Aidez-nous à continuer de produire plus de contenu biblique. Supporter
La dernière leçon dans la série "La grâce pour débutants" examine les véritables changements que la grâce de Dieu produit dans notre quotidien.
29 min

Les vies sont changées ou affectées par beaucoup de choses, bonnes ou mauvaises. Je me souviens de ma mère venant dans ma chambre au beau milieu de la nuit quand j'avais 15 ans pour me dire que mon père était mourant. Il se portait bien et je l'avais vu avant d'aller me coucher ce soir-là ; à peine quelques heures plus tard, il est mort dans sa chambre, victime d'une crise cardiaque à l'âge de 53 ans. Cet événement allait affecter ma vie de bien des manières et en changer la direction pour plusieurs années.

Quinze ans plus tard, vers l'âge de 30 ans, je me rappelle avoir envoyé une carte postale à une fille avec qui j'avais été ami et que je n'avais pas vue depuis quelques années parce qu'elle était allée vivre à Paris. À Noël j'avais décidé de lui écrire pour lui dire bonjour, ignorant qu'entretemps elle était revenue à Montréal. La petite carte postale lui a été réadressée par le concierge où elle avait vécu. Quand elle la reçut, elle me trouva et un an plus tard, elle et moi nous sommes mariés. Nous avons encore la carte postale. Cette petite action a eu un effet énorme et merveilleux !

Je raconte ces histoires de ma propre vie pour souligner l'idée que certains événements ou certaines gens ont un effet durable dans nos vies. Pas tous les gens ni tous les événements, mais certains d'entre eux nous changent à jamais. À partir de cette idée, je veux expliquer comment la vie de quelqu'un est changée quand elle est affectée par la grâce de Dieu.

La Bible est remplie de toutes sortes d'informations et d'histoires concernant Dieu, Son peuple élu, la venue de Jésus et l'établissement de l'Église. Ce dont parle la Bible, cependant, est l'effort de Dieu de répandre Sa grâce à chaque personne par l'intermédiaire du Christ. Bien sûr il s'y trouve des descriptions de la création, des leçons de foi, des enseignements du Christ et de Ses Apôtres, mais l'ensemble de toute cette information, ce que la Bible nous donne en fin de compte, est l'histoire incroyable de l'amour de Dieu pour l'homme et comment l'amour, la grâce, change ou affecte la vie de quelqu'un pour le bien.

Je n'ai évidemment pas le temps ni la capacité de détailler chaque changement causé par la grâce de Dieu, mais je peux mentionner trois effets principaux qui représentent la plupart des autres d'une manière ou d'une autre :

1. La grâce nous rend désireux d'obéir.

La personne mondaine célèbre et applaudit la désobéissance et la rébellion. Il suffit de regarder nos héros. Ce sont ceux qui enfreignent ou contournent les règles, qui créent leurs propres règles afin d'obtenir ce qu'ils veulent. Cependant, quand les gens viennent en contact avec la grâce de Dieu, ce sont eux qui sont brisés et humiliés.

Jésus décrit ce sentiment quand Il dit :

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés !
- Matthieu 5.6

C'est une faim, une soif, un désir constant de savoir ce qui est bien et de faire ce qui est bon. Jean l'exprime bien quand il dit :

Quiconque demeure en lui ne pèche point ; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu.
- 1 Jean 3.6

Certains pensent que Jean dit que les chrétiens ne pèchent jamais, ne font jamais d'erreurs et ne tombent jamais. Nous savons par expérience que cela n'est pas vrai. Ce que Jean dit est que ceux qui ont été impacté par la grâce de Dieu ne veulent pas pécher, leur esprit désire la pureté et la droiture. Ceux qui Le connaissent ne peuvent pratiquer le péché. Au contraire, ils veulent exactement l'opposé, c'est-à-dire cesser de pécher et pratiquer l'obéissance. Aucune loi, aucune méditation, aucun exercice, aucune philosophie et aucun livre ne peut nous faire désirer obéir.

Ce désir est le résultat de la grâce de Dieu et à cause d'elle, notre caractère, nos actions et la direction de notre vie sont changés à jamais.

