Dans cette section, l'auteur de la Genèse décrit la création unique de la femme et présente aussi les principes fondamentaux de Dieu pour le mariage et l'unité familiale.
Langues

Notre dernière leçon nous a donné les détails de la création de l'homme:

  1. Dieu initie la capacité de l'homme d'utiliser son intelligence dans ses relations avec Dieu à travers des choix moraux. En choisissant le bien plutôt que le mal, l'homme démontre :
    1. sa supériorité sur les animaux;
    2. sa capacité à percevoir et à se rapporter à un être supérieur (pourquoi le faire s'il n'y a pas de Dieu?);
    3. la liberté d'affecter sa propre destinée.
  2. Dieu instruit l'homme concernant son environnement, spécialement le royaume animal, et
  3. Il rend l'homme conscient de sa solitude et de son besoin de communion avec un être qui lui est semblable, ce qui n'est pas possible à travers sa domination sur l'espèce animale.

Cela prépare l'homme au dernier acte de création de Dieu: la femme.

21Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. 22L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.
- Genèse 2.21-22

On note quant à la création de la femme que :

  1. Le "sommeil" d'Adam et la nouvelle vie qui a pris forme à ce moment-là était le premier aperçu de la mort et de la résurrection de Jésus ainsi que de la mort et de la résurrection de l'homme en tant que nouvelle créature. C'est aussi une merveilleuse métaphore du mariage où un être meurt à lui-même pour créer une nouvelle identité dans le couple.
  2. Le mot "côte" n'est pas la meilleure traduction du mot hébreu et ne communique pas pleinement l'idée de cette action. Un mot plus précis serait "côté" qui est ainsi traduit 20 des 35 fois qu'il est utilisé dans l'Ancien Testament. Le point est que Dieu n'a pas simplement enlevé un os mais une partie entière du côté de l'homme qui comprenait os, chair et sang. L'idée que Dieu n'a pas pris de la tête ou des pieds, ce qui serait vu comme un sens de supériorité ou d'infériorité, mais plutôt du côté pour démontrer la nature égale des deux genres. La femme a été donnée à Adam non pas comme une servante mais plutôt comme une compagne, une aide appropriée. Appropriée pour le compléter comme être humain et pour éliminer sa solitude, et aussi pour être en partenariat avec lui dans la gérance de la création.
  3. Dieu aurait aussi pu la former du sol mais Il ne l'a pas fait afin qu'Ève partage la nature de l'homme. Toutefois, sa ressemblance à Dieu lui a été donnée par Dieu et ne lui a pas été enseignée par l'homme (Genèse 1.27). Sa forme, son essence, sa fonction, sa psyché, ont toutes été créées par Dieu.
  4. Dieu a amené la femme à l'homme. Son dessein original était que la femme, une femme, soit avec un homme.

La famille – v. 23-25

La première unité sociale créée (non pas évoluée) est la famille. Il s'agit d'une unité de base tellement inhérente que dans toute société, à n'importe quel point dans l'histoire, quand la cellule familiale se désagrège, la société se désagrège aussi.

Par exemple, l'Empire romain s'est écroulé parce que la perversion sexuelle et le divorce sont devenus rampants et ont affaibli l'Empire de l'intérieur de sorte qu'il est devenu vulnérable de l'extérieur.

L'unité familiale est la base de structures sociales plus vastes comme les tribus, les nations et les gouvernements. Même l'église est modelée sur la famille et beaucoup d'images de la famille sont utilisées pour la décrire (l'épouse du Christ, les frères et les soeurs, etc.).

Dans ces versets, la structure et l'attitude qui créent et soutiennent des familles saines sont présentées :

Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.
- Genèse 2.23

Quand Adam a nommé les animaux il savait par observation qu'ils étaient vivants mais différents de lui par leurs formes et leurs limites. Lorsque Dieu lui amène Ève, il reconnaît que bien que sa forme soit différente, elle lui est semblable dans sa nature et propre à être sa compagne. Il reconnaît non seulement qu'elle est humaine, mais il reconnaît aussi son statut à ses côtés comme un être à l'image de Dieu.

Tout comme il a "nommé" les animaux, il a aussi nommé celle qui lui a été amenée par Dieu. Il l'appelle "femme". Le mot hébreu pour homme est "ISH" et pour femme, "ISHA".

La femme n'est pas une identité séparée mais elle dérive son identité de l'homme parce qu'elle a été formée de l'homme et non d'autres matériaux. Dieu ne l'a pas créée à partir de rien, Il l'a prise du côté de l'homme; c'est pourquoi les hommes et les femmes se correspondent bien physiquement, émotionnellement et spirituellement.

C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
- Genèse 2.24

En un seul verset la Bible donne un résumé des éléments de ce qu'est la famille, de comment elle est formée et de comment en garantir la santé:

1. Une famille est constituée d'un homme, d'une femme et de leurs enfants. Il s'y trouve des variations de nos jours: deux pères et un enfant, des parents célibataires, des enfants élevés par d'autres enfants, des couples sans enfants, des groupes qui vivent ensemble.

