Langues :
English
Plateformes :
YouTubeRoku FireTV
 

Jésus entre à Jérusalem

1re partie

Par Michel Mazzalongo Verset : Luc 18.31-19.48 Publié : Fri. December 15
Luc décrit trois événements-clé du temps de Jésus à Jérusalem: une prophétie concernant sa mort et sa résurrection, la guérison d'un aveugle, et son entrée triomphale à dos d'âne.

Nous voici à la quatrième partie de notre plan de l'évangile de Luc:

  1. Le commencement - 1.1-3.38
  2. Jésus en Galilée - 4.1-9.50
  3. Jésus face à Jérusalem - 9.51-18.30
  4. Jésus entre à Jérusalem - 18.31-21.38
  5. L'accomplissement - 22.1-24.53

Jusqu'ici, les enseignements, les miracles et les confrontations se sont produits hors de Jérusalem. Dans cette section, Luc décrit les événements qui prennent place alors que Jésus et les apôtres se trouvent dans les environs de Jérusalem et se préparent à y entrer.

Jésus entre à Jérusalem – Luc 18.31-19.48

Jésus et les apôtres sont maintenant tout près de la ville et le Seigneur les prépare à ce qui s'y passera.

Jésus prophétise Sa mort et Sa résurrection

31 Jésus prit les douze auprès de lui, et leur dit: Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l'homme s'accomplira. 32 Car il sera livré aux païens; on se moquera de lui, on l'outragera, on crachera sur lui, 33 et, après l'avoir battu de verges, on le fera mourir; et le troisième jour il ressuscitera. 34 Mais ils ne comprirent rien à cela; c'était pour eux un langage caché, des paroles dont ils ne saisissaient pas le sens.

Jésus donne aux apôtres plus de détails sur ce qui se passera une fois qu'ils entreront dans la ville car toutes les prophéties au sujet du Messie seront accomplies.

L'entrée triomphale de Jésus

9Sois transportée d'allégresse, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d'une ânesse..
- Zacharie 9.9

Le rejet par les chefs religieux

22La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l'angle. 23 C'est de l'Éternel que cela est venu: C'est un prodige à nos yeux.
- Psaumes 118.22-23

La trahison par Judas

9 (41.10) Celui-là même avec qui j'étais en paix, Qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, Lève le talon contre moi.
- Psaumes 41.9

Souffrance et humiliation

7(22.8) Tous ceux qui me voient se moquent de moi, Ils ouvrent la bouche, secouent la tête: 8 (22.9) Recommande-toi à l'Éternel! L'Éternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu'il l'aime!
- Psaumes 22.7-8

La résurrection

9 Aussi mon coeur est dans la joie, mon esprit dans l'allégresse, Et mon corps repose en sécurité. 10 Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption.
- Psaumes 16.9-10

La raison pour la croix

5 Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
- Ésaïe 53.5

Il y a bien d'autres prophéties mais celles-ci démontrent ce dont Jésus parle: que tout ce qu'Il leur dit au sujet de son traitement aux mains des Juifs se produira, et toutes les prophéties au sujet de Sa mort et de Sa résurrection seront accomplies.

Au verset 34, Luc dit que les apôtres ne comprennent pas ce que Jésus leur dit, que cela leur est caché. Peut-être que comme dans le cas de Jean-Baptiste, ils assumaient qu'en entrant à Jérusalem, Jésus serait accueilli par tous, grands et petits; ou que s'Il était rejeté, le jugement tomberait immédiatement sur Ses ennemis. Jésus les prépare au temps où rien de tout cela ne se produira. Ce qui allait se produire était ce qui avait été prophétisé par les prophètes et les psalmistes: le Messie serait rejeté, torturé et exécuté, mais Il ressusciterait le troisième jour.

Guérison d'un aveugle à Jéricho (18:35-43)

35Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin, et mendiait. 36 Entendant la foule passer, il demanda ce que c'était. 37 On lui dit: C'est Jésus de Nazareth qui passe. 38 Et il cria: Jésus, Fils de David, aie pitié de moi! 39 Ceux qui marchaient devant le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort: Fils de David, aie pitié de moi! 40 Jésus, s'étant arrêté, ordonna qu'on le lui amène; et, quand il se fut approché, 41 il lui demanda: Que veux-tu que je te fasse? Il répondit: Seigneur, que je recouvre la vue. 42 Et Jésus lui dit: Recouvre la vue; ta foi t'a sauvé. 43 A l'instant il recouvra la vue, et suivit Jésus, en glorifiant Dieu. Tout le peuple, voyant cela, loua Dieu.

