Livre : 
eBook (.pdf)
Langues :
English
 

Jésus divin

Par Michel Mazzalongo Verset : Marc 1.1-45 Publié : Wed. November 29
Dès le premier verset, Marc présente Jésus, par le témoignage de Ses enseignements et de Ses miracles, comme un être divin.

Au chapitre précédent, nous avons mentionné que le texte de Marc était divisé en trois sections principales :

  • 1.1-13 - Introduction de Jésus le Messie Divin.
  • 1.14-8.26 - Jésus prouve Sa divinité par Ses enseignements et Ses miracles.
  • 8.27-16.20 - Jésus prouve Sa divinité par Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection.

Un livre simple, direct, dont le seul but est de présenter Jésus comme le divin Fils de Dieu et de laisser au lecteur une décision fondée sur cette vérité.

Introduction de Jésus — 1.1-13

1 Commencement de l'Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu.

L'auteur commence par une déclaration de l'hypothèse à démontrer, soit que Jésus est le Fils de Dieu.

2 Selon ce qui est écrit dans Ésaïe, le prophète: Voici, j'envoie devant toi mon messager, Qui préparera ton chemin; 3 C'est la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers.

Le lien avec l'Ancien Testament est court, différent du préambule de Matthieu qui donne la généalogie de Jésus d'Abraham à Joseph, Son père terrestre. Marc dit simplement que ce Jésus est le Messie prédit par les prophètes juifs.

Ces versets aident le lecteur à saisir le contexte historique et culturel de qui est ce Jésus et d'où Il vient. Dans l'Ancien Testament les prophètes avaient prêché et parlé de Lui pour préparer le peuple à Sa venue éventuelle.

4 Jean parut, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance, pour la rémission des péchés. 5 Tout le pays de Judée et tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui; et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain. 6 Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.

Marc relie ces prophètes de l'Ancien Testament à un personnage de leur propre génération, quelqu'un dont ils ont peut-être entendu parler, Jean Baptiste. Les prophètes ont déclaré qu'avant que le Messie ne vienne, quelqu'un annoncerait Son arrivée imminente. Marc dit que cette prophétie a été accomplie quand Jean Baptiste a commencé à prêcher. Il s'habillait comme les prophètes d'autrefois, il vivait et travaillait dans le désert, et il prêchait un message de repentance et de préparation à la venue du Messie et de Son royaume.

7 Il prêchait, disant: Il vient après moi celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier, en me baissant, la courroie de ses souliers. 8 Moi, je vous ai baptisés d'eau; lui, il vous baptisera du Saint Esprit.

Dieu offrait le pardon à tous ceux qui recevaient le baptême de Jean parce qu'en répondant à son message, le peuple anticipait, par la foi, l'œuvre de rachat que Jésus est venu accomplir pour eux par Sa croix. En recevant le baptême de Jean ils envoyaient leurs péchés en avant vers la croix pour le pardon.

Jean Baptiste disait que quand Jésus viendrait, Il donnerait d'autres bénédictions qui ne seraient pas reçues dans les eaux du baptême mais à travers le Saint Esprit. Plus tard, à la Pentecôte, Pierre prêchera que le pardon et le don du Saint Esprit (Sa venue à l'intérieur de chaque croyant) seraient tous les deux reçus à travers les eaux du baptême (Actes 2.38). Toutefois, la capacité de surmonter le péché (Romains 8.13), le pouvoir de faire des miracles (Actes 19.6), le pouvoir de servir (1 Corinthiens 12.11) et le pouvoir de ressusciter et de vivre éternellement (Romains 8.11), tous ces dons seraient transmis à travers le Saint Esprit.

Jésus circoncit (baptise) le croyant avec le Saint Esprit en prêchant la Parole (Jean 6.63), Il envoie l'Esprit vivre en lui (Actes 2.38), et l'en scelle pour garantir son authenticité (Éphésiens 1.13).

9 En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.

10 Au moment où il sortait de l'eau, il vit les cieux s'ouvrir, et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe.

Pourquoi Jésus a-t-Il été baptisé?

