Série :   I & II Pierre
Langues :
English
 
Dans le dernier chapitre de sa lettre, Pierre présente la manière dont les chrétiens de toute époque devraient répondre au découragement et à la persécution.

Pierre écrit ce qui sera son dernier sermon aux églises. Dans cette lettre, il examine certaines idées-clé qu'il espère être retenues et pratiquées après son départ. Pendant leur vie, les Apôtres étaient la source de la Parole de Dieu pour les chrétiens. Ils étaient en un sens des Bibles vivantes. Toutefois après leur mort, la Parole de Dieu est demeurée sous forme écrite, fournissant le chemin vers le salut, la croissance et l'encouragement.

La lettre de Pierre résume ce que les chrétiens doivent observer s'ils souhaitent demeurer fidèles au Christ et garantir ainsi leur entrée au paradis. Jusqu'ici nous avons étudié trois enseignements importants à comprendre et à pratiquer :

1. Il faut continuer à croître et à se développer comme chrétien ou on mourra spirituellement.

Cela est accompli en cultivant consciemment les vertus chrétiennes de connaissance, de pureté, de contrôle de soi, de patience, de bonté et d'amour. Pierre n'explique pas comment le faire mais simplement que c'est nécessaire pour croître. Nous savons que les vertus chrétiennes sont cultivées par l'obéissance à la Parole, le service aux autres, la prière et la louange à Dieu, l'évangélisation, l'étude et la communion fraternelle. Ce sont-là les choses auxquelles nous participons en tant que membres de l'église et que nous pratiquons semaine après semaine. Le but de la « vie de l'église » est de cultiver ces choses-mêmes dont Pierre parle afin de continuer notre croissance et d'assurer ainsi notre entrée au paradis. Si nous comprenions comment la vie de l'église locale fait partie de l'ensemble du développement chrétien dont Pierre parle dans ses lettres, nous serions motivés à faire un plus gros effort pour suivre ses instructions.

La vie chrétienne ne consiste pas simplement à assister à l'assemblée ou à préparer un repas pour un malade ou encore à éviter les mauvaises habitudes. Ce sont-là des exercices qui aident à la croissance spirituelle nécessaire afin de connaître Dieu dans cette vie et de garantir notre transfert à la vie qui suivra quand Jésus reviendra pour prendre tous les fidèles avec Lui au paradis.

2. Les Écritures sont inspirées

Pierre encourage ses lecteurs à demeurer fidèles à la Parole de Dieu. Il s'adresse à deux groupes qui avaient besoin d'en être convaincus :

  • Les Juifs qui étaient devenus chrétiens considéraient les écrits de Moïse et des prophètes comme les « Écritures ».
  • Les païens qui étaient devenus chrétiens n'avaient pas d' « Écritures » dans leur expérience religieuse antérieure.

Pierre leur rappelle que lui et les autres Apôtres avaient effectivement vu les miracles, la résurrection de Jésus et entendu parler Dieu Lui-même :

  • Pour les Juifs, cela signifiait que Dieu parlait désormais par Jésus et Ses Apôtres qui enregistraient Ses enseignements.
  • Pour les païens, le fait que Dieu parlait par ces Apôtres était un nouveau phénomène confirmé par des signes puissants.

Pierre instruit ces deux groupes du nouveau standard établi à travers lui et les autres Apôtres. Un standard et une autorité qui ont remplacé Moïse et les prophètes pour les Juifs, et le contenu des religions pratiquées auparavant par les païens.

Ce nouveau standard est la Parole de Dieu contenue dans les écrits apostoliques qui sont désormais leur guide.

3. Être en garde contre les faux docteurs

L'église étant dirigée exclusivement par les enseignants inspirés dépendant de la Parole de Dieu qui leur était adressée, elle était particulièrement vulnérable aux enseignants non-inspirés qui s'y infiltreraient et prêcheraient de fausses doctrines. Pendant que les Apôtres étaient vivants, l'église pouvait discerner entre la vérité et le mensonge et n'avait pas à considérer des enseignements écrits, mais il fallait maintenant comparer attentivement et juger les enseignants et leurs enseignements selon :

  • Leur exactitude en comparaison aux Écritures
  • Les contradictions évidentes entre leur style de vie et leur enseignement
  • La présence de motivation spirituelle ou mondaine

C'était important parce que Dieu n'allait pas punir uniquement les faux docteurs mais aussi ceux qui deviendraient infidèles au Seigneur à cause d'eux. En finissant son épître, Pierre donne un dernier mot d'encouragement et d'instruction.

