Le jugement

Wed. April 23
Après le péché d'Adam et Ève, la Bible décrit le jugement imposé sur Satan, sur Ève et sur Adam.
7 minutes de lecture
Langues

Au chapitre précédent nous avons considéré les cinq erreurs d'Ève quand elle a succombé à la tentation; on y voit le patron de la plupart des péchés.

1. Ne pas réprimander le péché quand il apparaît.

Le péché est généralement attirant, désirable ou puissant, et notre hésitation ou manque d'action rapide et décisive dès son apparition est souvent la raison de notre chute. Une réprimande efficace nécessite trois choses :

  • La connaissance de ce qui est véritablement bien et mal (c'est à dire la connaissance de la parole de Dieu).
  • La conviction de notre position.
  • Une réponse immédiate.

2. Compromettre la Parole de Dieu

Ceux qui veulent à la fois pécher et demeurer chrétiens se contentent de modifier ce que la Parole de Dieu dit. Par exemple :

  • Les homosexuels "chrétiens" ont des théologiens, des commentaires et des églises qui soutiennent exclusivement leur choix.
  • Ceux qui veulent continuer dans leurs mauvaises habitudes se contentent de bloquer ou d'ignorer les passages bibliques qui adressent ces questions.

3. Considérer le plaisir du péché

En ne réprimandant pas le péché immédiatement, on finit par l'essayer "juste pour voir" et cette indécision amène habituellement à succomber à la tentation.

4. Consentir

Si l'on ne refuse pas le péché dès le départ, on y succombera éventuellement.

Le truc est de décider à l'avance de notre position, alors face à la tentation on ne faiblit pas en en considérant le pour et le contre, on y résiste simplement!

5. Former un club

Il n'est pas amusant de pécher tout seul alors l'étape suivante est toujours de trouver un ou une partenaire qui nous laisse pécher en paix ou qui se joint à nous. Romains 1.32 mentionne ce phénomène. Paul dit même qu'éventuellement les pécheurs qui savent qu'ils font le mal encouragent les autres à le faire aussi et les applaudissent.

Le péché est le problème original et la méthode est, et demeurera, toujours la même. On en apprend aussi que le péché a des conséquences.

Les conséquences du péché

La section suivante pourrait être intitulée "les conséquences du péché d'Adam" mais l'espace manque pour les énumérer. Disons simplement que les deux conséquences principales sont la perte du paradis (un lieu de joie sans péché) et la perte du monde (l'univers physique).

La Genèse enregistre, dans l'ordre, les conséquences et les événements qui ont pris place après la désobéissance d'Adam et Ève.

1. La honte

Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus,
- Genèse 3.7a

Adam et Ève font l'expérience du bien et du mal (ils ont goûté au fruit). Ils connaissaient déjà le bien et ils font maintenant l'expérience du mal. Ils savent désormais qu'ils ont désobéi à Dieu et ils ont honte.

Pourquoi leur nudité est-elle au centre de leur honte? Leur péché n'était pas sexuel. Peut-être ont-ils compris que comme premiers membres de la race humaine, ils ont corrompu la génération future par leur péché. Cette réalisation se centre autour des organes de reproduction qui symbolisent les générations futures.

Ou peut-être ont-ils saisi qu'ils ne peuvent pas cacher leur faute et leur nudité le leur rappelle.

D'une manière ou d'une autre, la Bible dit qu'ils ressentaient l'embarras et la honte d'avoir fait le mal.

2. La culpabilité

et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.
- Genèse 3.7b

Le fait qu'ils ont essayé de se couvrir signifie qu'ils se sentaient coupables. Ils savaient qu'ils avaient désobéi et en avaient des remords, ce qui les a probablement sauvés. S'ils avaient été orgueilleux comme Satan, Dieu les aurait détruits à l'instant même.

On note aussi qu'ils ont essayé de se couvrir, ce qui est toujours inadéquat. Ils avaient encore peur. Quand c'est Dieu qui nous couvre, on n'a plus peur.

3. La peur

8Alors ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. 9Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu? 10Il répondit: J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.
- Genèse 3.8-10

La honte et la culpabilité produisent la peur. La peur parce qu'un des traits de la conscience de l'homme (là où sa volonté opère) est que l'homme sait intuitivement que le péché résulte en punition. Dieu a dit que la désobéissance amène la mort et que la connaissance fait partie de la psyché de l'homme (Romains 1.28-32).