13 Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. 14 Mais Jean s'y opposait, en disant: C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et tu viens à moi! 15 Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus.
- Matthieu 3.13-15

Jean baptisait tous ceux qui se préparaient pour le royaume de Dieu. Cette action était le témoignage de leur foi et la répudiation du péché. Jésus faisait Son entrée sur la scène terrestre pour établir Son royaume, Son baptême était un témoignage de Sa propre foi en connexion avec le royaume. Ce n'était toutefois pas une séparation ou une répudiation du péché puisqu'Il était sans péché. Son baptême signifiait Sa séparation de Sa famille et du monde afin de poursuivre de tout cœur Son ministère. Le baptême de Jésus signifiait aussi le début de Son ministère public et la fin de Sa vie privée. Son baptême rend légitime et bénit chacun des baptêmes de Jean.

11 Et une voix fit entendre des cieux ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j'ai mis toute mon affection.

Jean affirme que Jésus est Celui qui doit venir. Maintenant la Trinité témoigne de cet événement :

  1. Le Père parle ; « mon Fils bien-aimé » à cause de celui qu'Il est, de ce qu'Il accomplira et de l'effet de Sa vie sur les autres.
  2. Le Fils est incarné; Il est visible dans la personne de Jésus.
  3. Le Saint Esprit apparaît sous la forme d'une colombe.

C'est ici la seule fois dans la Bible où Ils apparaissent tous les trois et sont manifestés simultanément.

12 Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert, 13 où il passa quarante jours, tenté par Satan.

Concernant la tentation de Jésus dans le désert, Matthieu (Matthieu 4.1) nous dit que Jésus fut amené par l'Esprit dans le désert pour 40 jours et 40 nuits pour être tenté par le diable. Les bêtes sauvages seraient des mauvais esprits.

Le mot "tenter" signifie tester ou examiner, non seulement séduire. Satan a examiné Jésus concernant le péché. Jésus, le Fils de Dieu, ne pouvait échouer face au péché, mais Il a dû faire l'expérience de la souffrance qui va avec le test. Il a été testé et examiné comme nous (Hébreux 4.15).

Test physique:

  • Quarante jours et quarante nuits au désert
  • La faim et la faiblesse
  • La solitude
  • Les bêtes

Test moral:

  • La confrontation avec Satan

Quelqu'un demandera : « Pourquoi ce test si Jésus ne pouvait pas échouer? » L'auteur de l'épître aux Hébreux traite de cette question en disant que, pour devenir notre souverain sacrificateur ou notre intermédiaire, Jésus devait faire l'expérience des tests et des chagrins humains, d'où la tentation dans le désert (Hébreux 4.14-16). Jésus peut alors être le représentant parfait pour l'homme devant Dieu. En vertu de Sa nature divine, il peut venir devant Dieu, en vertu de Sa vie sans péché, Il peut offrir un sacrifice parfait; en vertu de Ses expériences humaines, Il peut comprendre parfaitement les problèmes des hommes.

Il ne s'agissait pas de prouver qu'Il pouvait passer le test mais plutôt de Lui donner l'expérience du test afin qu'Il puisse représenter et sympathiser avec les êtres humains faibles qui font face à des tests semblables.

13b Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient.

Dieu a pris soin de Lui après le test:

  • La nourriture – Il a souffert les effets physiques de cette expérience.
  • Les anges – Il a souffert émotionnellement aussi bien que spirituellement et avait besoin d'autres êtres qui comprenaient Sa nature double et le test qu'Il venait de traverser. À ce moment précis, aucun être humain n'aurait pu Lui offrir le réconfort nécessaire.

