Livre : 
eBook (.pdf)
Langues :
English
 

Demeurer dans la foi

Par Michel Mazzalongo Verset : 1 Jean 4:1-5:21 Publié : Sun. June 3
Jean termine sa première lettre avec un dernier moyen d'être confiant dans le salut et il ajoute un avertissement concernant l'antéchrist.

Au chapitre précédent, nous avons vu que Jean souligne les différences principales entre les justes et ceux qui ne le sont pas, et qu'il donne un test infaillible pour les différencier: les justes sont ceux qui obéissent à Jésus. Jean conclut que ceux qui aiment le Christ et les frères sont véritablement les fils de Dieu et que ceux qui ne Lui obéissent pas ne sont pas liés à Dieu même s'ils ont d'autres caractéristiques positives. Jean révèle ainsi l'hypocrisie des faux enseignants qui infiltraient l'église avec leurs notions persuasives mais fausses de la vraie spiritualité.

En fait, il dit à ses lecteurs que pour discerner les gens vraiment spirituels dans l'église, il faut examiner leur conduite: si elle est conforme à l'exemple du Christ et à Ses enseignements, en particulier à Son attitude d'amour, alors il s'agit d'une personne spirituelle. Si par contre, quelqu'un viole les enseignements du Christ et n'a pas d'amour pour les frères, alors il est faux, un fils du diable et non pas un fils de Dieu. L'amour, selon Jean, est la caractéristique qui identifie le vrai chrétien.

À la fin du troisième chapitre l'apôtre résume les doctrines de base du christianisme.

  1. La foi au Christ comme Sauveur.
  2. L'amour des autres comme expression de cette foi.

Dans le dernier chapitre de cette épître, Jean donnera une troisième manière dont quelqu'un peut être certain qu'il appartient à Dieu. Il finira ensuite avec une conclusion et un sommaire.

La certitude en demeurant dans la foi — 4.1-5.12

Regardons de nouveau notre plan pour voir où nous en sommes. Nous avons vu la manière selon laquelle Jean décrit Jésus pleinement humain et pleinement divin à partir de son expérience en tant que témoin oculaire. Il a aussi expliqué deux des manières selon lesquelles les chrétiens peuvent être sûrs de leur salut (marcher dans la lumière et demeurer dans l'amour). Jean donne aussi une méthode certaine de discerner les vrais des faux disciples et enseignants (l'obéissance au Christ, particulièrement dans la manière d'aimer les autres).

Jean finira maintenant en décrivant la troisième manière dont les chrétiens peuvent être certains de leur salut: s'ils respectent, enseignent et vivent selon les paroles de Jésus.

1Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. 2Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu; 3et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. 4Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. 5Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute. 6Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.
- 1 Jean 4.1-6

Le mot "esprit" fait ici référence aux enseignants. Aux derniers versets de cette lettre, Jean affronte les faux enseignants. Il offre un simple test pour déterminer leur légitimité: les vrais enseignants enseignent que Jésus est pleinement humain et divin. Par conséquent, quiconque revendique la spiritualité, la sagesse ou la compréhension l'enseignera; par conséquent, ceux qui enseignent différemment ne sont pas de Dieu, peu importe leur personnalité ou leur popularité. Ils peuvent être sincères mais ils sont dans l'erreur.

7Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. 8Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. 9L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. 10Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. 11Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. 12Personne n'a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous. 13Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu'il demeure en nous, en ce qu'il nous a donné de son Esprit. 14Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.
- 1 Jean 4.7-14

Jean répète l'idée que l'amour est aussi un facteur qui détermine le disciple ou l'enseignant véritable. Il ajoute toutefois que l'amour de Dieu est la raison pour laquelle Il a envoyé Jésus et que de nier cela est aussi nier l'amour de Dieu. Négliger ou modifier cet enseignement c'est aussi négliger d'enseigner l'exemple le plus important de l'amour de Dieu pour l'homme. Sans le Christ et un enseignement approprié à Son sujet, nous ne pouvons atteindre le type d'amour qui L'a envoyé et le type d'amour qui vient de Lui. Les faux enseignements entravent donc l'amour que le Christ a pour nous. Jean conclut que c'est là ce qu'on risque de perdre si l'on suit les faux enseignants.

15Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. 16Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 17Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. 18La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour. 19Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. 20Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? 21Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.
- 1 Jean 4.15-21

Encore une fois, sur le même thème d'amour, ceux qui acceptent le bon enseignement jouiront aussi de son fruit dans leurs vies, c'est à dire de l'amour du Christ dans leurs coeurs. Jean insiste que cet amour nous lie à Dieu, nous lie à nos frères et nous fortifie contre les attaques de Satan. Ces attaques visent à nous culpabiliser et à nous rendre incertains de notre salut en nous accusant de péché et d'échecs.

Jean dit que nous pouvons supporter ces choses et avoir confiance et paix d'esprit si l'amour du Christ et des autres est dans nos coeurs. Sans le dire, il infère que cet amour n'est disponible que pour ceux qui acceptent les enseignements sur le Christ donnés par les apôtres. Les enseignements des hérétiques ne produiront toutefois que le doute, la crainte, l'orgueil et le chagrin.

1Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. 2Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. 3Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, 4parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi.
- 1 Jean 5.1-4

Jean répète et bâtit sur l'idée qu'une bonne manière de déterminer si leurs enseignants sont légitimes est d'examiner s'ils persévèrent dans la foi (s'ils enseignent avec exactitude les paroles du Christ, Matthieu 28.20). C'est aussi un bon moyen de s'examiner et de confirmer sa propre légitimité en tant que véritable disciple, renforçant ainsi sa confiance en soi pour le salut personnel. Jean leur a dit que cet enseignement (que Jésus est le divin Sauveur, etc.) produira un amour pour Dieu et pour les autres. Il accentue aussi l'idée que le faux enseignement ne produira pas ce fruit. Maintenant il essaie de démontrer comment notre amour pour Dieu est manifesté. Il a déjà expliqué certaines manières dont l'amour pour les frères est démontré, ici il ajoute l'importante vérité que l'obéissance aux paroles de Jésus est la manière de prouver notre amour pour Dieu. Cela produit trois choses:

  1. Cela montre à Dieu que nous L'aimons de la manière dont Il le veut.
  2. Cela montre que notre foi et notre amour sont sincères et efficaces.
  3. Cela montre que le monde ne nous possède plus. Nous sommes libérés du monde, de la chair et de la loi, une fois pour toutes.
5Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? 6C'est lui, Jésus Christ, qui est venu avec de l'eau et du sang; non avec l'eau seulement, mais avec l'eau et avec le sang; et c'est l'Esprit qui rend témoignage, parce que l'Esprit est la vérité. 7Car il y en a trois qui rendent témoignage: 8l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord. 9Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu'il a rendu témoignage à son Fils. 10Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. 11Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. 12Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.
- 1 Jean 5.5-12

Jean offre un dernier défi aux enseignants gnostiques qui attireraient les innocents avec leurs promesses de connaissance secrète et de pouvoir spirituel. Il souligne le fait que la seule manière d'être libre de la chair, du monde (ce que les gnostiques promettaient) est d'être libéré par le Christ.

Il leur rappelle la vie du Christ: le témoignage étonnant de Dieu à Son baptême (l'eau), le ministère glorieux de Ses nombreux miracles (le Saint Esprit), Sa mort et Sa résurrection (le sang). Si l'on doute, dit-il, il faut considérer les témoignages de l'eau, de l'Esprit, et du sang qui attestent de la vérité de ce que Jésus a enseigné et les comparer à ce que proclament les faux enseignants. Si l'on ne croit pas ces trois témoignages et leur promesse de vie éternelle, on rejette la promesse. Et il ne faut pas se tromper, dit-il, la promesse de vie éternelle n'est offerte qu'en Christ et en Ses enseignements, et non pas à travers les enseignements faux et secrets des enseignants gnostiques. L'argument de Jean à ses lecteurs est qu'ils ne devraient pas simplement l'écouter mais plutôt écouter les trois témoignages.

Sommaire — 5.13-21

Aux derniers versets, Jean résume et termine sa lettre à ce sujet.

13Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 14Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. 15Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.
- 1 Jean 5.13-15

Cette épître se termine de la même manière que son évangile. Il pourrait écrire beaucoup plus et continuer l'argument mais ces trois façons d'assurer le salut (marcher dans la lumière, l'amour, la foi) et comment discerner entre les vrais et les faux enseignants devrait suffire à préserver et à fortifier leur foi. Son encouragement est que s'ils prient Dieu pour Son aide à persévérer dans ces choses, Il exaucera leurs prières.

16Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il l'a donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort; ce n'est pas pour ce péché-là que je dis de prier.17Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort.
- 1 Jean 5.16-17

Jésus a parlé du péché qui mène à la mort en Marc 3.29 et en Luc 12.10, "Et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint Esprit il ne sera point pardonné.

En contexte, Jésus faisait référence à ceux qui disaient qu'Il était du diable et que Ses enseignements étaient faux. Jean parle de ceux qui prétendent que Jésus est un fantôme et que Ses enseignements ne sont pas inspirés ou qu'ils sont incomplets. Je pense que Jean fait ici écho à Jésus en disant que tout péché est pardonnable excepté celui de nier le Christ, Sa parole ou Son oeuvre. C'est là blasphémer le Saint Esprit parce que c'est Lui qui donne le Christ, Sa parole et Sa croix au monde. Si l'on nie ces choses il n'y a de pardon nulle part ailleurs. Jean dit que l'on peut prier que Dieu pardonne les faiblesses, les immoralités, le manque de révérence et les échecs, mais qu'il ne faut pas Lui demander de pardonner ceux qui promouvoient les faux enseignements ou le rejet du Christ parce qu'il n'y a pas d'autre manière qu'ils puissent être sauvés.

Il finit avec quatre choses que tous les chrétiens devraient savoir:

Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.
- 1 Jean 5.18

1. Les chrétiens ne sont pas les esclaves du péché. La croix nous purifie et le Saint Esprit nous donne le pouvoir d'être libres de l'esclavage du péché.

Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.
- 1 Jean 5.19

2. Les chrétiens savent qu'il n'existe que deux royaumes: le royaume de Dieu et le royaume de Satan. On est dans l'un ou dans l'autre, il n'y a pas de place neutre.

20Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. 21C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.
- 1 Jean 5.20-21a

3. Les chrétiens savent et proclament que Jésus Christ est le Fils de Dieu et le Sauveur. Ceux qui sont avec Lui sont sauvés et les autres ne le sont pas.

Petits enfants, gardez-vous des idoles.
- 1 Jean 5.21b

4. Adorer tout autre Dieu ou forme de Dieu est une erreur et ne fait pas partie de l'enseignement chrétien. Il faut se méfier de ceux qui essaient de le faire.

Jean termine avec un avertissement à son troupeau et un autre à ceux qui tenteraient de les séduire à suivre en vain la philosophie humaine ou les spéculations plutôt que le message de l'évangile prêché par les apôtres. La même sorte d'attaque se fait de nos jours en guise de différentes philosophies comme l'évolution ou l'humanisme, etc. Tous ces efforts d'expliquer la vie et la mort sans le Christ sont dans l'esprit de l'antéchrist.

Passage à lire : 2 Jean