Encore une fois, Luc situe l'action en décrivant le lieu (Jéricho, quelque 25 km au nord de Jérusalem) où Jésus et les apôtres se trouvent dans leur marche vers la grande ville.

Ce miracle est aussi décrit en Matthieu et en Marc. Matthieu dit que deux aveugles ont été guéris mais Marc et Luc se concentrent seulement sur la réaction de Bartimée. Ils décrivent un homme qui ne pouvait pas voir Jésus ni Ses oeuvres, mais qui Lui fait appel avec foi et qui regagne par conséquent sa vue.

La foi de Bartimée entrera plus tard en contraste avec celle des chefs religieux à Jérusalem qui seront témoins de plusieurs des miracles de Jésus mais refuseront quand même de croire et demeureront par conséquent aveugles spirituellement.

Le publicain Zacchée (19.1-10)

Une fois à Jéricho, Jésus aperçoit Zacchée (un collecteur d'impôts comme Matthieu) qui a dû grimper dans un sycamore pour voir passer le Seigneur parce qu'il était trop petit.

Jésus l'appelle par son nom et lui dit qu'Il visitera sa maison le jour-même. Les chefs religieux murmurent parce que Jésus fréquente un pécheur et visite même la maison d'un publicain. Zacchée est si reconnaissant pour la bonté de Jésus qu'il confesse et se repend de sa conduite inadéquate en tant que collecteur de taxes pour son profit personnel. Jésus confirme que Zacchée est sauvé mais pointe que ce sont là les gens qu'Il est venu sauver: les pécheurs qui croient et qui se repentent.

Cet événement présente un autre contraste entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas (l'aveugle Bartimée vs. les chefs religieux) et ceux qui se repentent et ceux qui ne se repentent pas (Zacchée vs. les chefs religieux juifs hypocrites).

La parabole des mines (19.11-27)

Luc enregistre une autre parabole de Jésus qui est contenue en Matthieu et en Marc. Celle-ci est encore une fois une référence aux chefs religieux à Jérusalem mais elle traite cette fois de la qualité de leur intendance et non de leur foi ou de leur repentance.

11Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem, et qu'on croyait qu'à l'instant le royaume de Dieu allait paraître. 12 Il dit donc: Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l'autorité royale, et revenir ensuite. 13 Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu'à ce que je revienne. 14 Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. 15 Lorsqu'il fut de retour, après avoir été investi de l'autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l'argent, afin de connaître comment chacun l'avait fait valoir. 16 Le premier vint, et dit: Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. 17 Il lui dit: C'est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes. 18 Le second vint, et dit: Seigneur, ta mine a produit cinq mines. 19 Il lui dit: Toi aussi, sois établi sur cinq villes. 20 Un autre vint, et dit: Seigneur, voici ta mine, que j'ai gardée dans un linge; 21 car j'avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère; tu prends ce que tu n'as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n'as pas semé. 22 Il lui dit: Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n'ai pas déposé, et moissonnant ce que je n'ai pas semé;23 pourquoi donc n'as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu'à mon retour je le retirasse avec un intérêt? 24 Puis il dit à ceux qui étaient là: Otez-lui la mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines. 25 Ils lui dirent: Seigneur, il a dix mines. - 26 Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. 27 Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.

On note les parallèles supplémentaires que Jésus ajoute dans cette parabole pour refléter Sa situation présente et à venir: l'action s'étend sur une longue période, clarifiant l'enseignement à ce sujet pour ceux qui, comme Jean-Baptiste, pensaient que le royaume et le jugement se produiraient simultanément. Jésus décrit toutefois quatre périodes de temps:

  1. Le point où l'homme noble assigne les responsabilités.
  2. La période de temps non-révélée pendant laquelle il est absent et où l'on voit les véritables attitudes des serviteurs.
  3. Le temps où l'homme revient et punit ou récompense.
  4. La destruction des ennemis du noble.

L'ordre des différents événements de la parabole est parallèle à l'ordre du ministère de Jésus et à son résultat éventuel:

  1. Jésus assigne la grande commission à Ses disciples (Matthieu 28.18-20, Marc 16.16).
  2. L'Église continue son ministère jusqu'au retour de Jésus (Actes 2.37-47).
  3. Jésus reviendra pour récompenser et punir (1 Thessaloniciens 4.13-18, 2 Thessaloniciens 1.6-10).
  4. La fin des temps et l'apparition des nouveaux cieux et d'une nouvelle terre accompagneront Son retour (2 Pierre 3.11-13).