La tentation de Jésus offre plusieurs excellentes leçons dans la marche chrétienne:

  • Nous sommes particulièrement vulnérables après un sommet spirituel, physique ou émotionnel. Le baptême de Jésus était un haut point dans Sa vie et les tentations ont suivi juste après. Nous devons nous rappeler que l'orgueil suit toujours un grand succès.
  • Nous sommes aussi vulnérables à la tentation quand nous sommes malades, fatigués ou en souffrance, comme Jésus l'était après avoir jeûné 40 jours.
  • Lorsque nous sommes testés, il faut immédiatement faire appel à Dieu et à Sa Parole pour aide et sécurité et ne pas nous fier à notre propre sagesse (1 Corinthiens 10.13). Jésus donnera la manière d'échapper à la tentation à ceux qui la Lui demandent.
  • Jésus a été préparé pour Son ministère à travers tests et épreuves, et nous le sommes aussi. Plutôt que de succomber à la colère, à l'impatience ou au découragement, nous devons donner le temps aux tests d'accomplir leur travail en nous pour nous perfectionner en Christ. Il est souvent nécessaire de traverser diverses épreuves pour démontrer la qualité de notre foi (1 Pierre 1.6-7).
  • Dieu fournira ce dont on a besoin pendant et après le test si l'on se fie à Lui (1 Pierre 5.8).

Marc commence l'introduction de Jésus avec seulement quelques versets et L'établit immédiatement comme un être divin:

  1. Il arrive selon la prophétie.
  2. À Son baptême il y a un signe surnaturel de Son identité.
  3. Dans le désert Il démontre Son pouvoir sur le péché et sur le diable.
  4. Des anges Le servent et Le réconfortent.

Il n'y a à ce point aucun doute dans l'esprit du lecteur quant à ce que Marc dit au sujet de Jésus : Il est divin.

La divinité de Jésus prouvée par des miracles et des enseignements

Jésus établit Son autorité divine en annonçant le temps et les conditions de salut pour l'homme. Qui d'autre que Dieu pourrait le faire ?

14 Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l'Évangile de Dieu. 15 Il disait: Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.

Jean prêchait : « Préparez-vous, le temps approche. » Jésus prêchait : « Le temps est accompli. » Le terme « accompli » est comme une tasse remplie à ras bord. Jésus commence Sa prédication publique après l'arrestation de Jean.

Le cœur de Son message était : « Le royaume de Dieu est arrivé, le salut est proche » et la réponse à Son message était alors la foi (verset 15), la repentance (verset 15), le baptême (Jean 4 :1-2).

Aujourd'hui le message est plus complet et contient plus de détails, mais il est essentiellement le même. « Le temps est venu où vous pouvez être sauvé. » La réponse est aussi la même : foi (Marc 16.16), repentance (Actes 2.38), baptême (Actes 2.38).

Jésus affirme Son autorité en annonçant que le salut est proche et en établissant la réponse adéquate pour recevoir le salut (foi, repentance, baptême).

16 Comme il passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, frère de Simon, qui jetaient un filet dans la mer; car ils étaient pêcheurs. 17 Jésus leur dit: Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes. 18 Aussitôt, ils laissèrent leurs filets, et le suivirent. 19 Étant allé un peu plus loin, il vit Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui, eux aussi, étaient dans une barque et réparaient les filets. 20 Aussitôt, il les appela; et, laissant leur père Zébédée dans la barque avec les ouvriers, ils le suivirent.

Marc consigne les souvenirs de Pierre (Simon) quant à sa vie avec Jésus. Ici il décrit brièvement son propre appel et celui de son frère, ainsi que d'autres pêcheurs locaux qui ont été convoqués par le Seigneur. On voit dans l'expérience de Pierre que l'appel de Jésus avait différents stages. Ce que Marc décrit n'était pas le premier contact de Pierre avec le Seigneur. Il y a différentes étapes à l'appel de Jésus :

  1. Appel général à la vie de disciple (Jean 1.35-42)
    • Son premier contact avec Jésus avait eu lieu pendant que son frère et lui étaient disciples de Jean.
    • Puis Jésus commence à les enseigner personnellement, Ses premiers disciples.
  2. Jésus l'appelle à un ministère spécifique (Marc 1.17)
    • Le verbe « suivre » signifie suivre de près avec un désir de trouver; rechercher.
    • Au début Pierre suivait pour être édifié et éduqué; maintenant Jésus l'invite à chercher à connaître qui Il est vraiment.
    • En cherchant et en trouvant qui Jésus est (divin), il deviendra un « pécheur d'hommes. » Pierre et les autres voudront proclamer aux autres la divinité de Jésus, et ils l'ont fait.
  3. Jésus confirme Son appel (Luc 5.1-11)
    • Jésus accomplit un miracle dans le bateau de Pierre et cela suscite sa confession de foi en la divinité de Jésus (il l'appelle Seigneur).
    • À ce point, Pierre et les autres quittent non seulement leur bateau mais ils quittent tout pour Le suivre.