2. La grâce nous fait travailler fort.

Je ne dis pas que toute personne qui travaille a été impactée par la grâce. Beaucoup de gens travaillent fort pour des raisons variées : pour prendre soin de leur famille, pour devenir riche, parce qu'ils aiment travailler ou rêvent d'accomplir quelque chose.

Mais ceux qui ont été impacté par la grâce travaillent fort dans un domaine où les autres n'investiraient pas même une minute, il s'agit de bâtir le royaume de Dieu ici-bas, ce que nous appelons l'Église. Paul décrit ce travail d'amour que la grâce de Dieu lui donne :

9car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Église de Dieu. 10Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine ; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.
- 1 Corinthiens 15.9-10

Un peu plus loin, Paul décrit l'effort et la souffrance endurés à cause de la grâce de Dieu :

23Sont-ils ministres de Christ ? -Je parle en homme qui extravague. -Je le suis plus encore : par les travaux, bien plus ; par les coups, bien plus ; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, 24cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, 25trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. 26Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. 27J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. 28Et, sans parler d'autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Églises.
- 2 Corinthiens 11.23-28

Remarquez que Paul ne mentionne même pas dans ce passage les milliers de milles voyagés, les leçons et sermons donnés, les épitres écrites et les hommes qu'ils a formés, ni même son ministère aux pauvres et aux malades. Qu'est-ce qui pousserait cet homme, qui était un chef religieux avec une position confortable et un future brillant, à abandonner tout cela et à gagner sa vie de jour en jour comme faiseur de tentes et à endurer une vie aussi difficile et exigeante ?

Paul l'a déjà dit en 1 Corinthiens 15.10 :

10Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis.

Je peux toujours discerner ceux qui ont été éduqués dans la doctrine de la grâce de ceux qui en ont réellement fait l'expérience dans leurs vies.

  1. Ceux qui ont été endoctrinés connaissent les traditions de l'Église et peuvent réciter tout le jargon chrétien mais il n'y a pas de « feu » qui brûle en eux. Ils ne se portent pas volontaires, ils n'essaient pas de connaître ou d'aider les autres et ne sont habituellement pas généreux dans leurs dons. Ils pensent que le christianisme est de venir à l'église le dimanche. Ils ne reconnaissent pas que le Seigneur nous sert Sa Parole et Son Esprit au culte et dans l'étude de la Bible, et que la présence à l'assemblée ne constitue pas leur service chrétien.
  2. D'un autre côté, ceux qui ont véritablement été affectés par la grâce de Dieu le démontrent par leur désir de servir, de travailler, de donner et de sacrifier. Ces frères ne disent peut-être pas beaucoup mais leurs œuvres et leur contribution le proclament au monde, à l'Église et au Seigneur. Jésus a dit que ceux à qui beaucoup a été pardonné aiment beaucoup (Luc 7.47).

C'est là la différence quand il en vient au travail assidu au nom du Seigneur. Peut-être que ceux qui sont moins motivés ne reconnaissent pas à quel point ils sont pécheurs et pensent qu'ils ne doivent pas beaucoup à Dieu, alors que ceux qui supportent la chaleur de la journée et la sueur du fardeau spirituel se connaissent un peu mieux.

Il s'agit peut-être d'une question d'honnêteté personnelle et de connaissance de soi. Tout ce que je peux dire est que ceux qui sont douloureusement conscients de leur véritable condition face à Dieu sont habituellement plus productifs, et ceux qui sont spirituellement myopes ne génèrent habituellement pas beaucoup d'énergie. Paul l'Apôtre n'a-t-il pas dit « je suis le premier des pécheurs » ?