Ne soyez pas découragés, soyez prêts – 3e chapitre

Ces chrétiens vivaient à une époque où le christianisme était persécuté publiquement et où leurs leaders étaient emprisonnés et exécutés. Il y avait aussi des faux docteurs qui s'infiltraient dans l'église et tentaient de la détruire de l'intérieur. En réponse à ces problèmes Pierre dit : « Ne soyez pas découragés, soyez prêts. » Pour Pierre, cela signifiait deux choses :

1. Demeurer fidèle jusqu'à la fin

Leurs détracteurs se moquaient des chrétiens qui anticipaient le retour de Jésus mais Pierre les encourage à ne pas perdre espoir.

1Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l'une et dans l'autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, 2 afin que vous vous souveniez des choses annoncées d'avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur,

Il leur a déjà écrit deux fois pour les encourager et les motiver par le rappel de ce que les prophètes et Jésus (par les Apôtres) leur avaient dit. Le « commandement » dont ils parlaient étaient de demeurer fidèle. Les prophètes rappelaient constamment aux Israélites de demeurer fidèles à Dieu et de ne pas succomber à l'idolâtrie (c'était là le premier des 10 Commandements). De la même manière, Jésus avait dit à Ses disciples qu'ils devaient demeurer fidèles jusqu'à la fin pour recevoir la couronne (Matthieu 10.22).

3 enseigné par vos apôtres, sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, 4 et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. 5 Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu'une terre tirée de l'eau et formée au moyen de l'eau, 6 et que par ces choses le monde d'alors périt, submergé par l'eau, 7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

Pierre leur dit de ne pas être découragés par les persécutions qu'ils souffraient à cause de leurs croyances. Certains ridiculisaient leur foi dans le retour de Jésus à la fin du monde. Ceux qui le faisaient oubliaient toutefois que Noé avait lui aussi été ridiculisé quand il se préparait pour la fin de la vie sur terre, et que sur l'ordre de Dieu le déluge les avait tous détruits. Il continue en disant que par la Parole de Dieu, il y aura encore une fois une immense destruction, celle du ciel et de la terre. Cette fois, par contre, par une intense chaleur. Le jugement promis par Dieu arriva ultimement au temps de Noé et de la même manière, le jugement final arrivera au retour de Jésus. Cela est certain parce que Dieu l'a dit.

8 Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. 9 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Pierre répond ici à ceux qui les provoquent en disant que le retour du Christ (et implicitement Sa résurrection) est faux parce qu'il ne se passe rien. Les gens pensent souvent de la même manière aujourd'hui. Ils pointent au mal, à l'injustice, à la maladie et aux tragédies dans le monde et proclament que de telles choses n'existeraient pas si un Dieu aimant existait. Leur raisonnement est que Dieu n'existe pas ou qu'Il ne se soucie pas de l'homme ou que Sa promesse de justice n'est pas vraie.

Pierre en dit deux choses :

  1. La dimension du temps est différente pour Dieu. Il est éternel, nous sommes temporels. Que Dieu accomplisse son dessein en dix ans ou en cent ans nous semble long mais est pour Lui sans conséquences. Tout ce qu'Il fait est dans le contexte de l'éternité (le nombre 1000 représente l'éternité). C'est difficile pour nous qui ne vivons au maximum qu'une centaine d'années de comprendre ou d'imaginer Ses plans ou Ses actions. Ce que nous faisons ne portera peut-être fruit que dans cent ans ou même cinq cents ans. Dieu Seul connaît Son horaire et Son but ultime. C'est pourquoi nous devons vivre et servir par la foi.
  2. Dieu est patient et Sa lenteur à juger n'est pas un signe d'indifférence mais d'amour. Il est prêt à attendre des dizaines d'années pour la repentance parce qu'Il sait que la punition est éternelle et Il ne veut que personne souffre éternellement. Toutefois seul un insensé Le provoquera et Le fera attendre quand il sait ce qu'il doit faire.
10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu'elle renferme sera consumée.