Ces agencements peuvent développer des caractéristiques de la famille et être chaleureux mais la combinaison originale et idéale est d'un homme, d'une femme et de leurs enfants.

Les familles se forment quand les enfants quittent leurs familles existantes et en forment de nouvelles à travers le mariage: une nouvelle unité familiale est alors formée et la dynamique change. La loyauté des enfants inclue désormais leur époux ou épouse en priorité. Les parents doivent à ce point "lâcher prise" de leur enfant. Beaucoup de problèmes sont causés dans les mariages par des enfants qui gardent leurs parents en priorité ou des parents qui refusent de reconnaître le nouveau rôle de leurs enfants. Le fils est désormais le chef de son propre foyer et la fille a désormais son mariage et sa propre famille pour priorité (les beaux-parents doivent le reconnaître).

3. Pour que le mariage fonctionne, il lui faut trois ingrédients de base:

A. L'intimité (s'attacher à sa femme)

Le terme "s'attacher" signifie "être cimenté à" ou accroché à. Le mariage doit produire un rapprochement entre le couple qui n'existe dans aucune autre relation ou situation. Dans un sens pratique cela signifie que nous sommes plus proches de notre conjoint et nous le chérissons plus que toute autre personne, activité ou poursuite. Le mariage est l'engagement à faire de l'autre personne notre priorité sur tout autre chose qui l'était avant le mariage.

En observant les mariages réussis (où le couple n'est pas simplement ensemble mais où les deux partenaires sont reconnaissants et heureux d'être ensemble), on voit que chacun des partenaires est la première priorité de l'autre, et non son travail ou ses loisirs, etc.

B. L'exclusivité (une seule chair)

L'expression "une seule chair" fait référence à la relation sexuelle exclusive du mariage. Cette idée inclue toutefois le lien émotionnel, social et spirituel dont les couples fidèles font aussi l'expérience dans le mariage. Les couples sont parfois unis légalement et sexuellement mais ne sont pas autrement liés. Pour s'épanouir dans une union conjugale, les conjoints ont besoin de partager leurs vies le plus possible. Partager les croyances religieuses, les rêves pour l'avenir, les responsabilités envers les autres, etc., ajoute à l'unité sexuelle initiale et sert à créer l'unité et l'intimité que tous les couples recherchent mais ne savent bien souvent pas comment produire.

Une seule chair signifie que les partenaires abandonnent leur individualité et leur indépendance et travaillent vers l'interdépendance (non pas la co-dépendance) en devenant une unité faite de deux individus.

C. La longévité

Bien que cela ne soit pas mentionné ici, l'intention de Dieu avec la famille est qu'elle soit une union permanente. C'est l'idéal établi dans le Jardin et aussi l'idéal auquel Jésus fait référence en Matthieu 19.8 quand Il enseigne ce que le mariage devrait être.

À travers l'histoire, Dieu a pris par l'évangile des dispositions pour l'échec de l'homme dans ce domaine ainsi que pour le pardon et la restauration, mais l'idéal original et le patron pour ce que le mariage est et devrait être n'a jamais changé.

L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.
- Genèse 2.25

Finalement, pour terminer le chapitre et cet épisode, il y a un bref aperçu de la première relation avant que le péché et la mort n'entrent dans le monde.

  1. Ils étaient tous deux nus parce que le climat ne nécessitait pas de vêtements, la loi n'exigeait pas de vêtements et leurs conciences non plus.
  2. La référence est à l'homme et à sa femme. Une affirmation du mariage et de la famille.

Quelqu'un demandera peut-être: comment se sont-ils mariés?

Le patron original du mariage

  1. La connaissance: apprendre à se connaître et les fiançailles
    • L'homme reconnaît que la femme est comme lui, l'honore et accepte sa place et son rôle à ses côtés.
  2. L'alliance: la cérémonie du mariage, le document légal
    • L'homme la reconnaît en présence d'un témoin (Dieu est témoin qu'elle lui appartient et lui à elle).
  3. La confirmation: la relation sexuelle et la vie ensemble
    • Ils confirment sexuellement leur union (une seule chair).

Quand ces étapes sont franchies dans un ordre différent cela cause toujours des problèmes.

Chaque société, ancienne ou moderne, reconnaît et pratique le principe du mariage monogame et de la famille d'une manière ou d'une autre. Il existe certaines sociétés polygames mais elles sont toujours une aberration et elles ne survivent habituellement pas.

Ils n'avaient pas honte parce qu'il n'y avait de connaissance du mal sous aucune forme pour provoquer de la culpabilité et de la honte, particulièrement le mal connecté avec le péché. Leur nudité était naturelle et symbolisait leur relation ouverte, transparente et confiante.