3. La grâce nous rend reconnaissant.

Aucun autre cadeau qui nous est donné dans la vie n'est plus précieux que la grâce de Dieu. La Bible dit :

  • C'est par la grâce que Jésus est mort pour nos péchés. – Hébreux 2.9
  • C'est par la grâce que le Christ a été manifesté – Tite 2.11
  • C'est par la grâce que nous avons reçu la vérité personnellement – Jean 1.17
  • C'est par la grâce que nous sommes sauvés – Actes 15.11
  • C'est par la grâce que nous sommes justifiés, pardonnés pour nos péchés – Romains 3.24
  • C'est par la grâce que nous recevons la promesse de Dieu – Romains 4.16
  • C'est par la grâce que nous jouissons de la paix avec Dieu – Romains 5.2
  • C'est par la grâce que nous sommes libérés des exigences de la Loi – Romains 6.14
  • C'est par la grâce que nous avons l'espérance du futur - 2 Thessaloniciens 2.16

Commencez-vous à voir à quel point la grâce de Dieu est précieuse ou à quel point elle est une faveur ?

  • C'est par la grâce que nous devenons qui nous sommes en Christ – 1 Corinthiens 15.10
  • C'est par la grâce que nous recevons des dons pour servir les autres – Romains 12.6
  • C'est par la grâce que nous avons le courage de proclamer – Romains 15.15
  • C'est par la grâce que nous pouvons :
  • C'est par la grâce que nous recevons à chaque jour ce dont nous avons besoin – Hébreux 4.16
  • Et enfin, c'est par la grâce que nous sommes perfectionnés, confirmés, fortifiés et établis pour vivre à jamais avec Dieu en Christ – 1 Pierre 5.10

À cause de ces bienfaits et de tous les autres qui nous sont donnés par la grâce, nos cœurs se dirigent vers la gratitude. Une vie affectée par la grâce trouve des raisons de remercier dans tout ce qui est vu, entendu et ressenti. Pour cette raison Paul dit à Tite que la grâce,

...nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété,
- Tite 2.11-12

Éventuellement, simplement dire merci n'est pas suffisant, le sens de gratitude déborde en adoration joyeuse, en vie de sainteté et de dévouement et en amour véritable pour la grâce. Parlant de la grâce de Dieu en termes « du royaume », l'auteur de l'épître aux Hébreux la résume ainsi :

C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable,
- Hébreux 12.28

La caractéristique la plus évidente dans la vie de ceux qui ont été affectés par la grâce de Dieu est un cœur reconnaissant et plein d'appréciation. Que les temps soient bons ou mauvais, ces frères sont constamment sensibles et reconnaissants pour la grâce de Dieu en Christ Jésus.

Sommaire

Appliquons cette discussion à votre vie personnelle ? Est-ce que la grâce de Dieu a impacté votre vie ?

Permettez-moi de vous aider à répondre :

1. La grâce a eu un impact sur votre vie si la volonté du Seigneur devient de plus en plus importante dans votre vie. Autrement dit, vous n'êtes pas parfait mais vous désirez l'être ! Et vous débarrasser du péché est un événement joyeux et non triste et nostalgique.

2. La grâce a affecté votre vie si vous avez donné plus de temps et de ressources au Seigneur cette année que l'année précédente. Bien sûr on tombe malade ou on est occupé, mais honnêtement, est-ce que le temps, l'effort et l'argent que vous investissez dans le Seigneur et Son Église augmente ou diminue ?

Remarquez que Paul n'essayait pas de faire de sa vie et de son ministère un monument ou un événement historique mais plutôt un exemple à suivre ! Il disait de l'imiter comme il imitait lui-même le Christ. Jésus a fait ce qu'Il a fait pour donner la grâce ; Paul a fait ce qu'il a fait parce qu'il avait reçu la grâce. Quel est le résultat de la grâce dans votre vie ?

3. La grâce a affecté votre vie si votre vie de prière et la motivation pour vos actions sont basées sur la gratitude. La reconnaissance est la première vertu à cultiver pour plaire à Dieu. Vous pouvez être faible dans bien des domaines, lutter contre de mauvaises habitudes ou actions pécheresses, mais si vous pouvez commencer à être reconnaissant pour la bonté et la grâce de Dieu, toutes ces autres choses peuvent être conquises. En Romains 1.21, Paul dit que l'ingratitude est le premier péché qui dirige l'homme dans l'obscurité de tous les autres péchés.