Livre : 
eBook (.pdf)
Langues :
English
 

Colossiens 1.3-13

Par Michel Mazzalongo Publié : Fri. June 19
Paul offre une prière qui servira de transition vers l'idée que le Christ est prééminent dans la relation avec Dieu.

Dans le chapitre précédent, nous avons examiné les remarques d'introduction de Paul alors qu'il se présente lui-même et établit son autorité en tant qu'Apôtre face aux faux-enseignants qui ont été actifs dans cette congrégation et ailleurs. Il bénit les frères avec la grâce et la paix de Dieu, deux dons spirituels importants qu'ils risquent de perdre s'ils adhèrent aux enseignements hérétiques.

Dans la section suivante de sa lettre, Paul offrira une prière qui servira de transition vers le premier point principal dans sa leçon : le Christ est prééminent, avant tout, dans leur relation avec Dieu.

Le Christ est prééminent dans les relations personnelles – 1.3-2.7

Dans cette première section Paul révise l'établissement et le progrès de l'Église à Colosses. Il le fait sous forme de prière.

1. L'histoire de l'Église à Colosses – v. 3-8

Les versets 3 à 8 constituent une longue phrase avec plusieurs points.

Nous rendons grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et nous ne cessons de prier pour vous, – v. 3

Paul établit le fait que lui et ses associés prient constamment pour cette église.

En fait, la prière est l'une de plusieurs fonctions des chefs de l'Église. En Actes 6.4, les Apôtres disent ne pas vouloir utiliser leur temps pour le travail de bénévolat (et le délèguent aux diacres) afin de se dédier entièrement à leur tâche principale de prière et de ministère de la Parole.

Paul établit rapidement Jésus Christ en tant qu'égal au Père. Il prie Dieu, le Père du Christ : Ils sont de la même nature divine. Il prie l'un mais les deux sont inclus. Et sa prière en est une de gratitude, ce qui n'est pas sa prière pour toutes les congrégations (par exemple, l'église à Corinthe).

L'église à Colosses a bien progressé mais est en danger de tomber.

4…ayant été informés de votre foi en Jésus Christ et de votre charité pour tous les saints, 5 à cause de l'espérance qui vous est réservée dans les cieux, – v. 4-5a

Les raisons pour ses prières de gratitude se trouvent dans ces versets :

A. La foi - Ces chrétiens ont la foi en Jésus Christ. Ils croient au Seigneur et ne s'en sont pas encore éloignés. Paul est reconnaissant pour des frères qui partagent la même foi.

B. L'amour - Il est enthousiaste au sujet de leur foi parce qu'elle est sincèrement et véritablement démontrée dans leur amour : non pas n'importe quelle sorte d'amour mais un véritable amour chrétien envers les frères et l'Église.

Ainsi donc, pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.
– Galates 6.10

C. On ne peut être à la fois pour Dieu et contre l'Église. Il est heureux pour eux et reconnaissant à cause de leur futur. Par le passé ils croyaient en Jésus, dans le présent ils expriment leur foi par leur amour pour les autres, spécialement pour les chrétiens, et dans le futur, il y a l'espérance (cette assurance confidente) d'une récompense pour eux aux cieux.

Paul compare également la récompense (la vie éternelle avec Dieu) à l'espérance (assurance confidente) de la récompense. C'est là un procédé littéraire reconnu comme « métonymie » par lequel un concept est exprimé par un terme désignant un autre concept qui lui est relié par une relation nécessaire (Larousse). Par exemple, le Président est la tête de l'État. Il n'est pas une tête (un état n'a pas de tête). Le mot tête est substitué au mot chef. Paul remercie parce qu'ils ont l'assurance d'une récompense qui les attend au paradis ; il y réfère comme leur « espérance ».

5...et que la parole de la vérité, la parole de l'Évangile vous a précédemment fait connaître. 6 Il est au milieu de vous, et dans le monde entier ; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c'est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité, 7 d'après les instructions que vous avez reçues d'Épaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est pour vous un fidèle ministre de Christ, 8 et qui nous a appris de quelle charité l'Esprit vous anime. – v. 5b-8

Dans cette section, Paul ajoute à son commentaire concernant l'espérance ou la récompense que les Colossiens anticipent, en nommant plusieurs autres choses à son sujet et à sa relation au message de l'évangile.