Certains suivent Jésus parce que Ses enseignements sont bons, d'autres Le suivent parce qu'ils sont des disciples et qu'Il est un bon maître ou un meilleur maître que les autres. Les Apôtres et les disciples suivent Jésus parce qu'ils en sont venus à croire qu'Il est le divin Fils de Dieu qui a le pouvoir.

Ici commence une section où Jésus va démontrer Sa divinité à travers une série d'enseignements et de miracles. Marc alterne entre ces deux aspects (enseignements et miracles) dans sa narration sur la vie de Jésus.

Enseignement

21 Ils se rendirent à Capernaüm. Et, le jour du sabbat, Jésus entra d'abord dans la synagogue, et il enseigna. 22 Ils étaient frappés de sa doctrine; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes.

Son enseignement dans la synagogue était essentiellement le matériel contenu au verset 15. Marc enregistre leur étonnement : ils sont frappés par quelque chose d'extraordinaire ou d'inattendu. C'était toujours l'effet de l'enseignement de Jésus (Matthieu 7.28, le sermon sur la montagne ; Jean 7.46, les soldats ne pouvaient pas l'arrêter parce qu'ils étaient dans l'étonnement).

Ils n'étaient pas frappés par Son style mais par le contenu et par le fait qu'Il enseignait avec autorité (Il savait exactement de quoi Il parlait). Le style des rabbis était d'argumenter en citant d'autres rabbis pour établir leur argument (par exemple : est-ce vraiment péché que de transporter deux bâtons le jour du sabbat). Jésus présentait un contenu plus noble, plus profond et plus vrai, et Il parlait par conséquent avec pouvoir et autorité.

Miracles — 1.23-45

L'enseignement puissant est maintenant suivi par une démonstration de cinq miracles.

Il chasse un esprit impur

23 Il se trouva dans leur synagogue un homme qui avait un esprit impur, et qui s'écria: 24 Qu'y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es: le Saint de Dieu. 25 Jésus le menaça, disant: Tais-toi, et sors de cet homme. 26 Et l'esprit impur sortit de cet homme, en l'agitant avec violence, et en poussant un grand cri. 27 Tous furent saisis de stupéfaction, de sorte qu'il se demandaient les uns aux autres: Qu'est-ce que ceci? Une nouvelle doctrine! Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent! 28 Et sa renommée se répandit aussitôt dans tous les lieux environnants de la Galilée.

Un esprit impur est un démon, sans pureté. L'esprit parle; l'homme est contrôlé par l'esprit. Cet épisode nous donne un aperçu des démons - ils ont leur personnalité, ils s'expriment, ils ont de l'intelligence, ils ont du pouvoir. Celui-ci reconnaissait qui Jésus était, il possédait l'homme, il voulait quelque chose.

Jésus refuse son témoignage parce que les démons ne sont pas dignes de témoigner de Lui. Son témoignage confondrait la foule au sujet de Jésus (Il n'est pas le chef des démons).

Avec un seul ordre, ce démon est chassé, sans incantations, sans potions, sans lumières, sans cris, sans manipulations, sans négociation (donner ou offrir quelque chose à Dieu pour le vaincre). Jésus ne fait que commander avec autorité et le démon obéit sans un mot.

Les gens sont surpris, tout comme lorsqu'ils ont entendu Son enseignement. Ils sont surpris parce qu'Il enseigne avec puissance (la vérité pleinement exprimée), et Il vainc le pire démon d'une seule parole.