Cette parabole ne signifiait peut-être pas beaucoup plus pour les apôtres que sa leçon primordiale sur la bonne intendance, mais après que le ministère de Jésus a été complété ils comprendraient et pourraient se rappeler et saisir pleinement cet enseignement à la lumière de la prophétie accomplie.

L'entrée triomphale (19:28-44)

Voici un autre événement décrit par Matthieu et par Marc. Luc, toutefois, ajoute le passage qui décrit la réaction personnelle de Jésus quand Il atteint la ville. Luc écrit que Jésus envoie les disciples au devant pour aller chercher un âne sur lequel il s'asseoira: Matthieu écrit qu'ils ont ramené deux ânes, un ânon sur lequel personne n'était jamais monté et sa mère (probablement pour stabiliser le jeune animal qui allait porter quelqu'un pour la première fois parmi une foule bruyante, Matthieu 21.1-3).

Jésus est arrivé de Béthanie à Jérusalem où Marie, Marthe et Lazare vivaient et où Il demeurait souvent lorsqu'Il faisait l'aller-retour entre chez-Lui à Capernaüm et la capitale Jérusalem. Béthanie était à environ 2.5 km de Jérusalem avec le mont des Oliviers et le jardin de Gethsémané comme le dernier arrêt avant de descendre du jardin dans la vallée puis de remonter dans la ville de Jérusalem du côté opposé.

Du jardin de Gethsémané sur la crête de la vallée, on pouvait voir la ville de Jérusalem toute entière. C'est là le chemin que Jésus a utilisé dans ce récit. De nos jours, on peut voir un cimetière devant la Porte de l'Est et un mur de briques sur la Porte qui y ont été mis en 1530 après J.-C. par les musulmans dans un effort de prévenir le retour du Messie.

36 Quand il fut en marche, les gens étendirent leurs vêtements sur le chemin. 37 Et lorsque déjà il approchait de Jérusalem, vers la descente de la montagne des Oliviers, toute la multitude des disciples, saisie de joie, se mit à louer Dieu à haute voix pour tous les miracles qu'ils avaient vus. 38 Ils disaient: Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts! 39 Quelques pharisiens, du milieu de la foule, dirent à Jésus: Maître, reprends tes disciples. 40 Et il répondit: Je vous le dis, s'ils se taisent, les pierres crieront!

Matthieu cite la prophétie de l'Ancien Testament qui décrivait la manière selon laquelle le Messie entrerait dans la ville, humblement, à dos d'âne, plutôt que sur un cheval ou un charriot comme les rois le faisaient à cette époque (Matthieu 21.5).

Luc continue à contraster l'attitude des gens ordinaires qui croyaient et donc se réjouissaient, avec celle des chefs religieux qui ne croyaient pas et étaient offensés par la démonstration de foi et de louanges qui venait de la foule.

41 Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit: 42 Si toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. 43 Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t'environneront de tranchées, t'enfermeront, et te serreront de toutes parts; 44 ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le temps où tu as été visitée.

Cette section est unique à Luc et il y décrit Jésus qui pleure sur Jérusalem pour deux raisons:

  1. Ce que les Juifs manqueraient de voir à cause de leur aveuglement spirituel causé par leur incrédulité. Il pleure parce que la joie et le bonheur exprimés par Ses disciples auraient pu être partagés par chacun dans la ville s'ils avaient su (accepté) ce que Dieu exigeait d'eux pour leur donner la paix avec Lui (la foi dans le Fils). Les bénédictions et la joie que la foi auraient pu leur donner leur seraient plutôt refusées.
  2. Ce que les Juifs allaient souffrir en conséquence de leur incrédulité. Jésus rend la raison de leur punition future très claire, "...parce que tu n'as pas connu le temps où tu as été visitée" (verset 44c).

Jusqu'à ce point Jésus utilisait des paraboles pour décrire l'attitude d'incrédulité et d'hostilité exprimées par les chefs religieux juifs. Dans ce passage, Il affirme par contre de manière certaine et ouverte le sens du péché des Juifs (leur rejet de Lui comme leur Messie) et leur punition (la destruction de leur ville et la mort de son peuple).