C'est là une autre devise littéraire que Paul utilise où il passe sans faire de pause d'une idée à une autre. Dans ces versets il passe de l'idée de la récompense future au moment où ils ont reçu la bonne nouvelle apportée par Épaphras.

A. D'où vient l'information au sujet de la récompense – v. 5b

Cette foi, qui conduit à l'amour qui produit cette récompense et cette espérance, commence avec le message de l'évangile. Paul assume que ses lecteurs savent de quoi il parle quand il dit évangile ou bonne nouvelle, c'est-à-dire que Jésus est mort pour payer la dette morale pour tous les hommes et que maintenant le pardon et la vie éternelle sont offerts à travers la foi en Lui. Le terme évangile est la forme abrégée de ce message. Paul réfère à l'évangile comme la parole de vérité.

Il faut ici se rappeler la lutte à laquelle les Colossiens font face : une fausse doctrine qui les dirige à l'opposé du simple message de l'évangile. Paul établit sa position d'Apôtre, il établit le Christ comme le Fils de Dieu, et maintenant l'évangile comme la vérité opposée à ce qui leur a été donné par ces faux-enseignants.

B. Ce que l'évangile fait – v. 6

Ils ne sont pas les seuls à recevoir cette bonne nouvelle qui initie la foi, l'amour et l'espérance, mais partout ailleurs où l'évangile est prêché, le même patron de foi, d'amour et d'espérance a été répété et a grandi. La même chose se produit à chaque fois que la grâce de Dieu est perçue dans le message de l'évangile. La foi, l'amour, l'espérance sont produits et augmentent à mesure que les gens s'attachent au message et à la promesse.

Paul leur assure que leur expérience n'est ni unique ni isolée.

C. Qui a livré le message – v. 7-8

Paul les informe de la manière dont il a appris leur progrès dans la foi (en sous-entendant leurs problèmes). Il leur rappelle Épaphras, le prédicateur qui leur a apporté l'évangile et le recommande comme un ministre fidèle et aimant. Il est possible qu'Épaphras ayant fait partie de cette congrégation, les faux-enseignants essayaient de saper son enseignement et ses efforts au ministère.

Paul confirme la position d'Épaphras, son enseignement et son compte-rendu fidèle de leur condition et de leur attitude (il n'a pas dénigré la congrégation aux yeux de Paul). Il lui a dit que leur amour était dans l'Esprit et non dans la chair.

2. Le futur de l'Église à Colosses – v. 9-12

Paul, toujours sous forme de prière, passe d'une discussion et de remerciements pour leur passé à une requête de bénédictions pour leur futur. Dans ces versets il demande à Dieu de les bénir de bienfaits spirituels spécifiques.

A. La connaissance de la volonté de Dieu – v. 9-12

C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, – v. 9

Parce qu'ils sont fidèles, aimants et pleins d'espérance, Paul demande à Dieu de leur donner une sorte de connaissance particulière : non pas une sagesse mondaine en politique, en finances ou en philosophie, mais la connaissance de la volonté de Dieu.

Il faut se rappeler qu'à l'époque il n'y avait que quelques lettres écrites par les Apôtres, très peu de copies d'évangiles et d'épîtres donc Paul demande à Dieu de leur donner la connaissance dont ils ont besoin, celle que nous possédons à travers le Nouveau Testament, et à laquelle ils n'avaient pas accès. La sagesse et la compréhension spirituelles consistent à connaître les révélations de Dieu et du Christ disséminées par les Apôtres.

Paul prie que Dieu leur révèle et leur fournisse cette sagesse et compréhension. Dans le contexte de cette lettre ce serait probablement la capacité de comprendre et d'appliquer ce que Paul allait partager avec eux au sujet du Christ.

