facilement d'aller avec Jacob au pays de sa naissance.

17Jacob se leva, et il fit monter ses enfants et ses femmes sur les chameaux. 18Il emmena tout son troupeau et tous les biens qu'il possédait, le troupeau qui lui appartenait, qu'il avait acquis à Paddan Aram; et il s'en alla vers Isaac, son père, au pays de Canaan. 19Tandis que Laban était allé tondre ses brebis, Rachel déroba les théraphim de son père; 20et Jacob trompa Laban, l'Araméen, en ne l'avertissant pas de sa fuite. 21Il s'enfuit, avec tout ce qui lui appartenait; il se leva, traversa le fleuve, et se dirigea vers la montagne de Galaad.

Ils se sauvent tous en secret parce que Jacob a compris que Laban ne le laisserait pas partir. Il semble que Jacob est parti de la même manière qu'il était arrivé, en fuite.

Rachel emporte en secret les idoles de la famille. Des découvertes archéologiques récentes suggèrent que ces "theraphim" ou images qui servaient à la divination étaient aussi associés aux droits de succession et de propriété. Peut-être Rachel voulait-elle quelque confirmation légitime que ce qu'ils prenaient leur appartenait de droit.

Aux versets 22 à 24, Laban apprend que Jacob s'est enfui et il le poursuit. Juste avant qu'il le rattrape, Dieu lui dit en rêve de ne pas blesser Jacob ni de le menacer. Dieu a rempli Sa promesse de prendre soin de Jacob même par des manières que Jacob ne pouvait imaginer.

Versets 25 à 30. Le jour suivant Laban atteint Jacob et le réprimande pour ne pas lui avoir donné la chance de faire ses adieux à ses filles et à ses petits-enfants. Il lui révèle aussi que c'est à cause de l'avertissement de Dieu qu'il ne lui fait pas de mal (ce qui est la vérité). Il demande enfin où sont ses idoles.

31Jacob répondit, et dit à Laban: J'avais de la crainte à la pensée que tu m'enlèverais peut-être tes filles. 32Mais périsse celui auprès duquel tu trouveras tes dieux! En présence de nos frères, examine ce qui t'appartient chez moi, et prends-le. Jacob ne savait pas que Rachel les eût dérobés.

33
Laban entra dans la tente de Jacob, dans la tente de Léa, dans la tente des deux servantes, et il ne trouva rien. Il sortit de la tente de Léa, et entra dans la tente de Rachel.
34Rachel avait pris les théraphim, les avait mis sous le bât du chameau, et s'était assise dessus. Laban fouilla toute la tente, et ne trouva rien. 35Elle dit à son père: Que mon seigneur ne se fâche point, si je ne puis me lever devant toi, car j'ai ce qui est ordinaire aux femmes. Il chercha, et ne trouva point les théraphim.

Jacob explique pourquoi il est parti en secret (il n'avait pas confiance en Laban). Il offre aussi de lui redonner toute chose qui lui appartiendrait.

Rachel cache les téraphim en s'asseyant sur la boîte qui les contient et prétend ne pas pouvoir se lever parce qu'elle est menstruée. Il est inhabituel que ce mensonge tienne, et à cause de cela Jacob est épargné. Encore, il s'agit peut-être du moindre de deux maux:

  • Rachel est coupable du mensonge et elle sera alors jugée par Dieu, ou
  • Le mensonge est révélé et Jacob est tué ou dépouillé de ses biens et de ses fils, et Rachel est quand même jugée par Dieu.

La dernière section (des versets 36 à 42) décrit l'échange violent entre Jacob et Laban. Jacob réprimande Laban pour la manière dont il les a traités, notamment:

  • Sa poursuite acharnée comme si Jacob était un voleur.
  • La manière injuste dont il l'a traité par le passé.
  • Jacob l'a servi honnêtement, il n'a jamais pris d'animaux, il a toujours remplacé de son propre troupeau les animaux qui étaient perdus ou détruits, il a perdu sommeil et a souffert de faim et de soif dans les champs afin de faire un bon travail. Si Dieu ne l'avait pas protégé et béni, Laban l'aurait trompé et tout gardé.
43Laban répondit, et dit à Jacob: Ces filles sont mes filles, ces enfants sont mes enfants, ce troupeau est mon troupeau, et tout ce que tu vois est à moi. Et que puis-je faire aujourd'hui pour mes filles, ou pour leurs enfants qu'elles ont mis au monde? 44Viens, faisons alliance, moi et toi, et que cela serve de témoignage entre moi et toi! 45Jacob prit une pierre, et il la dressa pour monument. 46Jacob dit à ses frères: Ramassez des pierres. Ils prirent des pierres, et firent un monceau; et ils mangèrent là sur le monceau. 47Laban l'appela Jegar Sahadutha, et Jacob l'appela Galed. 48Laban dit: Que ce monceau serve aujourd'hui de témoignage entre moi et toi! C'est pourquoi on lui a donné le nom de Galed. 49On l'appelle aussi Mitspa, parce que Laban dit: Que l'Éternel veille sur toi et sur moi, quand nous nous serons l'un et l'autre perdus de vue. 50Si tu maltraites mes filles, et si tu prends encore d'autres femmes, ce n'est pas un homme qui sera avec nous, prends-y garde, c'est Dieu qui sera témoin entre moi et toi. 51Laban dit à Jacob: Voici ce monceau, et voici ce monument que j'ai élevé entre moi et toi. 52Que ce monceau soit témoin et que ce monument soit témoin que je n'irai point vers toi au delà de ce monceau, et que tu ne viendras point vers moi au delà de ce monceau et de ce monument, pour agir méchamment. 53Que le Dieu d'Abraham et de Nachor, que le Dieu de leur père soit juge entre nous. Jacob jura par celui que craignait Isaac. 54Jacob offrit un sacrifice sur la montagne, et il invita ses frères à manger; ils mangèrent donc, et passèrent la nuit sur la montagne. 55Laban se leva de bon matin, baisa ses fils et ses filles, et les bénit. Ensuite il partit pour retourner dans sa demeure.

Laban se défend faiblement en disant que ses filles et le bétail lui appartenaient d'abord et qu'il est légitime pour lui de réclamer tout ce qu'ils ont produit. Il convient aussi d'une alliance hypocrite: un monument qui sera le témoin que Jacob ne traversera pas pour aller lui faire du mal; un témoin que Dieu veillera à ce que Jacob ne prenne pas d'autres femmes ni ne blesse les filles de Laban.

C'était hypocrite parce que c'était lui qui avait l'intention de faire du mal à Jacob; c'est lui qui a forcé Jacob à avoir deux femmes (Jacob ne voulait que Rachel); c'est lui qui aurait été forcé d'exécuter Rachel s'il avait trouvé les téraphim.

Jacob accepte l'alliance plutôt que de continuer à exposer son hypocrisie davantage. En fin de compte, Laban repart après avoir embrassé ses enfants et la Bible ne le mentionne plus jamais.

Leçons

1. Mettre notre vie totale entre les mains de Dieu

Une des choses que Jacob a apprise pendant ses vingt années avec Laban était de faire confiance à Dieu avec sa vie tout entière. Il n'avait pas de ressources. Il était en fuite et ne pouvait retourner chez lui. Son hôte, qui était malhonnête et manipulateur, avait le contrôle sur lui. Face à cela, Jacob était forcé de confier sa vie entière, ses biens, son mariage et son voyage de retour chez lui à Dieu. À la fin il a même fait confiance à Dieu pour subvenir à la croissance de son troupeau, et Dieu a récompensé sa foi sans réserve avec une grande abondance. Nous devons aussi faire confiance à Dieu avec nos carrières, nos vacances, notre santé, nos espoirs, nos vies spirituelles: avec chaque partie de notre existence.

2. Ne pas laisser le péché s'infiltrer dans le camp

Rachel a emporté furtivement l'idole dans la tente et a risqué de détruire le camp tout entier. Nous devons faire attention de ne pas permettre à nous-mêmes, à nos partenaires, à nos enfants ou à quiconque d'infiltrer le péché dans nos camps, dans nos foyers, dans nos vies, que ce soit par des livres, des idées, des films, des images, des relations, qui sont contre Dieu, qui glorifient le mal ou qui sont sexuellement impures. Bien souvent une idole pécheresse dans nos foyers menacera notre stabilité et nous empêchera de recevoir une bénédiction. Nous devons purger régulièrement les choses pécheresses.

3. Il y a des gens qui ne comprennent pas

Laban a observé Jacob pendant vingt ans. Il a vu sa bonté et sa foi. Il l'a entendu parler de son Dieu. Il a observé son bon travail et sa conduite honnête. Il a bénéficié des bienfaits que Dieu lui donnait à cause de Jacob. En fin de compte Laban a choisi de demeurer dans son orgueil, son hypocrisie, son avarice et sa superstition plutôt que de croire au témoignage évident de la présence de Dieu par la vie de Jacob. Jacob est finalement parti et n'a pas essayé de corriger la théologie de Laban. Il l'a tout simplement laissé dans son ignorance. Certaines personnes ne comprennent pas et une fois que nous avons prêché et que nous leur avons donné un témoignage fidèle, nous devons continuer notre vie.