Le péché ne faisait pas partie de la communion normale entre Adam et Dieu. Adam connaît la volonté de Dieu au sujet du péché, il sait donc que le jugement viendra et il a peur.

Sa nudité physique ne cause pas sa peur mais elle lui rappelle le péché et le péché lui rappelle la mort.

4. Le péché se multiplie

11Et l'Éternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger? 12L'homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé. 13Et l'Éternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit: Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.
- Genèse 3.11-13

Le péché se multiplie rapidement. Adam commence aussitôt à montrer des signes de détérioration morale. Plutôt que de confesser et de demander pardon quand Dieu le questionne au sujet de l'arbre, il blâme sa femme et il blâme même Dieu. Il aurait dû louanger Dieu pour Sa bonté mais Il Le blâme plutôt pour ses problèmes!

À la même question Ève ne reconnaît pas non plus sa culpabilité, et elle ne demande pas pardon, elle blâme le serpent et offre l'excuse qu'il lui a menti.

Le péché les a déjà amenés à nier leur propre culpabilité et les a aveuglés à la bonté de Dieu. Ils ne Lui demandent pas de l'aide.

5. Le jugement

La première chose qu'ils apprennent au sujet du mal est que le jugement et la punition en résultent toujours. Dieu prononce le jugement dans le même ordre que le péché s'est produit: d'abord Satan, ensuite Ève, puis Adam.

A. Satan est jugé

14L'Éternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.15Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.
- Genèse 3.14-15

La posture du serpent (quelle qu'elle était auparavant) est désormais de glisser dans la poussière, piétiné. C'est là la nouvelle image de Satan qui avait d'abord été un ange: il sera détesté, il causera la peur et la répulsion, et c'est ce qui se produit encore maintenant.

On perçoit le plan original de Satan quand on entend la malédiction. Dieu met un accent particulier sur l'incapacité de Satan de dominer la femme et sa progéniture (c'était probablement la raison pour laquelle il l'a attaquée) afin de la dominer et de contrôler ses enfants à ses propres fins.

Dieu dit qu'il y aura inimitié, non pas soumission, entre la femme, ses enfants et Satan. Cette lutte finira quand la postérité de la femme détruira celle de Satan. Il est intéressant de noter que dans la Bible, les hommes ont de la semence et non pas les femmes, et que les êtres spirituels n'ont pas de semence. Les esprits ne procréent pas, seuls les humains le font.

La postérité de la femme est Jésus qui a été conçu sans un homme. La postérité de Satan est l'homme du péché, l'antéchrist, qui sera détruit au retour du Christ (2 Thessaloniciens 2.8)

La blessure pour la postérité de la femme sera au talon (la partie inférieure du corps), c'est là l'attaque de Satan qui a résulté dans la mort physique du Christ qui n'était que temporaire. Pour la postérité de Satan, le coup porté à la tête, la partie supérieure du corps, est donc fatal.

À Son retour, Jésus détruit la mort et prononce le jugement sur Satan qui est jeté dans l'abîme à jamais.

B. Ève est jugée

Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.
- Genèse 3.16

Adam et Ève avaient été placés dans un monde parfait et sans péché. À cause de leur péché, la société future est marquée par la douleur. Avec le péché, la mort entre dans le monde et la douleur de l'enfantement en devient un rappel constant.

Avant le péché, l'homme et la femme régnaient ensemble sur la création. Après le péché, cette balance parfaite est faussée et Dieu établit une règle de droit dans le domaine du leadership.

Le mari dirige et il est la tête de la famille.

Ce concept est répété et confirmé dans le Nouveau Testament (1 Corinthiens 11.3, Éphésiens 5.22-24). Il y a eu beaucoup d'abus de cette situation mais la Bible clarifie la relation amoureuse qui doit exister à l'intérieur de cette relation (Éphésiens 5.25, Éphésiens 5.28-30).

Il y a aussi de la miséricorde envers Ève dans le jugement de Dieu. Elle ne sera pas attirée par le serpent et ses promesses mais retournera son attention vers son mari. La douleur de l'enfantement ne détruira pas son amour envers son mari et sa famille, et sa souffrance sera limitée.