B. La capacité de plaire au Seigneur

...pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu, – v. 10

Il y a une différence entre ce que nous estimons être la bonne chose, ce que nous voulons faire et ce que nous finissons par faire. L'esprit veut bien faire mais la chair est faible. Paul demande à Dieu de leur aider à vivre d'une manière qui Lui plaise et cela comprendrait :

  • Lui obéir et avoir la force de faire Sa volonté dans tous les domaines de leur vie, réduisant ainsi la quantité de péchés.
  • Porter le fruit de bonnes œuvres en Son nom. La capacité de voir et de faire les choses qui honorent Dieu et témoignent de leur foi.
  • Augmenter leur connaissance non seulement de Sa volonté mais de Lui-même.

Ils n'ont pas les ressources nécessaires pour accomplir cela même s'ils le voulaient. Paul demande à Dieu d'intervenir et de leur fournir ce dont ils ont besoin pour Lui obéir, pour grandir en Lui et pour Le connaître personnellement.

C. Pouvoir supplémentaire

… fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients. – v. 11a

Paul finit en demandant à Dieu d'augmenter leur pouvoir, non pas mental ou physique, mais spirituel. Et non pas non plus leur pouvoir de faire des miracles, de parler en langues ou de prophétiser. Il demande le pouvoir d'atteindre deux vertus:

La patience - non seulement la capacité d'attendre mais plutôt celle de supporter persécution, tests et opposition sans colère, ressentiment ou apitoiement sur eux-mêmes.

La persévérance - la capacité de demeurer ferme face à la provocation, de ne pas être dirigé par leur tempérament ou leurs passions mais plutôt par l'amour, la foi et l'espérance.

Ils sont testés dans leur congrégation et Paul demande à Dieu d'augmenter leur connaissance, leurs capacités spirituelles et leur pouvoir de persévérer sans être divisés.

D. Une attitude joyeuse

11… en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients. 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, – v. 11b-12

Il prie aussi qu'ils puissent utiliser leurs vertus spirituelles avec une attitude de joie et de reconnaissance parce que malgré les difficultés, ils ont le privilège de partager «l'héritage» des saints dans la lumière. Auparavant il l'appelait « l'espérance » et maintenant « l'héritage ».

Il parle encore de la promesse de Dieu à tous ceux qui croient en Jésus Christ Son Fils et lui obéissent :

  • pardon des péchés,
  • résurrection de la mort,
  • vie éternelle au ciel.

Il finit la section en faisait référence aux chrétiens comme « saints dans la lumière » parce que dans la section suivante il fera référence à Jésus comme le roi du royaume de la lumière. L'image de lumière sert de transition au verset suivant où il comparera le royaume des ténèbres au royaume du Fils (qui est la lumière).

Leçons

Au chapitre suivant nous nous trouverons dans le thème central de l'épître : le Christ prééminent dans toute relation personnelle. Pour l'instant nous pouvons tirer de cette introduction d'importantes leçons pour nos vies personnelles.

1. Jésus Christ est Seigneur de tout

Certains peuvent nier cette affirmation ou la dire étroite d'esprit ou intolérante, mais ils ne peuvent nier que c'est là ce qu'enseigne la Bible. La Bible enseigne qu'il n'y a qu'un Seigneur, un Sauveur, un intermédiaire, et c'est Jésus Christ (Actes 4.12). Il ne partage ce rôle avec personne et Il n'est remplacé par personne. Hier, aujourd'hui et demain, Il sera toujours le seul Seigneur de tout.

2. Nous pouvons espérer avec anticipation

Paul l'appelle une espérance, un héritage, une lumière, mais tout pointe vers un futur certain et magnifique pour ceux qui ont entendu et obéi à l'évangile. Quand nous nous sentons découragés, il faut nous rappeler que nous vivons par la foi dans cette vie non pas pour une récompense ici-bas mais pour une récompense future certaine dans la vie à venir.

Que la vie maintenant soit excellente ou misérable, la récompense n'est pas ici-bas.

3. Demandons de bienfaits spirituels et non seulement matériels

Regardez les choses pour lesquelles Paul priait :

  • la connaissance de Dieu et de Sa volonté,
  • la capacité de porter fruit,
  • la puissance spirituelle dans les vertus chrétiennes,
  • des cœurs joyeux et reconnaissants.

Ce sont-là les sortes de choses qui enrichissent nos vies au-delà de tout ce que l'argent pourrait procurer. Donc quand vous priez, demandez des choses célestes et non seulement terrestres.