Les récipiendaires des lettres de Pierre ne doivent pas douter qu'avec le temps (le temps appointé par Dieu), le jugement viendra et qu'il sera soudain (aucune chance de repentir) et complet (toute chose sera détruite par une chaleur intense).

11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12 tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! 13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

Pierre répète ici son exhortation originale en leur rappelant le besoin d'être fidèles. Leur fidélité était démontrée par une conduite sainte et un caractère pieux. À la différence des moqueurs et des pécheurs, ils devraient anticiper (« hâter » ne signifie pas qu'ils peuvent précipiter les événements mais plutôt « avoir hâte »). Pour les incroyants, les pécheurs et les infidèles, ce sera là un temps de destruction complète et terrible, mais pour les chrétiens ce sera un nouveau commencement.

Ce vieux monde coupable sera éliminé et une nouvelle dimension ou un nouveau monde émergera, en harmonie complète avec Dieu. Dieu régnera avec le Christ et le Saint Esprit, et tous ceux qui s'y trouvent seront revêtus de nouveaux corps glorifiés qui pourront vivre en présence de Dieu sans crainte ni honte à jamais.

S'il en est ainsi, la première exhortation de Pierre est qu'ils devraient être prêts en vivant fidèlement jusqu'à la fin.

2. Porter fruit jusqu'à la fin

On ne peut être fidèle sans porter fruit. C'est l'idée avec laquelle il a commencé et avec laquelle il finit ici. La manière de demeurer fidèle jusqu'à la fin n'est pas simplement d'attendre la fin mais de continuer à grandir jusqu'à la fin.

14 C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. 15a Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut,

Puisqu'ils anticipent la fin, ils devraient cultiver les qualités qui en garantiront ce résultat. Notez qu'il faut « s'appliquer » à être en paix avec Dieu et les hommes, et à vivre de manière pure et sainte.

Ne pas capituler devant les incrédules et les moqueurs mais accepter le temps appointé par Dieu et Sa lenteur à revenir comme une occasion de salut et non comme de l'indifférence.

15bcomme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine. 17 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 18 Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité! Amen!

Ces mêmes idées ont aussi écrites par l'Apôtre Paul. Pierre encourage à accepter les écrits de Paul comme ayant autorité et à ne pas être induits en erreur par les faux docteurs qui non seulement enseignent de fausses doctrines mais pervertissent aussi les enseignements des Apôtres. Porter fruit signifie grandir dans cette sorte de discernement et dans la grâce de Dieu.

La croissance dans la connaissance de Dieu et de Ses bienfaits garantit une vie réussie comme chrétien ici-bas et l'accès aux nouveaux cieux et à la nouvelle terre que Dieu a promis.

Sommaire

Pierre termine son dernier sermon à une église assiégée avec un appel ferme à faire face à l'opposition en étant prête et avec courage. Pour les chrétiens, de l'époque et d'aujourd'hui, être prêts signifie deux choses : être fidèles et porter fruit. Après 2000 ans, le Seigneur n'est toujours pas revenu :

  • Il y a de l'injustice et des tragédies.
  • Les pécheurs sont arrogants dans leurs pratiques.
  • Le christianisme est encore une fois de plus en plus rejeté, moqué et même persécuté.

Que sera notre réponse ?

  • Nous devons demeurer fidèles avec l'attitude que même si Jésus ne revient pas pour encore 10,000 ans, Dieu est en charge et nous sommes prêts à attendre notre vie toute entière et au-delà.
  • Nous devons porter fruit en patience, en connaissance, en sainteté de vie, en persévérance, en piété, en bonté et en amour afin de maintenir notre foi jusqu'à la fin et d'aider aux autres à trouver la foi pour être sauvés.

Êtes-vous découragé, infidèle, sans fruit ? Rappelez-vous de l'avertissement de Dieu et soyez encouragé par Ses promesses certaines