Les vendeurs chassés du temple (19.45-48)

45 Il entra dans le temple, et il se mit à chasser ceux qui vendaient, 46 leur disant: Il est écrit: Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. 47 Il enseignait tous les jours dans le temple. Et les principaux sacrificateurs, les scribes, et les principaux du peuple cherchaient à le faire périr; 48 mais ils ne savaient comment s'y prendre, car tout le peuple l'écoutait avec admiration.

Matthieu et Marc font de cette action le point principal de l'entrée de Jésus à Jérusalem. Celui de Luc, par contre, est le prononcement de Jésus sur la nation juive qui sera pour son auditoire (Théophile), une excellente explication de l'hostilité des Juifs envers le christianisme et l'offre subséquente de l'évangile aux païens par les apôtres juifs et les enseignants. Il ne donne qu'un court récit de la raison pour laquelle Jésus chasse les vendeurs du temple (une action qui aurait eu peu d'intérêt pour un lecteur non-juif).

Luc finit cette section en décrivant les lignes de batailles en ce qui concerne Jésus: les principaux sacrificateurs, les scribes et les principaux du peuple (les personnes âgées, les riches, la classe politique, les enseignants) contre le peuple.

Sommaire / Leçons

Luc décrit les dernières interactions, les miracles et les enseignements de Jésus alors qu'Il arrive à Jérusalem. Ceux-ci décrivent la situation et la division parmi le peuple. Luc contraste l'incrédulité et le rejet de l'élite religieuse et politique avec la foi, l'enthousiasme et la joie des gens ordinaires et de ceux qui étaient rejetés par la société. La seule chose qui retient ici les dirigeants juifs d'arrêter Jésus est la crainte de la réaction du peuple.

Par contre, dans la section suivante nous verrons de près des luttes quand Jésus est confronté par différents chefs religieux qui ont maintenant accès à Lui alors qu'Il sert le peuple près du temple à Jérusalem. Voici quelques leçons que nous pouvons tirer du texte que nous venons d'examiner.

1. Croire la Bible

Le grand péché des Juifs était qu'ils refusaient de croire leurs propres prophètes. Le problème n'était pas que Jésus ne remplissait pas parfaitement ce qui avait été dit au sujet du Messie dans les écrits des prophètes, leur problème avec Lui était qu'Il ne représentait pas l'image qu'ils avaient créée dans leur propre esprit de ce que le Messie serait (un chef militaire et politique puissant). Ils ne L'ont pas reconnu parce qu'ils ne croyaient pas leurs propres Écritures! Nous courons le même risque si notre Jésus est le Jésus des films, des idées et des mouvements populaires. Notre Seigneur, Sa volonté, Sa parole et Son Église sont présentés et expliqués clairement dans Son livre: la Bible. Soyons certains que nos vies et nos pratiques religieuses sont basées sur Son livre et non sur nos opinions ou nos sentiments.

2. Nous serons tous "visités"

Luc écrit que les Juifs n'ont pas reconnu leur visite et qu'ils en ont été perdus. Nous sommes tous visités par le Christ à un moment donné. Sa visite peut venir sous différentes formes, mais elle vient toujours. Elle prend parfois la forme d'une invitation à étudier la Bible ou à assister à une assemblée, ou encore celle d'une tentation qui est permise dans nos vies pour mesurer notre obéissance. Pour plusieurs, elle se matérialise sous forme d'une maladie, d'un accident, d'une offense ou d'un défi qui teste notre foi ou notre amour. En fin de compte, pour chacun, elle vient par la mort qui signale qu'il n'y a plus de temps pour choisir de croire ou non parce que la mort scelle notre situation pour l'éternité, bonne ou mauvaise.

Les visites ne sont pas toutes de la même nature ni de la même durée mais le dénomitateur commun est que chacun reçoit une visite et qu'elle concerne toujours notre foi ou de notre incrédulité en Christ.

Passage à lire : Luc 20.1-21.38

Questions à discuter

  1. Identifiez certaines fausses idées au sujet de Jésus aujourd'hui. Selon vous, pourquoi les gens croient-ils ces fausses idées à Son sujet?
  2. Décrivez un de vos talents qui n'est pas utilisé à son maximum. Expliquez pourquoi il n'est pas développé et comment il pourrait être utilisé au service de l'Église.
  3. Choisissez un individu ci-dessous et expliquez comment vous vous y prendriez pour le convertir au christianisme. Fournissez trois passages bibliques. 
    • Juif, Hindou, Vaudou, Musulman, Bouddhiste, Athée