Survivre le candidat de l'opposition

par Michel Mazzalongo   •   2 min

Langues :
English
 

Selon les experts, l'éventuelle présidence de Trump ou d'Hillary serait la dernière étape vers la destruction de cette nation. Ces élections ont polarisé le peuple américain à un tel point que chaque côté considère l'autre comme un agent de l'apocalypse s'il obtient cette position la plus élevée du pays. La peur est palpable à la fois chez la gauche et la droite de la gamme politique et chaque côté s'efforce de surpasser l'autre en décrivant le cataclysme éminent résultant de la victoire de l'autre. Dans cette bataille, les politiciens s'abaissent à la pire sorte d'insultes envers l'équipe opposée et concoctent une potion dangereuse de haine pour leurs ennemis politiques... et tout cela est toléré par les candidats qui se vantent de leurs appartenances religieuses!

C'est déconcertant d'observer les candidats mentionner leur propre religion du bout des lèvres afin d'assurer le vote de ceux qui croient en Dieu, puis dans la même phrase traiter leurs adversaires de menteurs, de lâches, d'idiots et de voleurs. Cette sorte de langage peut les prouver audacieux en politique mais ne les rend sûrement pas experts dans leurs prétentions que le Christ est leur Seigneur, Lui qui n'a pas même dénoncé ceux qui le martyrisaient sans cause! La grande ironie dans tout cela est que le seul candidat qui a évité toute allégeance à Dieu ou à la foi (Bernie Sanders) a été le moins calomnieux envers des adversaires politiques.

Je suspecte qu'en fin de compte, tant de dommage aura été commis par les deux côtés que personne ne sera heureux ni satisfait des résultats. Peu importe qui gagne, nous ne nous sentirons pas plus en sécurité et ne deviendrons pas plus prospères parce que ces bienfaits ne peuvent être obtenus sans une foi sincère en Dieu et sans l'obéissance à Sa Parole. À moins que nos leaders ne comprennent cela et ne se soumettent eux-mêmes à Lui sincèrement, tout le pouvoir politique au monde n'accomplira pas les promesses faites si facilement mais sans possibilité d'être réalisées.

En tant que chrétiens, nous pouvons toutefois trouver du réconfort dans l'idée suivante : Dieu est en charge, que les leaders le croient ou non, et cette nation demeure ou s'écroule selon la volonté de Dieu et non selon la volonté de l'homme. Prions donc non seulement pour la victoire de « notre » candidat(e), mais plutôt que le prochain Président soit rendu humble par la tâche de diriger cette grande nation et sache rechercher la direction et l'aide de Dieu pour le faire. Si cette prière est exaucée, nous en serons tous bénis, peu importe pour qui nous votons.

« C'est lui qui change les temps et les circonstances,
qui renverse et qui établit les rois,
qui donne la sagesse aux sages
et la science à ceux qui ont de l'intelligence. »
-Daniel 2.21