Il guérit la belle-mère de Pierre

29 En sortant de la synagogue, ils se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d'André. 30 La belle-mère de Simon était couchée, ayant la fièvre; et aussitôt on parla d'elle à Jésus. 31 S'étant approché, il la fit lever en lui prenant la main, et à l'instant la fièvre la quitta. Puis elle les servit.

Pierre est un homme marié (1 Corinthiens 9.5). La femme malade est guérie immédiatement et elle commence à assumer le service d'une maisonnée pleine d'invités. Cela démontre une guérison complète instantanée.

Il guérit tous ceux qui viennent chez Pierre

32 Le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et les démoniaques. 33 Et toute la ville était rassemblée devant sa porte. 34 Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; il chassa aussi beaucoup de démons, et il ne permettait pas aux démons de parler, parce qu'ils le connaissaient.

C'est là une courte description d'un grand nombre de guérisons miraculeuses. Jésus se retire pour prier afin de restaurer son énergie spirituelle. Le ministère vide l'énergie et la prière restaure, une bonne leçon à apprendre pour les Apôtres et pour tous ceux qui servent.

Enseignement et confirmation par des miracles

35 Vers le matin, pendant qu'il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria. 36 Simon et ceux qui étaient avec lui se mirent à sa recherche; 37 et, quand ils l'eurent trouvé, ils lui dirent: Tous te cherchent. 38 Il leur répondit: Allons ailleurs, dans les bourgades voisines, afin que j'y prêche aussi; car c'est pour cela que je suis sorti. 39 Et il alla prêcher dans les synagogues, par toute la Galilée, et il chassa les démons.

Les enseignements de Jésus établissaient Son identité et Ses commandements, Ses miracles confirmaient Son autorité et Sa puissance. Il semble que la possession par les démons était un grand problème à l'époque, un problème qui confondait les gens, et Jésus l'utilise pour démontrer Sa puissance.

Il guérit le lépreux

40 Un lépreux vint à lui; et, se jetant à genoux, il lui dit d'un ton suppliant: Si tu le veux, tu peux me rendre pur. 41 Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. 42 Aussitôt la lèpre le quitta, et il fut purifié. 43 Jésus le renvoya sur-le-champ, avec de sévères recommandations, 44 et lui dit: Garde-toi de rien dire à personne; mais va te montrer au sacrificateur, et offre pour ta purification ce que Moïse a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage. 45 Mais cet homme, s'en étant allé, se mit à publier hautement la chose et à la divulguer, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer publiquement dans une ville. Il se tenait dehors, dans des lieux déserts, et l'on venait à lui de toutes parts.

La lèpre était une affliction misérable. Physiquement débilitante pour ceux qui en souffraient, leur santé déclinait graduellement jusqu'au point où la peau et les parties du corps qui en étaient affectées séchaient et même se détachaient. La lèpre était aussi socialement désastreuse. Il n'était pas permis aux lépreux d'aller au temple, ils vivaient leur vie entière en quarantaine et devaient crier « impur » pour annoncer leur présence dans toute place publique.

Ce lépreux avait une grande foi dans le pouvoir de Jésus et il s'est présenté à Lui pour être guéri. Jésus l'a touché (ce qui n'était pas permis) et a guéri non seulement sa maladie mais en même temps son estime de lui-même.

Jésus lui dit de faire confirmer et certifier sa guérison par les prêtres avant de révéler comment elle s'est produite (conformément à la Loi concernant la guérison de cette maladie, Lévitique 14.2). Les prêtres étaient chargés de confirmer une guérison avant de permettre le retour à la vie normale. Aussi, il fournirait ainsi à Jésus un témoignage de guérison et d'un miracle légitime.

L'homme était si excité qu'il ne pouvait attendre pour divulguer sa guérison, ce qui a créé des remous parmi la population au point où Jésus ne pouvait plus y circuler sans problèmes. Ce miracle a eu pour résultat que Jésus a établi Son autorité et Sa puissance. Le peuple venait désormais à Lui pour voir et entendre ce qu'Il avait à dire.

Nous verrons par la suite Jésus continuer cette démonstration mais à ce point l'opposition grandit contre Lui et commence à l'attaquer.

Passage à lire : Marc 2.1-4.34